JO 2024 / Référendum à Hambourg : Le DIRECT : Le « Non » l’emporte et entraîne le retrait de la candidature allemande

21h39 : Les chiffres officiels sont tombés, avec une participation de 50,1%.

Les quelques 650 106 électeurs qui se sont exprimé ont rejeté la candidature de Hambourg par 51,6% (335 638 voix) contre 48,4% (314 468 voix).

(Crédits - Sky Sport News)
(Crédits – Sky Sport News)
  • 21h32 : Malgré une communication massive, Hambourg 2024 paye sans doute le coût de son projet.

Présenté dans le courant du mois d’octobre dernier, le projet olympique de Hambourg avait interpellé au regard de son coût, supérieur à 12,35 milliards d’euros. Très détaillé, ce projet se voulait un plan d’aménagement urbain pour les 30 prochaines années.

Néanmoins, le manque de transparence concernant la répartition du budget a sans nul doute effrayé certains électeurs. Il faut dire que 7,4 milliards d’euros devaient être financés par les contribuables…

Visuel du quartier portuaire de Kleiner Grasbrook (Crédits - Hambourg 2024 / Visualisierungen HH Vision, Luftbilder Matthias Friedel)
Visuel du quartier portuaire de Kleiner Grasbrook (Crédits – Hamburg 2024 / Visualisierungen HH Vision, Luftbilder Matthias Friedel)
  • 21h24 : Le retrait de la candidature de Hambourg officialisé, il ne reste plus que quatre Villes Candidates.

Elles étaient cinq à prendre le départ, le 15 septembre 2015. Elles ne seront que quatre à débuter l’année 2016 et à présenter le premier volet de leur dossier technique auprès du CIO : Paris (France), Rome (Italie), Budapest (Hongrie) et Los Angeles (États-Unis).

Reste à savoir si ces quatre Villes Candidates seront toutes présentes sur la ligne d’arrivée, le 13 septembre 2017 à Lima (Pérou).

  • 21h04 : Le Maire de Hambourg officialise le retrait de sa ville.

Constatant le rejet de la candidature olympique pour l’organisation des Jeux, Olaf Scholz a fait l’annonce suivante :

« Hambourg ne sera pas candidate à l’organisation des JO 2024.

Cela aura un impact sur le développement du sport en Allemagne ».

  • 20h57 : Les dés sont jetés. Après dépouillement de 542 bureaux de vote sur 556, la tendance est désormais acquise : le « Non » l’emporte avec 51,7% des suffrages.

Conséquence directe de ce résultat surprise, le Maire de Hambourg et le Président du DOSB vont annoncer le retrait de la candidature allemande.

  • 20h44 : Comme pour le référendum de Munich 2022, la mobilisation des opposants semble avoir été plus importante. La faute à une trop grande confiance des partisans de la candidature de Hambourg 2024 ?

Quoiqu’il en soit, un enseignement devra être tiré par les porteurs de l’ambition olympique allemande et ce, compte-tenu de l’importante campagne de communication et de promotion développée depuis le début de l’année 2015.

  • 20h42 : Près de 50 000 bulletins encore en attente.

602 328 bulletins ont été dépouillés depuis 18h00.

  • 20h40 : La reconnaissance de la défaite du « Oui » ?

Le Maire de Hambourg, Olaf Scholz, et le Président du Comité Olympique Allemand (DOSB), Alfons Hörmann, devraient s’exprimer à 21h00.

  • 20h37 : 519 bureaux de vote sur 556.

Le « Non » conforte son avance à 51,7% contre 48,3% pour le « Oui ».

  • 20h28 : Nouveau seuil symbolique franchi : plus de 500 bureaux de vote dépouillés sur 556.
(Crédits - Sky Sport News)
(Crédits – Sky Sport News)

Désormais, ce sont quelques 505 bureaux de vote qui ont été entièrement dépouillés. Il ne reste donc plus que 51 bureaux où les résultats n’ont pas encore été dévoilés.

Une poignée qui pourrait conforter la tendance constatée depuis le début de la soirée, à savoir une victoire du « Non » (51,6%) ou au contraire, qui pourrait inverser ladite tendance et faire pencher la balance en faveur du « Oui ».

  • 20h24 :

Près de 530 000 suffrages dépouillés.

  • 20h15 : Plus de 425 000 bulletins dépouillés et un écart qui se réduit.

Véritable surprise de la soirée, le « Non » continue de faire la course en tête. Après dépouillement de 426 580 bulletins, le « Non » s’établit à 51,7% soit 220 748 voix, contre 48,3% pour le « Oui », soit 205 832 voix.

référendum

  • 20h06 : Kiel livre ses résultats… positifs.

La station portuaire et balnéaire de Kiel a livré ses résultats peu après 20h00. Sur les 87 bureaux de vote dépouillés, le « Oui » l’emporte largement à 65,6% contre 34,4% en faveur du « Non ».

(Crédits - Hamburg 2024)
(Crédits – Hamburg 2024)
  • 20h00 :

70% des bureaux de vote dépouillés et une tendance durable : le « Non » en tête à 52%.

  • 19h56 : Près de deux heures après la fermeture des bureaux de vote, le « Non » se maintient à un niveau supérieur à 50%.

Près de 300 000 bulletins ont d’ores et déjà été dépouillés. 52% en faveur du « Non » (155 514 voix). 48% en faveur du « Oui » (143 400). Le quorum a atteindre pour le « Oui » est fixé à 259 883 suffrages exprimés… et à plus de 50% évidemment.

  • 19h49 : La fin du suspens du côté de Kiel.

La ville portuaire – site choisi pour les épreuves de voile du projet allemand – va bientôt livrer ses résultats. Pour l’heure, après dépouillement de 82 des 87 bureaux de vote, la tendance est sans appel : 65,5% pour le « Oui ».

  • 19h40 : Dans l’attente du dépouillement des principaux bureaux de vote, l’écart semble se réduire.

Le cap des 300 bureaux de vote dépouillés a été franchi. Pour la première fois depuis de longues minutes, le « Non » recule à 51,9% des suffrages exprimés.

Une note d’espoir pour les partisans du « Oui » ?

  • 19h35 : Plus les minutes passent, plus les voix en faveur du « Non » progressent.

Sur 265 bureaux de vote dépouillés jusqu’à présent, 52,4% des suffrages exprimés vont en direction des opposants à la candidature de Hambourg. Désormais, le « Oui » n’est plus qu’à 47,6%.

Il reste 291 bureaux de vote à dépouiller pour espérer inverser la tendance dans le camp du « Oui ». Un véritable challenge.

  • 19h26 : L’objectif des 60% en faveur du « Oui »

Il y a quelques semaines, Walther Tröger, membre honoraire du Comité International Olympique (CIO) avait fixé un objectif de 60% en faveur du « Oui ».

Ce soir, ce score semble être hors de portée pour les partisans de la candidature de Hambourg. Si le « Non » est actuellement en tête, le « Oui » peut encore s’imposer mais avec une marge réduite.

  • 19h25 : Le Maire de Hambourg s’exprimera après 20h00.

Olaf Scholz aurait pu prendre la parole dès 19h30. Finalement, il ne le fera qu’après 20h00, compte-tenu de la tendance du dépouillement et des résultats serrés constatés jusqu’à présent.

  • 19h18 : Les partisans de la candidature de Hambourg 2024 n’avaient surement pas imaginé une telle tendance.

Plus de 40% des bureaux de vote ont été dépouillées et ces derniers livrent des résultats pour le moins étonnants au regard des derniers sondages : 52,1% des suffrages se portent sur le « Non ».

  • 19h11 : Le « Non » progresse encore après dépouillement de 219 bureaux de vote.

Pour l’heure, le camp du « Non » semble en mesure de remporter la bataille référendaire. Après dépouillement de 219 bureaux de vote, soit 102 311 bulletins, la candidature olympique serait rejetée à hauteur de 51,8%.

  • 19h07 : Malgré une tendance favorable au « Non », le camp du « Oui » ne perd pas espoir, bien au contraire.

Après dépouillement de 57 des 87 bureaux de vote de Kiel, le « Oui » l’emporte à 65,5%.

Les citoyens de Kiel assistent au dépouillement du référendum (Crédits - Kiel Fuer Olympia)
Les citoyens de Kiel assistent au dépouillement du référendum (Crédits – Kiel Fuer Olympia)
  • 18h59 : Près d’une heure après le début du dépouillement, le « Non » s’installe en force.

Se dirige-t-on vers un nouveau séisme sportif en Allemagne ? Après le rejet de la candidature de Munich 2022 par voie référendaire, les citoyens de Hambourg seraient-ils en passe de faire de même avec la candidature de leur ville ?

Le « Non » progresse en tous cas. Après dépouillement de 200 des 556 bureaux de vote, la tendance semble se confirmer : 51,2% en faveur du « Non » à la candidature olympique, contre 48,8% d’un avis contraire.

Si le « Non » l’emporte finalement, la candidature devra se retirer de la course olympique. Pas sûr que l’Allemagne sportive soit en capacité de relever la tête aussi vite…

  • 18h52 : Le « Non » demeure en tête après dépouillement de 35% des bulletins.

Après avoir dépouillé 70 452 bulletins, le « Non » reste en tête des suffrages exprimés, avec pas moins de 50,9% des voix contre 49,1% en faveur du « Oui ».

  • 18h47 : Tendance plus que favorable à la candidature olympique dans la ville de Kiel.

Les citoyens de Kiel semblent particulièrement enthousiastes à l’idée de participer à la candidature de Hambourg 2024.

Sur 16 des 87 bureaux de vote, une tendance claire se dégage en effet : 64,8% des suffrages vont en direction du « Oui ».

  • 18h44 : Une déclaration publique du Maire de Hambourg avant 20h00 ?

Le Maire de Hambourg, Olaf Scholz, pourrait s’exprimer avant 20h00 afin de commenter et d’annoncer les résultats. Bien sûr, cela ne sera possible et envisageable que si une tendance nette se dégage.

Pour l’heure, le « Oui » et le « Non » sont au coude-à-coude.

  • 18h35 : La tendance s’inverse.

Le « Non » passe en tête après dépouillement de 44 088 bulletins. Le camp des opposants obtient ainsi 50,7% des suffrages, contre 49,3% pour celui des partisans à la candidature olympique de Hambourg 2024.

  • 18h22 : Les premiers dépouillements.

Sur 8 851 suffrages exprimés, le « Oui » possède une fine avance : 50,3% contre 49,7% pour le « Non ».

  • 18h11 : Premier sondage à la sortie des urnes.

Selon un sondage réalisé à la sortie des urnes par la chaîne de télévision « ZDF », auprès de 3 800 électeurs, 56% des suffrages exprimés iraient en direction du « Oui », contre 44% en direction du « Non ».

(Crédits - ZDF Sport)
(Crédits – ZDF Sport)
  • 18h00 : Les bureaux de vote sont désormais fermés à Hambourg et à Kiel où se déroulaient un référendum concernant la candidature olympique et paralympique allemande pour les Jeux de 2024.

A 17h00, le taux de participation s’établissait à 48,8%, soit quelques 637 273 votants. Ce chiffre témoigne de fait d’un intérêt important pour ce référendum. Néanmoins, à l’aune de cette donnée, force est de constater que les électeurs ont davantage exprimé leur choix par correspondance.

A Kiel, site retenu pour les épreuves de voile du projet olympique, la participation est moindre, à 30,67% à 17h30.

Ainsi, ce dimanche matin, peu avant l’ouverture des 200 bureaux de vote, les autorités avaient comptabilisé pas moins de 569 484 enveloppes, soit un taux de participation de 43,6%.

Quoiqu’il en soit, le succès populaire est déjà bien présent. Pour rappel, afin que le « Oui » l’emporte, il sera nécessaire que plus de 20% des électeurs inscrits (259 883) se prononcent en faveur de la candidature. Sauf surprise, et au regard des derniers sondages, cela devrait être le cas, compte-tenu du taux de participation élevé ce dimanche.

Dans le cas inverse, la candidature n’aura d’autre choix que de se retirer de la course aux JO 2024.

Publicités

14 Thoughts

  1. Une victoire du non remettrait fortement en question les futures candidatures allemandes aussi bien celle d’hiver que d’été. Mais il est difficile d’en juger. En effet Berlin pourrait se lancer. Ou encore Dresde pour les jeux d’hiver.

    Dans tous les cas, le comité olympique allemand devra se pencher sur ces deux référendum (Munich et Hambourg) pour connaître les raisons de ses échecs.

    Pour Hambourg, la victoire du non serait un coup de massue au vue de sa communication.

    J'aime

    1. Tout à fait. La communication a été l’un des éléments forts de la candidature de Hambourg 2024 jusqu’à présent.

      Quoiqu’il en soit, des enseignements devront être tirés – en cas de « Non » ou de « Oui ». Car avec une telle pression promotionnelle, une victoire large du « Oui » était envisageable. Ce n’est plus le cas ce soir. La barre des 50% de « Oui » sera difficile à atteindre.

      Si le « Non » l’emporte, le DOSB va sûrement écarter toute nouvelle candidature dans un avenir proche, pour 2028 comme pour 2032.

      J'aime

      1. Je doute qu’une victoire du oui a l’arracher renforce la candidature allemande. Mais on en saura plus avec l’intervention du maire.

        J'aime

  2. Il s’agit là d’une catastrophe pour le sport allemand, dans tout son ensemble. Berlin 2000, Leipzig 2012, Munich 2018, 2022 et enfin Hambourg 2024, nous prouvent les difficultés que rencontre l’Allemagne dans ses projets olympiques;

    Le coût oui à été l’élément le plus néfaste à cette ville, sachant que les autres cités candidates : Paris, Los Angeles et Rome avaient l’avantage d’avoir plus ou moins les stades principaux déjà prêts ou mise en route. Beaucoup était a construire pour la ville allemande.

    Peut-être aussi, les histoires de l’attribution du Mondial 2006, à joué en leur défaveur. Car les allemands ont sentis cette affaire comme une humiliation !

    Il est désormais certain que nos amis d’Outre Rhin, patienteront un bon moment avant de se déclarer, même pour un possible EURO 2024, car les fédérations voyaient double (trop gourmand ?)

    Maintenant faut il y voir pour Paris, un avantage de voir son principal allier européen, la soutenir probablement ?

    J'aime

  3. Tous les référendums organisés ces dernières années dans différents pays eu égard à une candidature olympique ont échoué: Berne 2010, Zurich 2014, Cracovie 2022, Saint-Moritz/Davos 2022, Munich 2022, Hambourg 2024. Il y là matière à réflexion pour le CIO. Les payeurs de taxes ne veulent plus des Jeux. Cela se passe en Europe, mais je suis quasiment certain que le résultat serait identique aux États-Unis et au Canada.

    Le retrait d’Hambourg est un coup dur pour l’Allemagne et un coup très dur pour le CIO. Le cauchemar de 2022 est en train de se reproduire. Boston, Hambourg et Toronto ont déjà jeté l’éponge.

    Sans doute le coût du projet a-t-il freiné les ardeurs des électeurs votants. Je crois également que la situation sécuritaire en Europe a joué contre le projet.

    Qu’attendre de cette course à présent? Le retrait allemand renforce, selon moi, le statut de favorite de la candidature de Paris. Toutefois, attention à Rome! Les Italiens ne sont jamais aussi forts que lorsque personne ne les voit aller au bout…Quant à Los Angeles, les difficultés commencent à s’accumuler: la localisation du village olympique devient problématique et le financement n’est pas encore au rendez-vous. Sans compter que l’année électorale qui s’annonce pourrait venir perturber les plans de la ville des anges. De plus, la candidature américaine ne semble pas soulever les passions aux États-Unis.

    Mon pronostic a un peu évolué:

    1. Paris
    2. Rome
    3. Los Angeles
    4. Budapest

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s