Présentation du projet d’extension de Roland-Garros à la Porte d’Auteuil

La Fédération Française de Tennis (FFT) a décidé de conserver le tournoi de Roland-Garros sur le site historique, à Paris. Bien que le projet parisien soit séduisant, il ne peut refléter, selon moi, l’avenir d’un tournoi aujourd’hui à l’étroit et qui le restera malheureusement après les travaux d’extension. L’Histoire de ce haut lieu du sport français a pesé dans la décision prise par la FFT, le tournoi étant installé Porte d’Auteuil depuis 1928.

En détails, le projet de la Ville de Paris prévoit la construction d’un nouveau court de 5 000 places à l’emplacement de serres situées dans le parc d’Auteuil. Les Serres classées au titre des Monuments Historiques ne seront pas concernées par ce réaménagement comme l’a indiqué la Mairie. Toutefois, la construction du nouveau stade nécessitera des autorisations d’urbanisme notamment de la part de l’Architecte des Bâtiments de France (ABF). Autour du futur stade qui sera semi-enterré, la Ville de Paris propose la construction de nouvelles serres.

Ce nouveau court remplacera l’actuel Court N°1 qui sera détruit pour laisser place à une nouvelle esplanade des Mousquetaires plus ouverte, véritable carrefour reliant le site historique à l’Allée des Serres, qui mènera au nouveau stade. Ce gain de place sera bénéfique pour les spectateurs, qui sont, année après année, de plus en plus nombreux à parcourir les allées de la Porte d’Auteuil.

Élément majeur du projet parisien, l’actuel Central Philippe Chatrier sera doté d’un toit rétractable léger, permettant de poursuivre les matchs en cas de pluie et en session nocturne. Le Central sera par ailleurs équipé de nouvelles tribunes d’une capacité totale de 15 000 places. L’intérieur du Central sera enfin réaménagé, avec 5 000 m2 de surface supplémentaire pour les joueurs et les médias internationaux.

La Ville de Paris prévoit en outre la construction d’un nouveau Centre des Médias et l’aménagement d’un Centre d’Entrainement en lieu et place du stade Georges Hébert. Un nouveau restaurant et un agrandissement du Boulevard d’Auteuil sont aussi prévus.

Concernant le bail, il sera prolongé sur 99 ans (le maximum légal) et la redevance payée par la FFT à la Ville augmentera de la manière suivante : d’un montant de 1,6 million d’euros, actuellement celle-ci passera à 3 millions d’euros par an dès 2012 et entre 5 et 7 millions d’euros de 2016 à 2020.

Avec ce projet d’extension portant sur 35 courts avec un coût de près de 230 millions d’euros, dont 20 millions de subventions de la Ville de Paris, la capitale souhaite inscrire la Porte d’Auteuil au cœur d’un vaste pôle sportif comportant notamment la rénovation de la Piscine Molitor (d’ici 2014), la rénovation du Parc des Princes en vue de l’Euro 2016 de Football qui sera organisé en France, ainsi que la construction d’un nouveau Stade Jean Bouin pour l’équipe de rugby du « Stade Français ».

Publicités

17 Thoughts

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.