Le Mexique renonce à organiser les Mondiaux de natation en 2017

« Nous avons informé la Fédération Internationale de Natation (FINA) que le Mexique n’accueillerait pas les Championnats du Monde ».

C’est par ces quelques mots que Jésus Mena, Directeur général de la Commission Nationale du pour la Culture physique et le Sport (CONADE) a indiqué que son pays renonçait à accueillir les Mondiaux de natation en 2017.

Cette décision intervient dans un contexte de réduction des dépenses publiques souhaitée par les autorités fédérales pour l’année 2015 et officialisée le 30 janvier dernier par le Secrétariat aux Finances et au Crédit Public.

Cette réduction drastique des dépenses portera sur 124,3 milliards de pesos mexicains soit près de 7,3 milliards d’euros.

Guadalajara - Centro Acuático Scotiabank - vue intérieure

Parmi les secteurs et administrations visés par ces coups budgétaires, la CONADE, chargée d’organiser les Mondiaux à Guadalajara.

Attribués en 2011, les Championnats du Monde 2017 représentaient un coût d’organisation et d’aménagement de quelques 100 millions de dollars (87,9 millions d’euros) pour le Mexique, qui avait déjà débloqué une enveloppe budgétaire de l’ordre de 9,5 millions (8,35 millions) afin de créer les conditions d’accueil de la compétition (12 au 28 juillet 2017), sans doute au sein du Centre aquatique Scotiabank.

Ce dernier, édifié pour les Jeux Panaméricains de 2011, se compose de quatre bassins modulables, dont un bassin olympique (50 mètres) et des équipements dédiés au plongeon. Sa capacité initiale avait été fixée à 5 100 places.

Guadalajara - Centro Acuático Scotiabank - bassins

En annonçant son retrait de l’organisation, le Mexique devra verser une indemnité de 5 millions de dollars (4,39 millions d’euros) à la FINA. Cette dernière devra en conséquence procéder à un nouvel appel à projets dans les semaines à venir et désigner un nouveau pays hôte.

Ce n’est pas la première fois qu’un pays se désiste à quelques années de l’ouverture de la compétition internationale de natation.

Récemment, la FINA avait du trouver un remplaçant à Dubaï (Émirats Arabes Unis) – là aussi en raison de contraintes économiques – et s’était alors tournée vers Barcelone (Espagne) pour accueillir les meilleurs compétiteurs en 2013.

Quelques mois auparavant et à deux jours de l’élection olympique visant à désigner la Ville Hôte des Jeux d’été de 2016, le Brésil s’était désisté dans le cadre de l’accueil d’une épreuve de la Coupe du Monde de natation.

Un retrait justifié alors par Cornel Marculescu, Directeur exécutif de l’institution internationale, en ces termes :

« Il n’y a pas de ressources financières.

Ils ne peuvent trouver les fonds suffisants et ont donc déclaré ne pas être en mesure de tenir l’événement ».

Début 2005, la Fédération Internationale avait décidé de retiré l’organisation des Mondiaux à Montréal (Canada) compte-tenu des difficultés constatées pour assurer le bouclage financier de la manifestation, notamment à cause d’un manque d’engagement du secteur privé.

Toutefois, les élus locaux étaient parvenus à convaincre la FINA de revenir sur sa décision, en apportant plusieurs millions de dollars supplémentaires au budget des Mondiaux.

Dans les prochains mois, la ville de Kazan (Russie) accueillera le rendez-vous planétaire (17 juillet au 02 août).

Puis en 2019, Gwangju (Corée du Sud) abritera la manifestation sportive avant de passer le relais à Budapest (Hongrie) qui aménage pour l’occasion un nouveau Complexe aquatique.

Illustrations : Centre Aquatique de Guadalajara (Crédits – Noticias Arq)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.