JO 2024 : Présentation de l’étude d’impact de Paris 2024, mercredi 1er juin

Ce mercredi 1er juin, en marge du Salon des Maires de France qui se déroulera à la Porte de Versailles (Paris 15e), le Centre de Droit et d’Économie du Sport (CDES) de Limoges dévoilera les conclusions de l’étude d’impact réalisée autour du projet de Paris 2024.

L’événement aura lieu dès 11h30 en présence de Bernard Lapasset, coprésident du Comité de Candidature ; Étienne Thobois, Directeur Général de Paris 2024 ; Marie Barsacq, Directrice Impact et Héritage de Paris 2024 ; sans oublier Jean-Jacques Gouguet, Directeur scientifique des études économiques du CDES de Limoges.

Denis Masseglia, Président du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) ; Thierry Braillard, Secrétaire d’État aux Sports ; Anne Hidalgo, Maire de Paris ; et Pierre-Yves Bournazel, Délégué spécial en charge de la candidature de Paris 2024 auprès de la Présidente de la Région Île-de-France, seront également présents.

Le coût d’organisation des Jeux devrait être précisé, de même que les retombées économiques et sociales attendues.

L’impact environnemental devrait également être abordé par l’étude du CDES et ce, quelques semaines après la signature d’un partenariat stratégique avec le WWF France et à quelques jours de la présentation du Comité Consultatif de l’Excellence Environnementale.

Plan des sites pour les Jeux Olympiques (Crédits - Paris 2024)
Plan concentré des sites pour les Jeux Olympiques (Crédits – Paris 2024)

En février 2015, lors de la présentation de l’étude d’opportunité et de faisabilité, il fut précisé que « concernant le budget d’organisation des Jeux (budget COJO), celui-ci est évalué à environ 3,2 milliards d’euros et sera financé quasi-exclusivement par des fonds privés (97%), notamment grâce à une contribution du Comité International Olympique (CIO) de 2 milliards de dollars (1,846 milliards d’euros).

La contribution publique au budget d’organisation des Jeux (3%) sera entièrement dédiée à la prise en charge d’une partie des dépenses spécifiques liées à l’organisation des Jeux Paralympiques, conformément au cahier des charges.

Le budget en infrastructures des Jeux à Paris en 2024 (budget hors-COJO) a été évalué en première approche à 3 milliards d’euros. Sur ce total, près de 2 milliards concernent des installations déjà programmées ou envisagées et qu’un projet olympique et paralympique permettrait de sécuriser ou d’accélérer ; 1,7 milliard d’euros pour la construction du Village Olympique, qui participe à l’effort de construction en logements manquants en Île-de-France ; et 0,2 milliard d’euros affectés à la nécessaire mise en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite de certaines infrastructures de transport.

Par conséquent, l’investissement spécifique nécessaire pour les Jeux peut en réalité s’évaluer à environ 1 milliard d’euros, à répartir entre les maîtrises d’ouvrage publiques et privées ».

Si l’évaluation des budgets COJO et hors-COJO sera bien sûr scrutée avec attention, il en sera de même pour l’évaluation des retombées économiques et sociales.

Ces dernières furent d’ailleurs au cœur d’une étude menée par le Cabinet « Boston Consulting Group » dans le cadre de la précédente candidature olympique et paralympique de Paris 2012.

En 2004, le Cabinet avait ainsi chiffré entre 5,7 et 6,3 milliards d’euros de retombées économiques entre 2005 et 2012, puis 5 milliards d’euros sur la période 2013-2019.

Concernant l’emploi, l’étude avait estimé entre 57 200 et 63 700 le nombre de créations de postes sur la période cruciale 2005-2012, et 42 300 emplois supplémentaires entre 2013 et 2019.

Publicités

3 Thoughts

  1. Un Euro de foot perturbé par les grèves actuelles qui commencent à defrayer la chronique en dehors de France et Paris pourra dire adieu à ses ambitions. Un boulevard s’ouvrirait alors pour Los Angeles et Rome pourrait aussi revenir dans la course si le CIO voulait privilégier la piste européenne.

    L’image de la France est sérieusement en train de se degrader! Les voyants sont au rouge là.

    Au moment même ou le CIO a les yeux braqués sur elle en raison de l’Euro 2016, cela devient très preoccupant.

    J'aime

    1. Je suis comme toi Cyril, je crains que cela nous coûte les JO, au point où nous en sommes. Ce qui est navrant, est que ses jeux qui ont l’air d’avoir une adhésion populaire (par le nouveau sondage publié ces derniers jours) vont partir en fumer car les syndicats et le gouvernement se cherchent des poux depuis des mois et que les membres du CIO qui avaient déjà des réserves pour les jeux de 2012, ne vont pas beaucoup apprécier.

      Pour L.A, vu ce qui s’est passé, aujourd’hui, ils ne pourront pas vraiment en profiter car l’UCLA et il ne faut qu’en même faut pas oublier, censé être le village olympique si Los Angeles les obtient.

      Mais pour Rome, c’est plutôt du pain béni, elle remonterait tranquillement dans les sondages. malgré la contestation du parti cinq étoiles.

      Budapest semble un peu en retrait, mais méfiance.

      Les gens diront que les jeux ne les feront pas vivre, certes il ne faut pas exagérer, mais l’opportunité de création de nouveaux quartiers, d’emplois, et autres nous sera définitivement bloquée car il n’y aura plus de confiance envers un pays qui semble à tout moment malgré son savoir-faire en matière d’organisation prendre les citoyens et touristes en « otages ».
      Surtout qu’a la fin après les contestations, il n’est pas sûr non plus que les touristes se décident à revenir en France très vite, avec des comportements égoïstes de part et d’autres.

      En gros tout le monde sera fautif, et surtout perdant !!!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s