JO 2024 : La candidature infructueuse de Berlin a mobilisé un financement public de 1,62 million d’euros

Les candidatures à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques représentent un investissement parfois conséquent.

Si les coûts sont généralement répartis entre une participation du secteur public et un apport du secteur privé, le montant global et final peut se chiffrer entre 50 et 100 millions d’euros. Et cela, sans aucune garantie de succès lors du scrutin où les membres électeurs du Comité International Olympique (CIO) désignent la Ville Hôte.

La récente réforme adoptée par l’institution, Agenda 2020, doit d’ailleurs permettre de réduire les coûts globaux des candidatures et notamment le ticket d’entrée habituellement facturé 650 000 dollars (près de 592 000 euros) et qui doit désormais s’établir à 250 000 dollars (près de 228 000 euros).

Slogan de la candidature de Berlin :
Slogan de la candidature de Berlin : « Nous voulons les Jeux » (Crédits – Berlin 2024)

Mais avant de payer ce droit de candidature au CIO, les villes désireuses de porter un projet devant l’institution de Lausanne (Suisse) commence à mobiliser un financement certain afin de débuter une campagne promotionnelle régionale puis nationale et ce, d’autant plus lorsque plusieurs villes doivent être départagées, in fine, par le Comité National Olympique (CNO).

Ce fut par exemple le cas pour Berlin qui s’est retrouvée concurrencée par la ville de Hambourg. Chacune a d’abord mené sa campagne à son échelle régionale, le dernier mot revenant ensuite au Comité Olympique Allemand (DOSB).

Ce dernier a finalement choisi de faire confiance au projet de Hambourg 2024, lors d’un vote à l’unanimité, en mars dernier.

Mais avant que ce choix ne soit effectif, les deux villes en lice ont donc mobilisé plusieurs centaines de milliers d’euros, dans des affiches promotionnelles et des initiatives diverses, à l’image de l’illumination de la célèbre Porte de Brandebourg à Berlin.

Si la candidature de Hambourg a pu poursuivre l’aventure et s’apprête désormais à rentrer sur la scène internationale avec un budget de l’ordre de 50 millions d’euros, il n’en a pas été de même pour celle de Berlin.

Illumination de la Porte de Brandebourg aux couleurs de la candidature olympique de Berlin (Crédits - Page officielle Facebook de Michael Müller)
Illumination de la Porte de Brandebourg aux couleurs de la candidature olympique de Berlin (Crédits – Page officielle Facebook de Michael Müller)

Mais cette aventure a tout de même représenté un investissement de l’ordre de 1,62 million d’euros en deniers publics et ce, sans compter une enveloppe quasi-équivalente en provenance du secteur privé. Ce montant a été dévoilé fin juillet par le Secrétaire d’État aux Sports, Andreas Statzkowski.

Sans surprise, le poste de dépenses le plus important a été incarné par la communication de la candidature berlinoise (campagne promotionnelle…). Cette dernière a mobilisé à elle-seule, pas moins de 1,3 million d’euros.

Derrière ce poste conséquent, d’autres dépenses ont été engagées, notamment pour financer la réalisation du dossier de pré-candidature à destination du DOSB. Pour ce chantier, le Sénat a déboursé 60 000 euros, tandis que l’Administration des Sports de la capitale allemande, a octroyé 58 000 euros.

Logo de la candidature des Grisons 2022
Logo de la candidature des Grisons 2022

Il y a quelques mois, une autre candidature infructueuse – aux JO d’hiver cette fois-ci – avait rendu public l’état de ses dépenses.

Début 2014, à la suite de son retrait de la course aux JO 2022, la candidature des Grisons (Suisse) avait mentionné des dépenses de 5,1 millions de francs suisses (4,81 millions d’euros).

Sur ce montant, la Confédération Helvétique et Swiss Olympic ont pris en charge quelques 1,7 million de francs suisses (1,60 million d’euros) chacun, tandis que le Canton des Grisons a fourni une enveloppe de l’ordre de 850 000 francs (près de 802 000 euros). Les communes parties prenantes au projet – Davos et Saint-Moritz – ont quant à elles déboursé 425 000 francs (près de 401 000 euros) chacune.

Publicités

4 Thoughts

  1. Sans mauvais esprit, Berlin est coutumière des dépenses en frais de candidatures infructueuses…Pour les très disputés Jeux Olympiques de l’an 2000, elle a explosé son budget de candidature (record non égalé depuis!). Je ne préfère pas m’avancer sur le montant exact, mais il dépassait largement les 50 millions d’euros usuels. Pour se faire éliminer dès le deuxième tour de scrutin. On connaît la suite. Aujourd’hui, avant même le dépôt de candidature officielle, Hambourg 2024 annonce donc un budget de quelque 70 millions d’euros, soit le plus important des villes aspirantes. Mais budget élevé ne signifie pas pour autant un gage de réussite au sprint final…son aînée en est l’exemple-type. Ne lui souhaitons pas le même « succès »…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.