Chantal Jouanno croit plus que jamais aux chances d’Annecy 2018 et revient sur le maintien de Roland Garros à Paris

Invitée de Patrick Chêne et du site internet www.sport365.fr, la Ministre des Sports Chantal Jouanno est revenue sur la candidature d’Annecy 2018 ainsi que sur l’aggrandissement du stade de Roland-Garros.

Concernant « Annecy 2018 », Chantal Jouanno a rappelé la position de la candidature en Juillet dernier, lorsqu’elle avait été « presque repêchée [par le CIO]. C’était la candidature la plus mal notée ». La Ministre des Sports a aussi évoqué le rôle de Charles Beigbeder qui, depuis son arrivée à la tête du Groupement d’Intérêt Public « Annecy 2018 », a réussi à convaincre de nouveaux investisseurs de financer la candidature français. Le budget est ainsi passé de 18 à plus de 21 millions d’euros en quelques mois.

Pour le résultat final, le 06 Juillet à Durban (Afrique du Sud), Chantal Jouanno « y croit, car certains membres du CIO ont dit que la France avait plus de chances que ce qu’elle ne le pensait et ont rappelé que Rio a gagné dans les derniers mois et que c’était le plus petit budget des candidatures » pour les Jeux Olympiques et Paralympiques 2016. Pour Chantal Jouanno, l’olympisme « ne doit pas être une débauche d’argent ».

Concernant Roland Garros, la Ministre des Sports a confessé avoir adopté une attitude de neutralité pour deux raisons. D’une part, parce que le Ministère des Sports n’intervient pas dans le dossier en question (financement…) et d’autre part, parce qu’elle exerce un mandat local, étant élue à Paris, hôte des Internationaux de France de Tennis.

Elle a toutefois estimé avoir une « inquiétude d’être certaine que ce choix soit durable ». Pour Chantal Jouanno, il faut garantir que « Roland Garros reste dans le Grand Chelem et ça, il n’y a que les grands joueurs qui peuvent le dire ». D’après la Ministre, « il est certain qu’à moyen terme [le choix de l’extension va permettre] de rester dix ans à Paris mais au delà, ce n’est pas évident ».

Laisser un commentaire