JO 2022 : Oslo n’envisage pas de modifications pour son projet

Début septembre, une Commission de travail a recommandé au Comité de Candidature d’Oslo de revoir à la baisse ses ambitions et de réduire les coûts dans plusieurs domaines, que ce soit au niveau du marketing ou même de l’aménagement des sites et des Villages des Athlètes.

Cette Commission évaluait alors les économies possibles à 4,3 milliards de couronnes norvégiennes (528,35 millions d’euros).

Oslo 2022 - Eli Grimsby

Néanmoins, Eli Grimsby, Directrice de la Candidature d’Oslo 2022 ne semble pas prête à modifier le concept olympique proposé par la capitale norvégienne et envisage de fait de poursuivre l’aventure avec le même modèle.

Rappelant que le Comité International Olympique (CIO) a « évalué notre concept comme le meilleur des trois villes en lice pour l’obtention des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver 2022″, Eli Grimsby précise que « notre projet olympique existant compte réutiliser sept sites et s’engager dans la construction ou le réaménagement de six nouvelles enceintes.

Le concept a été évalué comme étant robuste, faisable et sans faiblesses importantes ».

Malgré la fronde populaire et l’hostilité affichée par une partie de la classe politique norvégienne, Oslo 2022 devrait donc s’appuyer sur son modèle initial afin de convaincre le Parlement et le Gouvernement de lui accorder les garanties financières nécessaires à la poursuite de la candidature.

Comme l’a indiqué Eli Grimsby, « la Commission de travail a présenté des possibilités pour réduire les coûts ainsi que d’éventuelles modifications à apporter au projet.

Cependant, il ne s’agit là que de recommandations ».

Illustration : Crédits – Oslo 2022

4 pensées

  1. Oui mais comme la si bien prouvé le CIO dans les élections passé, les meilleurs dossiers ne sont pas forcement les vainqueurs. Sinon Quebec 2002, Sion 2006, Paris ou Madrid 2012 Salzbourg 2014, Tokyo 2016 et Munich 2018 les auraient obtenues facilement.

    J'aime

    1. Possible, mais voilà, retourner en Chine (Beijing) n’est pas forcement encore une fois, une agréable bonne pub pour le CIO. Les chinois voudront encore faire plus fort et dépasseront dans leurs dépenses alors qu’ils ont en plus organisés les jeux d’été il y a 6 ans et les jeux de la jeunesse tous juste ce mois d’Août (Nanjing). Même si,… Lillehammer en fera autant en 2016, pour les JOJ d’hiver.

      Maintenant ont-ils le choix ? Non. Car entre une ville qui aurait eu de grande chance de les avoirs et qui ne semble pas chaud pour( Oslo), un ex pays d’URSS qui veut malgré ça dictature reconnue, sa part du gâteau (Almaty), et la capitale d’un pays qui veut toujours plus (Beijing); on comprend que le comité international olympique s’est mis dans une situation bien compliqué.

      Ils se sont eux même piégés.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.