JO 2026 : Milan-Cortina confiante avant la venue de la Commission d’évaluation

Quelques jours après la visite de la Commission d’évaluation du Comité International Olympique (CIO) en Suède et avant la venue de cette dernière en Italie, les autorités olympiques transalpines se mobilisent afin d’obtenir les garanties gouvernementales indispensables à la viabilité du projet.

Pour tenter de convaincre les pouvoirs publics, une réunion s’est tenue au Palazzo Chigi, résidence officielle du Président du Conseil Italien, en présence de Giovanni Malago, Président du Comité Olympique Italien (CONI), Giancarlo Giorgetti, Sous-Secrétaire en charge des Sports, Attilio Fontana, Gouverneur de la Lombardie, Cristiano Corazzari, Conseiller territorial de Vénétie, Gianpietro Ghedina, Maire de Cortina d’Ampezzo, et Roberta Guaineri, Conseillère aux Sports à Milan.

Réunion entre les parties prenantes au projet olympique et paralympique de Milan-Cortina 2026, jeudi 21 mars 2019 (Crédits – Giovanni Malago / Compte Twitter officiel)

Au cours de ce rendez-vous au sommet, les conclusions d’une étude universitaire concernant l’impact économique potentiel des Jeux d’hiver de 2026 ont été dévoilées.

Commandée par le Gouvernement italien – qui est jusqu’à présent resté relativement discret dans le dossier de Milan-Cortina 2026 – cette étude a été réalisée par l’Université La Sapienza de Rome. Elle révèle deux données majeures qui pourraient, le cas échéant, conduire à un soutien gouvernemental et de surcroît, à une consolidation des arguments développés par les partisans du projet olympique et paralympique italien.

Concrètement, et comme l’affirme l’étude universitaire :

Les Jeux d’hiver contribueront de manière positive à la croissance économique : les augmentations du Produit Intérieur Brut (PIB) entre 2020 et 2028 varient de 81 à 93 millions d’euros par an.

La croissance cumulée atteint un maximum d’environ 2,3 milliards d’euros en 2028.

Si l’on tient compte des considérations budgétaires de Milan-Cortina 2026 – 1,55 milliard de dollars pour l’organisation des Jeux, soit 1,37 milliard d’euros, incluant la contribution du CIO – l’événement pourrait donc engendrer à moyen terme des ressources économiques supplémentaires dans les caisses de l’État.

Face à ces données, les parties prenantes au projet olympique et paralympique ont affiché leur confiance quant à l’obtention prochaine des garanties gouvernementales.

Ainsi, le Maire de Cortina d’Ampezzo, a tenu à saluer le travail mené par l’Université La Sapienza, tout en mettant en perspective les éléments chiffrés dévoilés par l’étude :

Des fonds du Gouvernement ? Nous disons que la réunion a été très positive et que la candidature sera sans doute pleinement soutenue lors d’une prochaine session du Conseil des Ministres. Nous sommes très heureux et satisfaits.

Des variables prudentes ont été prises en compte par l’étude. Il en ressort qu’il y a un retour sur investissement largement supérieur aux coûts indirects et donc très favorable à la candidature.

Les autorités nationales italiennes pourraient rapidement prendre position et se ranger derrière la candidature aux Jeux d’hiver.

La prochaine réunion du Conseil des Ministres constituerait d’ailleurs un timing adéquat pour officialiser l’appui étatique et l’apport des garanties nécessaires aux yeux du CIO. Ces dernières devront en tout cas être portées à la connaissance de l’institution olympique avant l’échéance du 12 avril, limite fixée par le CIO aux deux Villes Candidates.

Plan directeur des sites de la candidature de Milan / Cortina 2026 (Crédits – Rapport du Groupe de travail du CIO sur les Villes Candidates aux JO 2026)

Pour rappel, la Commission d’évaluation conduite par Octavian Morariu se rendra en Italie du 1er au 06 avril.

La première journée donnera lieu à un point presse conjoint qui se tiendra à Venise entre les membres de ladite Commission et les représentants du Comité de Candidature de Milan-Cortina 2026.

Le lendemain, l’inspection des sites débutera par Cortina d’Ampezzo, appelée à devenir hôte des épreuves alpines. Un déplacement sur le site de biathlon à Anterselva est ensuite prévu dans le planning de la Commission, avant que cette dernière n’inspecte les installations sportives de Livigno au troisième jour de la visite en Italie.

Les trois dernières journées seront enfin consacrées à l’étude technique du projet à Milan, avec notamment la visite du Stade San Siro, le 04 avril, puis la conférence de presse finale le surlendemain.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.