Le Georgia Dome tire sa révérence, 25 ans après son inauguration

Stade emblématique de l’État de Géorgie (États-Unis) et plus particulièrement de la ville d’Atlanta, le Georgia Dome a tiré sa révérence, ce lundi 20 novembre.

A la suite d’une spectaculaire opération d’implosion – retransmise en direct sur les réseaux sociaux et sur le canal WSB-TV – le bâtiment de plus de 71 250 places a été détruit.

Inauguré en 1992, l’installation était devenue obsolète après l’ouverture, cet été et à quelques mètres, du Mercedes-Benz Stadium.

Pourtant, après trois ans de travaux entre 1989 et 1992 et un investissement de 214 millions de dollars, le Georgia Dome faisait figure de référence sur le plan de la modernité et avait même atteint deux records lors de son ouverture au public : le plus grand stade couvert au monde et le stade comprenant le plus grand toit soutenu par un mécanisme de câbles.

Depuis, le stade d’Atlanta avait multiplié les performances, abritant pas moins de 1 400 rendez-vous sportifs et culturels.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Parmi les événements organisés, les épreuves de gymnastique, le tournoi de basketball (féminin et masculin) et la finale masculine du tournoi de handball avaient fait sensation lors des Jeux Olympiques d’Atlanta 1996. Quatre ans auparavant, le 17 septembre 1992, à l’occasion de la présentation du drapeau olympique, plusieurs artistes américains s’étaient réunis au Georgia Dome, parmi lesquels James Brown, Santana et Whitney Houston, qui pour rappel, fut interprète de la chanson officielle des Jeux de Séoul 1988, « One Moment In Time ».

Outre les Jeux, deux éditions du Super Bowl (1994 et 2000) ont été organisées au sein de l’emblématique structure, de même que trois éditions du Final Four de basketball (2002, 2007 et 2013).

A ce jour, cette triple performance – JO, Super Bowl, Final Four – constitue d’ailleurs un cas unique aux États-Unis, aucune autre installation de ce type n’ayant organisé les trois événements qui comptent parmi les rendez-vous phares du calendrier sportif outre-Atlantique.

Résidence de la franchise de football américain des Falconsqui y a disputé 256 matchs jusqu’au 22 janvier 2017 et la qualification pour le Super Bowl – le Georgia Dome était également l’écrin de l’équipe Atlanta United (football).

Au-delà du spectacle sportif, l’enceinte s’était aussi illustrée par l’accueil d’événements culturels majeurs, comme des concerts de U2, Paul McCartney, des Rolling Stones, de Taylor Swift ou encore de Beyoncé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En vingt-cinq ans d’existence, l’impact économique du Georgia Dome aura été significatif à en croire les documents officiels, qui font état de l’accueil de 37 millions de spectateurs et d’un impact pour le territoire à hauteur de 7 milliards de dollars (5,96 milliards d’euros).

Le Mercedes-Benz Stadium, qui succède au Georgia Dome comme enceinte de référence à Atlanta, pourrait suivre cette dynamique.

Ouvert cet été après des travaux d’envergure – 1,6 milliard de dollars (1,36 milliard d’euros) – destinés à doter le stade des meilleures conditions technologiques et de confort pour les sportifs et les spectateurs, le MBStadium a en effet déjà accueilli plus d’un million de visiteurs.

De bon augure dans l’optique des années à venir et en particulier de l’année 2019 au cours de laquelle le MBStadium organisera le Super Bowl.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s