JO 2026 : Genève (Suisse) prépare une candidature

En dépit du retrait de la candidature de Davos-St-Moritz pour l’organisation des Jeux d’hiver de 2022, la Suisse n’a jamais véritablement abandonné son rêve olympique, avec notamment la candidature de Lausanne pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver 2020.

Mais outre cette candidature, la Suisse plancherait aussi sur les Jeux d’hiver de 2026 avec une candidature de Genève. comme le révèle le quotidien « Le Matin ».

La célèbre ville, déjà candidate à la candidature pour 2022, envisage en effet de présenter un projet olympique avec les Cantons de Vaud et du Valais. Fidèle à la philosophie helvétique, Genève souhaiterait proposer des Jeux à taille humaine, économes et respectueux de l’environnement.

Carte - Genève 2026

Dans le détail, Genève serait hôte des Cérémonies Olympiques de même que la majeure partie des épreuves de glace.

Ainsi, le Stade de Genève, d’une capacité de 30 000 places pourrait être mobilisé pour les Cérémonies d’ouverture et de clôture, même si l’aménagement d’un site temporaire n’est pas à écarter.

De son côté, la patinoire des Vernets (7 100 places) pourrait être modernisée pour accueillir le patinage artistique. Mais une candidature suisse pourrait également s’appuyer sur les sites de Lausanne est notamment la patinoire de Malley pour les épreuves de hockey-sur-glace (9 200 places).

Pour les compétitions de ski nordique et de ski alpin, le projet serait axé sur les Cantons de Vaud et du Valais avec par exemple les pistes de Crans-Montana régulièrement utilisées pour des épreuves de Coupe du Monde de ski.

Stade de Genève

Néanmoins, malgré la qualité supposée du projet helvétique, Genève pourrait pâtir de l’élection d’une ville européenne pour les JO 2022.

Or, ce scénario est plus que probable, compte tenu de l’organisation des JO 2018 par la Corée du Sud, autrement dit le continent asiatique, et la règle tacite de rotation des continents en vigueur au sein du Mouvement Olympique. Il faudrait alors revoir le projet suisse et réorienter la candidature vers l’échéance 2030.

Illustrations : Crédits – Le Matin / Site officiel du Stade de Genève