JO 2024 : Pour Thomas Bach, la probable candidature française est « exemplaire »

En visite d’État en Suisse, le Président de la République a rencontré ce jeudi le Président du Comité International Olympique (CIO).

Sur les bords du Lac Léman, François Hollande s’est ainsi entretenu avec Thomas Bach après avoir visite le Musée Olympique de Lausanne.

François Hollande et Thomas Bach - statue de Pierre de Coubertin

Les deux hommes ont notamment évoqué la candidature olympique de Paris pour l’organisation des Jeux d’été de 2024, le Chef de l’État indiquant que la France était « prête à se mobiliser », le second estimant que la probable candidature tricolore est « exemplaire ».

« C’est une formidable opportunité pour la France toute entière d’être au rendez-vous pour 2024. Nous savons qu’il y a des étapes à franchir et qu’il y a des procédures à suivre. Dans toutes les compétitions, il y a des règles à respecter. Nous avons obtenu beaucoup d’informations aujourd’hui et je remercie le Président du CIO pour cela » a déclaré François Hollande à l’issue de cette rencontre, la troisième avec Thomas Bach depuis 2013.

Selon ce dernier, « la France a beaucoup à offrir au Mouvement Olympique et lui a déjà beaucoup offert grâce à Pierre de Coubertin. Toute la France est mobilisée pour cette candidature. Nous avons aussi appris aujourd’hui que Paris 2024 mettrait l’accent sur l’héritage des sites après les Jeux. Cela correspond parfaitement à l’esprit de l’Agenda Olympique 2020 ».

Ce discours, dans la plus pure tradition du langage diplomatique olympique, rejoint en tous cas la position exprimée par Thomas Bach il y a quelques mois.

François Hollande et Thomas Bach - Lausanne

Le Président du CIO avait alors indiqué que la candidature de la France serait « très, très forte ». Un propos à rapprocher également de ce qu’avait mentionné l’ancien leader olympique, Jacques Rogge, courant 2013.

Il faut dire que le CIO a tout intérêt à avoir plusieurs candidatures – notamment de pays historiquement proches de l’Olympisme comme la France – et ce, après avoir essuyé un cuisant échec dans la course aux JO d’hiver 2022, avec seulement deux candidatures en lice pour obtenir l’événement en juillet prochain.

Le Président du CIO est donc dans son rôle d’encourager les candidatures.

Thomas Bach avait par exemple valorisé la candidature allemande, de même que le projet italien ou celui des États-Unis au fur et à mesure de l’officialisation des ambitions olympiques des uns et des autres.

Pour sa visite au siège du CIO, ajoutée au programme officielle des deux jours, le Président de la République était accompagné par Denis Masseglia, Président du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) mais surtout par Tony Estanguet, membre français du CIO.

Illustrations : Crédits – CIO / Ian Jones

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.