JO 2024 : Hambourg organisera une « consultation citoyenne » en octobre ou en novembre 2015

Initialement, la candidature olympique de Hambourg (Allemagne) s’était engagée à organiser un référendum au début de l’année 2015 en cas de désignation par le Comité Olympique Allemand (DOSB). Cela aurait donc dû se produire durant le printemps.

Néanmoins, compte-tenu des excellents sondages enregistrés au cours des derniers mois et au regard de l’enthousiasme des autorités politiques et des acteurs économiques en faveur du projet de Hambourg 2024, les promoteurs de la candidature réfléchissent finalement à organiser une « consultation citoyenne » dans le courant du mois d’octobre ou du mois de novembre, comme le rapporte aujourd’hui le site NDR.de.

Réunion DOSB - Hambourg 2024

L’utilisation d’un terme différent que celui de référendum ne doit rien au hasard.

En effet, les autorités compétentes pourraient bien être tentées par la mise en place d’un vaste sondage à l’échelle de la ville et de sa périphérie, autrement dit, une « consultation citoyenne » régionale.

Le remplacement du référendum par un sondage d’envergure serait en outre une réponse à un problème juridique.

Ainsi, comme l’a précisé Christoph Krupp, Chef du Sénat de Hambourg, « l’organisation d’un référendum exigerait un amendement constitutionnel ».

Si la date officielle n’a pas encore été arrêtée, une première réunion entre les représentants de la Ville de Hambourg et ceux du DOSB s’est tenue ce mardi afin de préparer les modalités techniques et juridiques de la future consultation.

Quoiqu’il en soit, en choisissant de consulter ses citoyens après la date limite du dépôt des lettres d’intention au siège du Comité International Olympique (CIO) – le 15 septembre -, Hambourg prend un risque.

En effet, si l’engouement populaire vient à chuter à l’image de la candidature de Boston 2024, la cité portuaire allemande pourrait être contrainte de retirer son projet et ce, après avoir pris des engagements auprès de l’institution de Lausanne (Suisse). Cela ne constituerait toutefois pas une première dans l’histoire récente des candidatures olympiques.

Cracovie (Pologne) avait par exemple jeté l’éponge à la suite du « Non » massif recueilli dans les urnes lors d’un référendum organisé au mois de mai 2014. La cité avait pourtant obtenu le statut de Ville Requérante pour les JO d’hiver de 2022 de la part du CIO et demeurait alors en concurrence avec les villes aujourd’hui candidates officielles, Pékin (Chine) et Almaty (Kazakhstan).

Quelques mois plus tard, Oslo (Norvège) avait également annoncé son retrait. Mais à l’inverse de Cracovie, la capitale norvégienne avait réussi à passer le stade de l’examen par la Commission exécutive du CIO et avait en conséquence été retenue en qualité de Ville Candidate.

Illustration : Crédits – DOSB

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.