Trois nouveaux membres proposés à la Session du CIO, dont Gianni Infantino

Après un début de semaine marqué notamment par l’étude des préparatifs d’organisation des prochains Jeux d’été, la Commission exécutive du Comité International Olympique (CIO) actuellement réunie à Lausanne (Suisse), a évoqué ce jeudi l’intégration prochaine de nouveaux membres au sein de la Session.

Le feu vert accordé hier fait suite à une sélection des candidats par la Commission pour l’élection des membres du CIO, Commission présidée par la Princesse Royale Anne, puis par un examen des dossiers par la Commission d’éthique du CIO.

La Commission exécutive du Comité International Olympique avec, au centre, Thomas Bach, Président du CIO (Crédits – CIO / Christophe Moratal)

A l’issue de ces deux étapes-clés, la Commission exécutive a donc fait le choix de proposer trois nouveaux membres lors du vote de la 135ème Session du CIO qui aura lieu le 10 janvier prochain, en marge des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Lausanne 2020.

Les trois personnalités ainsi choisies sont les suivantes :

  • Yasuhiro YAMASHITA (Japon)

Âgé de 62 ans, cet ancien judoka – Champion olympique toutes catégories en 1984 à Los Angeles et quadruple Champion du Monde entre 1979 et 1983, préside aux destinées du Comité Olympique Japonais (JOC) depuis l’été 2019.

Membre exécutif de la Fédération Internationale de Judo (FIJ) depuis 2015, Yasuhiro Yamashita a également occupé les fonctions de Vice-président du Comité d’Organisation de la Coupe du Monde de Rugby Japan 2019, et officie actuellement en qualité de Vice-Président du Comité d’Organisation des Jeux de Tokyo 2020.

  • David HAGGERTY (États-Unis)

Lui-aussi âgé de 62 ans, David Haggerty a été élu à la tête de la Fédération Internationale de Tennis (ITF) en 2015, avant d’être reconduit dans ses fonctions en septembre dernier.

Ancien Président de la Fédération de Tennis des États-Unis (USTA) entre 2013 et 2014, il siège depuis 2017 au sein de la Commission du CIO relative à l’Entourage des Athlètes.

  • Gianni INFANTINO (Suisse)

Âgé de 49 ans, Gianni Infantino a gravi les échelons de la gouvernance du football mondial au cours des dernières années.

D’abord membre du Département Juridique et Commercial de l’Union des Associations Européennes de Football (UEFA) entre 2000 et 2004, puis Directeur des Affaires juridiques et de la Division des Licences de clubs (2004-2009), il accède aux fonctions de Secrétaire Général de l’instance européenne en 2009, devenant par la même occasion le bras droit de Michel Platini alors Président de l’UEFA.

Membre du Comité de la Réforme de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) entre 2015 et 2016, il devient Président de l’institution dès 2016, après une élection extraordinaire faisant suite à la suspension de Sepp Blatter.

(Crédits – CIO)

Avec l’intégration prévisible de ces trois personnalités – choisies au titre d’une fonction au sein d’un Comité National Olympique (CNO) pour la première et pour une fonction au sein d’une Fédération Internationale (FI) pour les deux autres -, la Session du CIO se composera de 108 membres pour aborder le début de l’année 2020.

Au-delà de la progression du nombre de membres, le contingent olympique évoluera par ailleurs en ce qui concerne le pays d’origine, puisque deux membres seront issus du Japon (Morinari Watanabe depuis 2018), tandis que trois membres seront issus des États-Unis d’une part (Anita DeFrantz depuis 1986, Kikkan Randall depuis 2018) et de la Suisse d’autre part (Denis Oswald depuis 1991, René Fasel depuis 1995).

L’arrivée de nouvelles personnalités en janvier 2020 précédera de quelques mois l’entrée attendue d’autres membres à l’issue des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Il semble d’ailleurs probable que Sebastian Coe fasse alors son entrée dans la maison olympique au cours de la 136ème Session qui se déroulera dans la capitale nippone.

Sans réelle surprise, l’ancien patron du Comité d’Organisation des Jeux de Londres 2012 et actuel Président de la Fédération Internationale d’athlétisme, World Athletics, n’a pas été retenu parmi le premier flot de candidatures pour 2020.

Il faut dire que le Britannique doit encore clarifier sa position à la présidence exécutive d’une société de marketing sportif qui travaille avec des acteurs du Mouvement olympique. Cette position, qui s’apparente aujourd’hui à un conflit d’intérêts, ne saurait en effet être toléré par la Commission d’éthique du CIO, rempart utile à la sélection de nouveaux candidats.

Sebastian Coe, Président de World Athletics, et Thomas Bach, Président du CIO, le 27 septembre 2019 à Doha, Qatar (Crédits – CIO / Greg Martin)

Le Président du CIO s’est toutefois montré rassurant quant à une intégration prochaine de celui qui fut double Champion olympique du 1 500 mètres aux Jeux de Moscou 1980 puis de Los Angeles 1984.

Au cours d’une conférence de presse, Thomas Bach a ainsi fait savoir que :

Nous voulions qu’il devienne membre du CIO en qualité de Président de l’un des sports olympiques les plus importants.

Nous sommes en étroite discussion avec lui et nous nous sommes penchés sur le risque de conflit d’intérêts. CSM travaille comme consultant avec diverses organisations, y compris dans le cadre de partenariats avec le CIO.

Sebastian Coe espère pouvoir régler cette question dans les prochains mois. La porte reste ouverte pour les Jeux de Tokyo 2020.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.