JO 2022 : « Nous devons travailler plus fort pour obtenir un soutien supérieur du public » norvégien

Confronté à des sondages critiques malgré la qualité technique de son projet, le Comité de Candidature d’Oslo 2022 sait que la rentrée de septembre sera décisive à plusieurs égards.

Il devra en effet accroître sa promotion auprès de la population norvégienne et convaincre le Parlement et le Gouvernement d’accorder les garanties financières indispensables à la poursuite de la candidature.

En parallèle de ces actions, un point d’honneur devrait être mis à compter du mois de novembre, sur la promotion internationale du concept norvégien. Oslo 2022 pourra dès lors s’afficher dans les grands rendez-vous internationaux et ce, jusqu’à l’élection officielle de la Ville Hôte, le 31 juillet 2015.

Oslo 2022 - Eli Grimsby - Foto Mathias Fossum

Dans le cadre d’une récente interview accordée au site ISportConnect, Eli Grimsby, Présidente du Comité de Candidature, a reconnu les défis qui se présentent à Oslo 2022 pour les prochains mois :

« Même si nous sommes un pays qui aime les sports d’hiver, après Sotchi, nous avons commencé avec peu de ressources de sorte qu’il est important pour nous de gagner le soutien de la population en Norvège et c’est ce que nous avons commencé à faire.

Nous devons travailler plus fort pour obtenir un soutien supérieur du public.

L’autre défi sera de faire de la pédagogie car à l’échelle internationale, les journalistes et certains membres du Comité International Olympique (CIO) ont l’impression que le Gouvernement ne donnera pas son soutien. Mais il faut avant tout connaître le fonctionnement de notre Parlement qui a en fin de compte, un processus législatif tout à fait normal.

Comme prévu, le Parlement recevra une recommandation du Gouvernement au cours de l’automne.

Bien sûr, nous aurions préféré que le Parti du Progrès patiente jusqu’à la présentation et la discussion de notre concept olympique devant le Parlement avant de s’exprimer ».

Illustration : Crédits – Oslo 2022 / Mathias Fossum

2 pensées

  1. Actually, the reality is quite opposite of what is presented here. The Oslo bid has lost a lot of support, partly because of the way the campaign is run. They started out with decent support, and has spent heaps of money and hard effort. This has had the opposite effect – support for the bid has plummeted. Both the Lillehammer bid and the 2018 bid attempt had no such problem with public support. Which leads to believe the problem is the way the bid is being run.

Laisser un commentaire