A Rome, bilan et perspectives des investissements municipaux en faveur du sport

En accédant à la Mairie de Rome (Italie) en juin 2016, l’équipe conduite par la candidate du Mouvement 5 étoiles (M5S), Virginia Raggi, a opéré de nombreux bouleversements, à commencer par le retrait du soutien municipal au dossier olympique et paralympique pour les Jeux de 2024.

Tout comme la candidature avortée pour 2020, l’ambition de Rome 2024 fut ainsi freinée par des considérations politiques. En effet, dès la campagne pour les élections municipales, le M5S avait affiché une farouche opposition à la candidature aux Jeux d’été, pointant en particulier le niveau de dépenses pour l’accueil d’un tel événement et l’héritage chaotique de manifestations passées dans la « Ville Éternelle ».

Mais en dépit de cette opposition – largement médiatisée -, l’équipe municipale n’a pas pour autant négligé son rapport aux sports et aux équipements sportifs implantés dans la ville.

Portrait de Daniele Frongia, Conseiller de Rome en charge des Sports, de la Jeunesse et des Grands événements (Crédits – Daniele Frongia / Page officielle Facebook)

Dans un message publié ce week-end sur les réseaux sociaux, Daniele Frongia, Conseiller en charge des Sports, de la Jeunesse et des Grands événements, a fait le bilan des investissements réalisés sur l’année 2017, tout en mettant en perspective les projets pour les années à venir.

Ainsi, indique-t-il, de novembre 2016 à aujourd’hui, le défaut de paiement des installations sportives a été réduit de 70% à 10% et la refonte dans la gestion des équipements a permis de réinjecter quelques 3,5 millions d’euros dans les caisses de la capitale italienne.

Concernant la jeunesse et la pratique sportive à l’école, la Ville de Rome a déjà engagé la rénovation de 15 gymnases et un protocole d’accord avec le Ministère de l’Éducation, de l’Université et de la Recherche (MIUR) et le Comité Olympique Italien (CONI) a été signé pour la programmation sportive dans les établissements scolaires. En outre, plus d’une centaine de projets sportifs ont reçu cette année un financement à hauteur de 700 000 euros et une cinquantaine de manifestations sportives annuelles ont perçu une contribution municipale de l’ordre de 400 000 euros.

Sur le plan de la pratique handisport, l’année 2017 a par ailleurs abouti à la concrétisation de la « Cittadella dello Sport Tre Fontane » à destination du Comité Paralympique Italien. Signe de l’importance de ce projet, l’inauguration de l’infrastructure, fin septembre, s’était déroulée en présence du Président de la République, Sergio Mattarella, du Ministre des Sports, Luca Lotti, et de la Maire de Rome, Virginia Raggi. Installation de pointe, la Citadelle sportive comprend notamment des terrains de tennis, des gymnases, des pistes d’athlétisme ou encore des bassins de natation pour permettre l’entraînement et la formation de haut niveau des athlètes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au cours de l’année 2017, un plan de conservation a en outre été instauré pour le Stade Flaminio, avec une participation de 180 000 dollars de la part de la Fondation Getty. Si cette participation est la bienvenue pour enclencher une dynamique de restauration de cette installation des Jeux Olympiques de 1960 – inscrite dans les projets aux JO 2020 puis 2024 -, au moins 5 millions d’euros semblent toutefois nécessaires pour assurer la pérennité de l’équipement et 1,5 million d’euros supplémentaires pour en assurer la gestion annuelle.

L’année 2018 devrait donc être déterminante afin de trouver l’ensemble des financements auprès d’investisseurs privés et des pouvoirs publics locaux et nationaux.

Afin de soutenir les équipes sportives italiennes et contribuer au rayonnement de Rome à l’échelle internationale, la Ville a aussi acté une participation pour la réalisation de divers chantiers.

En lien avec la Fédération Italienne d’Athlétisme (FIDAL), la Ville de Rome va ainsi participer à la mise en œuvre de la « Casa dell’Atletica Romana » sur le site du Stade Paolo Rosi. La restauration du terrain de sports équestres de Piazza di Siena s’est aussi inscrite comme un chantier-phare dans le domaine sportif, tout comme la mise aux normes à venir du Palazzetto dello Sport de Viale Tiziano. Il en sera de même pour la couverture envisagée d’une partie du Centre de tennis du Foro Italico, hôte annuel du Masters 1 000.

« C’est une structure à valoriser et à moderniser pour accueillir plus de sports tout au long de l’année » avait en ce sens fait valoir, Daniele Frongia, à la fin du mois de novembre dernier.

Au-delà de ces chantiers, un autre équipement de la capitale italienne reste pour l’heure en suspens. La Città dello Sport de l’architecte espagnol Santiago Calatrava, avait été élevée au rang des installations inachevées emblématiques de la gestion municipale passée. Néanmoins, l’actuelle équipe ne semble pas avoir décidé de l’avenir de cet équipement qui figurait parmi les promesses fortes des candidatures olympiques et paralympiques italiennes pour 2020 et 2024 et qui devait initialement abriter les Championnats du Monde de natation en 2009…

La Maire de Rome, Virginia Raggi, et le Conseiller en charge des Sports, Daniele Frongia, devant le trophée de l’UEFA, le 08 décembre 2017 (Crédits – Daniele Frongia / Page officielle Facebook)

Paradoxalement, si l’ambition olympique et paralympique de la capitale italienne a été retoquée, l’équipe municipale a eu l’occasion de se féliciter de la venue de grands événements pour les années qui viennent. En 2018, Rome accueillera ainsi, pour la première fois, la Formule E, et sera par ailleurs le point d’arrivée du Giro, le Tour d’Italie en cyclisme.

Deux ans plus tard, la capitale recevra le match inaugural de l’UEFA Euro 2020 et ce, en remplacement de Bruxelles (Belgique) récemment écarté par l’instance européenne du football en raison du délai de livraison du nouveau stade national.

Avec la Maire de Rome devant le trophée de la compétition continentale, Daniele Frongia, avait salué la décision de l’UEFA, le 08 décembre dernier, affirmant que ce choix constituait « une nouvelle reconnaissance du rôle de Rome comme protagoniste des plus grands événements sportifs ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s