JO 2024 : « Paris, terrain de jeux », un appel à projets inédit et au service de la candidature

En ce début d’année 2016, la candidature olympique et paralympique de Paris 2024 prépare l’ouverture de son site Internet, mais également la présentation de son logo de Ville Candidate.

En parallèle de ces projets, la Ville de Paris a elle aussi décidé d’accélérer le pas et de s’engager encore davantage en faveur de la pratique sportive, en particulier au sein de structures de quartiers.

Paris - Terrain de jeux

Ainsi, à l’initiative de Jean-François Martins, Adjoint en charge des sports et du tourisme, la Ville a lancé un appel à projets unique en son genre.

D’ici au 11 mars 2016, les acteurs du sports (clubs, fédérations sportives, équipementiers…) pourront soumettre des projets afin de revitaliser et de redynamiser des secteurs aujourd’hui délaissés au cœur de Paris.

Pour une durée maximale de 5 ans – selon le régime juridique de la convention d’occupation domaniale – les acteurs retenus par la Ville de Paris pourront ainsi s’approprier des terrains afin d’offrir aux Parisiens et aux touristes de nouveaux lieux pour la pratique sportive et notamment pour la pratique de disciplines en plein développement.

A la suite de la sélection des projets lauréats – entre mai et juin 2016 – les premiers sites réaménagés devraient ouvrir leurs portes à la rentrée de septembre 2016.

Pour cet appel à projets, pas moins de 14 sites de Paris ont été sélectionnés :

  • Berges Voie Georges Pompidou (4e arrondissement)

P1

Actuellement ouverte à la circulation, la voie Georges Pompidou sera piétonnisée à compter de juillet 2016.

Le site accueillera dans un premier temps l’édition 2016 de Paris-Plage, avant de connaître une nouvelle destination dans un second temps, mais en respectant néanmoins les contraintes imposées par l’UNESCO et ce, en raison du classement du site au Patrimoine Mondial de l’Humanité.

Dans le cadre de l’appel à projets, la Ville de Paris propose un terrain de 650 m² avec un local de 22 m².

  • Bande de terrain BP 17 (17e arrondissement)

P2

Située entre le Boulevard Berthier et le Boulevard périphérique, cette bande de terrain de 1 800 m² – bordée par des immeubles et des voies de chemin de fer – est disponible pour une durée maximale de 2 ans.

  • Parking des deux moulins (13e arrondissement)

P3

Atypique du fait de sa destination initiale – un parking de 500 places sur 3 niveaux de sous-sol – ce site peut être aménagé durant 5 ans, mais en prenant en considération la nécessité d’effectuer, à la charge de l’occupant, des travaux de rafraichissement (inutilisé depuis 2012).

  • Local et plateforme ferroviaire / Petite Ceinture (13e arrondissement)

P4

Toujours dans le 13e arrondissement de Paris, la Ville propose de repenser la fonctionnalité d’une section de la Petite Ceinture située près de la Porte d’Italie et du Boulevard Kellermann.

Cette section se compose d’une parcelle de 1 000 m² disponible pour une durée de 4 ans.

  • Poissonniers (18e arrondissement)

P5

Implantée près d’immeubles et de voies de chemin de fer, cette parcelle de 3 160 m², située non loin de la rue des Poissonniers, peut être aménagée et utilisée jusqu’en décembre 2017.

  • Porte de Vanves (14e et 15e)

P6

Faisant partie des sites atypiques présentés dans l’appel à projets, cette parcelle se compose de deux dalles de couverture du Boulevard périphérique, d’une surface respective de 1 040 m² et de 335 m².

Libre de toute construction pour une durée de 5 ans, le site est implanté près du jardin public Anna Marly.

  • Quai du Lot (19e arrondissement)

P7

Intégrés au sein d’un ensemble immobilier en partie dédiée à la petite enfance (école et halte-garderie), ces locaux sont composés de deux plateaux de 288 m² et de 217 m².

Disponible 5 ans, le bâtiment se situe dans le cadre de la ZAC Claude Bernard, secteur autrefois destiné à abriter le Centre Aquatique de la candidature olympique et paralympique de Paris 2008.

  • Terrain d’éducation physique Rosa Parks (14e arrondissement)

P8

Situé sur le site existant du gymnase Rosa Parks, ce terrain de 900 m² est disponible pour une durée maximale de 5 ans.

  • Stade de la tour à parachutes (13e arrondissement)

P9

Troisième site proposé dans le 13e arrondissement de Paris, le stade de la tour à parachutes est une parcelle de 1 750 m² qui est en mesure d’être utilisée pour une durée de 5 ans.

Le terrain se composait auparavant de locaux et de quatre terrains de pétanque.

  • Terrain d’éducation physique Castagnary (15e arrondissement)

P10

Proche de la Porte de Vanves, ce terrain de 1 375 m² est implanté au sein d’un ensemble d’immeubles.

  • Terrain d’éducation physique Périchaux (15e arrondissement)

P11

Également implanté dans le 15e arrondissement, ce site dédié à la pratique sportive se compose d’un terrain de basket extérieur de 551 m², disponible 5 ans.

Délaissé en raison de l’aménagement d’un terrain d’éducation physique dans le square du Docteur Calmette, ce terrain peut répondre aux exigences d’un nouveau public.

  • Cinaxe / Parc de La Villette (19e arrondissement)

P12

Situé au bord du Canal Saint-Denis, ce site se divise en deux espaces d’une superficie globale de 1 066 m² et présente des caractéristiques singulières en raison de son ancienne fonction (cinéma).

  • Jardin dit « des briques » / Parc de La Villette (19e arrondissement)

P13

Zone engazonnée et arborée de 2 000 m², ce terrain se situe à proximité de l’entrée Ouest du Parc.

  • Pelouse dite « des chiens » / Parc de La Villette (19e arrondissement)

P14

Autre site du Parc de La Villette – et par la même occasion du 19e arrondissement – cette surface de 3 446 m² est similaire, dans sa conception, au terrain précédemment énoncé.

(Crédits - Ville de Paris)
(Crédits – Ville de Paris)

Du fait de leur localisation, mais plus encore de leur fonctionnalité présente ou passée, les 14 sites proposés par la Ville de Paris présentent chacun des caractéristiques intéressantes et des contraintes. Ils constituent en tous cas un véritable challenge urbanistique et sportif pour les futurs occupants en charge de la gestion quotidienne.

Mais au-delà de ces considérations, l’appel à projets représente une certaine perspective en vue de la candidature de Paris à l’organisation des Jeux de 2024 et ce, en démontrant la volonté municipale de soutenir la pratique sportive dans les quartiers, en dehors des seules structures de masse (stades, arénas…).

Cet appel à projets sur des friches et des terrains inoccupés, qui n’est sûrement pas le dernier du genre, peut en tous cas constituer un héritage majeur pour la population locale et les visiteurs.

Comme l’a précisé Jean-François Martins, « cet appel à projets s’adresse à toutes les fédérations sportives et à tous les acteurs du monde sportif pour exprimer leurs talents et développer des projets originaux qu’ils rêveraient de voir se réaliser.

Il vise à occuper l’espace de plusieurs mois ou de plusieurs années ces sites en attente d’aménagements dits ‘intercalaires’ qui constituent une opportunité exceptionnelle pour proposer des expériences éphémères, expérimenter des nouveaux concepts, importer des pratiques sportives nouvelles ou offrir une vitrine d’exception à un projet ou à une discipline ».

L’Adjoint à la Maire de Paris, Anne Hidalgo, n’oublie pas pour autant le potentiel à long terme et l’image que ce projet pourrait avoir sur la candidature aux JO 2024.

« Cette volonté d’inscrire le sport au cœur de la cité, dans une ville dense comme Paris, est pour nous un enjeu d’innovation et d’avenir qui concerne toutes les métropoles mondiales et constitue une perspective pour notre candidature aux Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 » a ainsi estimé Jean-François Martins.

Du côté de la candidature parisienne, l’intérêt autour de cet appel à projets et là-aussi parfaitement perceptible.

Tony Estanguet pense par exemple que ce projet peut avoir pour conséquence d’offrir des opportunités nouvelles en faveur des disciplines sportives émergentes. Une manière d’adresser un message fort à destination de la jeunesse.

« Dans la perspective de la candidature de Paris aux Jeux Olympiques et Paralympiques, ‘Paris, terrain de jeux’ est une formidable opportunité pour montrer la capacité de Paris à inscrire le sport au cœur même de la Ville, en offrant des opportunités de pratique innovantes et attractives » a affirmé le Président du Comité de Candidature de Paris 2024.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s