JO 2024 : « Essentiel de planifier rigoureusement l’aménagement des sites » à Hambourg

Prétendante à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été 2024, la ville de Hambourg (Allemagne) compte bien faire valoir ses conditions et ses exigences et ce, au moment où le Comité International Olympique (CIO) s’apprête à voter l’une des réformes les plus importantes de son histoire.

Ainsi, le Sénateur en charge des Affaires Intérieures et des Sports, Michael Neumann (Social-Démocrate) entend profiter d’une candidature olympique allemande pour contribuer au changement d’orientation et de fonctionnement de l’institution de Lausanne (Suisse).

Pour cela, Michael Neumann estime que « le CIO doit s’adapter à la Ville Hôte et non l’inverse », autrement dit, le CIO doit moduler ses exigences en fonction des spécificités de la Ville Olympique.

Cette déclaration n’est pas anodine lorsque l’on connaît les grandes lignes d’une candidature de Hambourg. Reposant sur un concept compact autour du quartier portuaire, la candidature pourrait s’appuyer sur son projet pour les JO 2012 et ainsi aménager le Village Olympique sur Kleiner Grasbrook et quelques installations majeures à quelques mètres seulement (Stade Olympique, Vélodrome, Centre Aquatique).

Hambourg 2024 - Michael Neumann

La volonté d’aménager un quartier aujourd’hui délaissé répond aussi à une considération liée au développement durable au sens large du terme et notamment à l’utilisation des deniers publics, dans un pays où la rigueur budgétaire est règle d’or.

De fait, Michael Neumann a récemment indiqué que « le plafond de la dette est inscrit dans la Constitution et s’applique donc ici.

Il est donc essentiel de planifier et de calculer rigoureusement l’aménagement des sites et leur utilisation, surtout pour la période post-JO ».

Pour étayer son argumentaire, le Sénateur de Hambourg propose de mobiliser l’expérience et la installations de villes voisines (Kiel pour la voile et le handball par exemple) et rappelle à juste titre l’exemple de Londres et de l’organisation des Jeux d’été 2012. Outre la construction des infrastructures olympiques, les organisateurs britanniques avaient surtout eu l’ambition de transformer et de réhabiliter le quartier de l’East End, en aménageant le plus grand parc urbain d’Europe de ces 150 dernières années.

Hambourg pourrait sur ce point avoir une ambition similaire si l’on s’en tient à la candidature aux JO 2012.

A l’époque, la ville allemande avait affiché l’ambition de bâtir « un nouveau quartier grâce à un projet de développement urbain parmi les plus ambitieux en Europe ».

Illustration : Crédits – Hamburger Abendblatt

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.