JO 2024 : « Rien ne mentionne l’exigence d’avoir le Centre Aquatique à côté du Stade Olympique » (Maire d’Aubervilliers)

Quelques heures avant la clôture du Bureau exécutif du Comité de Candidature de Paris 2024, la Maire d’Aubervilliers ne relâche pas la pression et a décidé de convoquer la presse ce mercredi dès 18h30.

Alors que les dirigeants de la candidature doivent statuer sur l’emplacement du futur Centre Aquatique, Mériem Derkaoui a réitéré ce soir le message porté par la Ville depuis plusieurs semaines, à savoir le respect des promesses faites par les précédentes candidatures olympiques de Paris à l’égard d’Aubervilliers.

Conférence

Pour cela, Aubervilliers a d’abord proposé l’utilisation du site initialement envisagé pour le projet de Paris 2012.

Cependant, le Comité de Candidature a indiqué que la surface disponible pouvait ne pas être suffisante au regard des exigences techniques du Comité International Olympique (CIO) et de la Fédération Internationale de Natation (FINA).

De fait, la Ville a ensuite proposé – comme cela fut évoqué par l’ancien Maire d’Aubervilliers, Jack Ralite – l’intégration du Fort d’Aubervilliers au sein du dispositif olympique et paralympique.

Ce site, sélectionné par Paris 2008 pour le dossier du Vélodrome Olympique, a l’avantage de disposer d’une surface conséquente et bien supérieure aux impératifs organisationnels (36 hectares actuellement), mais se trouve plus éloigné que le site du Landy.

Mais pour Mériem Derkaoui, « tout argument technique sur l’aménagement du Centre Aquatique près du Stade Olympique est fallacieux. Aucun texte, pas même la Charte Olympique, ne mentionne une telle exigence.

Le Fort d’Aubervilliers se trouve à 1,5 km du Stade de France et à 2 km du site du Village Olympique ».

Une manière de prévenir le Comité de Candidature dans l’optique où celui-ci ne porterait pas sa préférence sur le site du Fort d’Aubervilliers.

« Nous sommes un département où apprendre à nager demeure un objectif au collège. Nous sommes la première ville sportive de Seine-Saint-Denis. Cet été, quatre sportifs d’Aubervilliers iront aux Jeux de Rio 2016. Peu de villes peuvent se targuer d’une telle représentation.

Notre voisine Paris ne saurait nous tourner le dos. Ce serait ici une incompréhension totale.

Le CIO jugera de la candidature de Paris comme des autres, à la mesure de l’engouement et de la mobilisation. Il y a ici une attente de la population et non de quelques personnes réunies dans un bureau » a encore affirmé Mériem Derkaoui.

La ville de Seine-Saint-Denis sera-t-elle entendue ? La réponse devrait intervenir aux alentours de 21h00 via un communiqué de Paris 2024.

Advertisements

5 Thoughts

  1. Je suis tout à fait d’accord que la piscine doit rester là où elle fut à la base proposée.

    La proximité immédiate du Stade de France pour l’athlétisme, et donc la piscine olympique pour les sports aquatiques l’autre discipline olympique majeure par rapport au village, était un point important du dossier qui ne l’oublie pas, fut envoyée au CIO, qui ne comprendrait pas sur le coup, un changement si soudain de lieu.

    Il est aussi risqué pour le comité de candidature de perdre un soutien important sachant qu’ils cherchent à tout prix à avoir le maximum d’adhésion au projet.

    N’était-il pas plus judicieux de régler ce problème une fois les jeux obtenus, comme l’on ne fait pas mal de villes organisatrices ou futures organisatrices comme Pyeongchang et la construction d’un stade temporaire pour les cérémonies à la place du tremplin olympique de saut à skis par exemple ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s