La Commission des Athlètes du CIO prépare son renouvellement

En vue des Jeux de Tokyo 2020, la Commission des Athlètes du Comité International Olympique (CIO) se prépare d’ores et déjà au renouvellement d’une partie de ses membres.

Si ladite Commission se compose au total d’une vingtaine de membres, la moitié environ est directement élue par les athlètes eux-mêmes lors de chaque édition des Jeux Olympiques, été et hiver confondus.

Le Président du Comité International Olympique, Thomas Bach, entouré des membres de la Commission des Athlètes du CIO (Crédits – CIO / Athlete365)

Aussi, dans la perspective de la prochaine édition des Jeux d’été, quatre places devront être attribuées et ce, compte-tenu du départ programmé de quatre membres élus lors des Jeux d’été de Londres 2012 : Kirsty Coventry (Zimbabwe), Présidente de la Commission ; Danka Bartekova (Slovaquie), Vice-Présidente ; James Tomkins (Australie) et enfin Tony Estanguet (France), qui pourra dès lors pleinement s’investir sur sa mission de Président du Comité d’Organisation des Jeux de Paris 2024.

Pour remplacer ces quatre personnalités, pas moins de trente candidatures ont été présentées par trente Comités Nationaux Olympiques (CNO) et leurs Commissions des Athlètes respectives.

Les candidats sont au nombre de dix femmes et vingt hommes, avec une représentation globale de dix-neuf sports inscrits aux Jeux d’été, et une prédominance de la natation (six candidats) et de l’athlétisme (cinq candidats) :

  • Gaby Diana AHRENS (Namibie), 38 ans ; participante aux Jeux de 2008, 2012 et 2016 dans les épreuves de tir,
  • Therese ALSHAMMAR (Suède), 42 ans ; participante aux Jeux de 1996, 2000, 2004, 2008, 2012 et 2016 ; médaillée olympique en natation lors des Jeux de Sydney 2000,
  • Mutaz Aissa BARSHAM (Qatar), 28 ans ; participant aux Jeux de 2012 et 2016 ; médaillé olympique de saut en hauteur (athlétisme) lors de ces deux éditions,
  • Danka BARTEKOVA (Slovaquie), 35 ans ; participante aux Jeux de 2008, 2012 et 2016 ; médaillée olympique de tir lors des Jeux de Londres 2012 ; Vice-Présidente sortante de la Commission des Athlètes du CIO,
  • Alistair BROWNLEE (Grande-Bretagne), 31 ans ; participant aux Jeux de 2008, 2012 et 2016 ; Champion olympique de triathlon aux Jeux de Londres 2012 et Rio 2016,
  • Cate CAMPBELL (Australie), 27 ans ; participante aux Jeux de 2008, 2012 et 2016 ; médaillée olympique en natation au moins une fois dans chacune de ces Olympiades,
  • Tien Chen CHOU (Taïwan), 29 ans ; participant aux Jeux de 2016 dans le tournoi individuel de badminton,
  • Oksana CHUSOVITINA (Ouzbékistan), 44 ans ; participante aux Jeux de 1992, 1996, 2000, 2004, 2008, 2012 et 2016 ; Championne olympique en gymnastique aux Jeux de Barcelone 1992 et médaillée olympique aux Jeux de Pékin 2008,
  • Fedrick DACRES (Jamaïque), 25 ans ; participant aux Jeux de 2016 dans l’épreuve de lancer du disque (athlétisme),
  • Antonio José DIAZ FERNANDEZ (Venezuela), 39 ans ; Champion du Monde 2010 et 2012 de karaté,
  • Charles FERNANDEZ (Guatemala), 24 ans ; participant aux Jeux de 2016 en pentathlon moderne,
  • Julian FLETCHER (Bermudes), 29 ans ; participant aux Jeux de 2016 en natation,
  • Pau GASOL (Espagne), 39 ans ; participant aux Jeux de 2004, 2008, 2012 et 2016 ; médaillé olympique dans le tournoi de basketball aux Jeux de Pékin 2008, Londres 2012 et Rio 2016,
  • David HARTE (Irlande), 31 ans ; participant aux Jeux de 2016 dans le tournoi de hockey-sur-gazon,
  • Bridgitte Ellen HARTLEY (Afrique du Sud), 36 ans ; participante aux Jeux de 2008, 2012 et 2016 ; médaillée olympique de canoë aux Jeux de Londres 2012,
  • Vid KAVTICNIK (Slovénie), 35 ans ; participant aux Jeux de 2004 et 2016 dans le tournoi de handball,
  • Humphrey KAYANGE (Kenya), 37 ans ; participant aux Jeux de 2016 dans le tournoi de rugby à sept,
  • Pavlos KONTIDES (Chypre), 29 ans ; participant aux Jeux de 2008, 2012 et 2016 ; médaillé olympique en voile lors des Jeux de Londres 2012,
  • Anastasiia KOZHENKOVA (Ukraine), 33 ans ; participante aux Jeux de 2012 et 2016 ; Championne olympique en aviron lors des Jeux de Londres 2012,
  • Santiago LANGE (Argentine), 58 ans ; participant aux Jeux de 1988, 1996, 2000, 2004, 2008 et 2016 ; Champion olympique en voile lors des Jeux de Rio 2016,
  • Mir Saeid MAROUF LAKRANI (Iran), 34 ans ; participant aux Jeux de 2016 dans le tournoi de volleyball,
  • Ben Youssef MEÏTE (Côte d’Ivoire), 33 ans ; participant aux Jeux de 2012 et 2016 dans les épreuves 100 mètres et 200 mètres (athlétisme),
  • Maxim MIRNYI (Biélorussie), 42 ans ; participant aux Jeux de 2000, 2004, 2008, 2012 et 2016 ; Champion olympique en double mixte dans le tournoi de tennis lors des Jeux de Londres 2012,
  • Yuki OTA (Japon), 34 ans ; participante aux Jeux de 2004, 2008, 2012 et 2016 ; médaillée olympique de fleuret (escrime) lors des Jeux de Pékin 2008 et de Londres 2012,
  • Federica PELLEGRINI (Italie), 31 ans ; participante aux Jeux de 2004, 2008, 2012 et 2016 ; Championne olympique de natation lors des Jeux de Pékin 2008 et médaillée olympique lors des Jeux d’Athènes 2004,
  • Thiago PEREIRA (Brésil), 33 ans ; participant aux Jeux de 2004, 2008, 2012 et 2016 ; médaillé olympique de natation lors des Jeux de Londres 2012,
  • Ryan PINI (Papouasie-Nouvelle-Guinée), 38 ans ; participant aux Jeux de 2004, 2008, 2012 et 2016 en natation,
  • Roberto SAWYERS FURTADO (Costa Rica), 33 ans ; participant aux Jeux de 2016 dans l’épreuve de lancer du marteau (athlétisme),
  • Aikaterini STEFANIDI (Grèce), 29 ans ; participante aux Jeux de 2012 et 2016 ; Championne olympique au saut à la perche (athlétisme) lors des Jeux de Rio 2016,
  • Maja Martyna WLOSZCZOWSKA (Pologne), 36 ans ; participante aux Jeux de 2004, 2008 et 2016 ; médaillée olympique de VTT cross-country (cyclisme) lors des Jeux de Pékin 2008 et Rio 2016.

A noter que sur les trente candidats déclarés, seuls deux font état du Français parmi les langues dans lesquelles ils peuvent régulièrement s’exprimer, à savoir l’Ivoirien Ben Youssef Meïté et le Slovène Vid Kavticnik, ce dernier évoluant depuis plus de dix ans dans le Championnat de France de handball, d’abord dans le club de Montpellier (2009-2019) puis dans celui du Pays d’Aix.

Pour espérer intégrer la Commission des Athlètes du CIO – et par la même occasion la Session de l’instance olympique – pour un mandat de huit ans, les divers candidats devront recueillir les suffrages de leur pairs qui seront appelés à voter au sein du restaurant du Village des Athlètes de Tokyo 2020, mais aussi des sites mobilisés pour le tournoi olympique de football et pour les épreuves de voile.

Le scrutin se déroulera du 14 juillet – date d’ouverture du Village – au 04 août 2020 et sera supervisé par un Comité d’élection dont les membres ont été nommés par le Président du CIO, Thomas Bach.

Outre Nicole Hoevertsz, qui présidera ledit Comité, Pâquerette Girard Zapelli, Représentante de la Commission des Affaires juridiques du CIO ; et Kikkan Randall, Représentante de la Commission des Athlètes du CIO siégeront aussi au sein de l’instance qui validera in fine les résultats.

(Crédits – CIO)

Le rôle de la Commission des Athlètes est régi par un règlement spécifique, en application de la Charte Olympique. Selon ce texte :

La mission de la Commission des Athlètes du CIO est de représenter les athlètes au sein du Mouvement olympique et de les aider à connaître le succès pendant leur carrière sportive comme en dehors de celle-ci.

La Commission peut être invitée par le Président du CIO à soumettre des propositions, recommandations ou rapports à la Commission exécutive ou à la Session du CIO.

La Commission peut être représentée au sein d’autres Commissions du CIO, y compris à la Commission exécutive, sous réserve des règles applicables de la Charte Olympique.

Au sein de la Commission, les athlètes sont répartis selon deux catégories, à savoir d’un côté les athlètes élus par leurs pairs et d’un autre côté, les athlètes nommés par le Président du CIO.

Pour cette dernière catégorie, un membre quittera d’ailleurs l’instance à compter de Tokyo 2020, en l’occurrence, Stefan Holm (Suède).

Comme le précise encore le règlement de la Commission des Athlètes du CIO, cette dernière peut être composée de vingt-trois athlètes au maximum, avec une légère prédominance d’athlètes élus (jusqu’à douze) par rapport à ceux nommés (jusqu’à onze).

Surtout, il est fait mention qu’un athlète membre de la Commission est entendu en qualité de membre actif, autrement dit :

Un athlète actif est un athlète qui a participé aux Jeux Olympiques soit au moment des élections ou au moment de la nomination ou à l’édition précédente des Jeux Olympiques correspondants.

Dans le cas de l’élection à venir, les trente athlètes-candidats seront donc présents aux Jeux de Tokyo 2020 ou l’auront été lors des Jeux de Rio 2016.

Tony Estanguet, Président de Paris 2024 et membre du CIO ; Guy Drut, membre du CIO ; et Martin Fourcade, biathlète et porte-drapeau de l’équipe de France Olympique aux Jeux de PyeongChang 2018 (Crédits – Paris 2024)

Un temps envisagée, une candidature française n’a finalement pas été actée par le Comité National Olympique (CNOSF).

En effet, plutôt que le perchiste Renaud Lavillenie, le CNOSF avait privilégié, en septembre dernier, le biathlète Martin Fourcade pour porter les couleurs tricolores à l’occasion d’une prochaine élection à la Commission des Athlètes du CIO. Lors des Jeux d’hiver de Pékin 2022, deux places seront alors à pourvoir pour intégrer la prestigieuse Commission olympique.

D’ici cette échéance, et avec le départ à venir de Tony Estanguet, le nombre de membres actifs du CIO d’origine française sera donc ramené à deux, avec Guy Drut et Jean-Christophe Rolland qui siègent respectivement à la Session du CIO depuis 1996 et 2017.

Federica Pellegrini derrière Giovanni Malago, lors de l’officialisation de la candidature olympique de Rome 2024, le 15 décembre 2014 (Crédits – CONI / Foto Mezzelani / GMT)

D’autres nations pourraient en revanche profiter de l’élection de nouveaux membres à la Commission des Athlètes pour accroître leur position au sein du CIO. Ce pourrait être le cas de l’Espagne et de l’Italie – qui disposent à ce jour de trois membres actifs chacun – avec les candidatures respectives du basketteur Pau Gasol et de la nageuse Federica Pellegrini.

D’ailleurs, si la candidature de cette dernière venait à être confortée dans les urnes par les milliers d’athlètes participants aux Jeux de Tokyo 2020, elle symboliserait d’une certaine manière le retour en grâce de l’Italie dans les hautes sphères olympiques et ce, après quelques années difficiles, marquées par les abandons successifs des projets olympiques de Rome 2020 et Rome 2024.

L’amorce de ce retour au premier plan avait été constatée il y a peu, avec d’abord l’entrée de Giovanni Malago, Président du Comité Olympique Italien (CONI) au sein de la Session au début de l’année 2019, puis par l’élection de l’attelage Milan-Cortina comme hôte des Jeux d’hiver en 2026 à la fin du mois de juin dernier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.