Milan-Cortina 2026 : La Commission Municipale de suivi des préparatifs bientôt au travail

Décidée dans le courant de l’été 2020, la Commission Municipale de suivi des préparatifs des Jeux d’hiver de Milan-Cortina 2026 a officiellement été installée, avec la nomination cette semaine de son Président et de son Vice-Président.

Vue de la Salle du Conseil de l’Hôtel de Ville de Milan (Crédits – Comune di Milano)

Ce jeudi 21 janvier, les élus municipaux de Milan (Italie) ont procédé à l’élection des responsables de la nouvelle Commission Municipale chargée du suivi des Jeux d’hiver de 2026 qui se dérouleront pour partie dans la cité lombarde.

A l’issue du scrutin, Gabriele Abbiati et Alessandro Giungi ont ainsi été élus aux fonctions respectives de Président et de Vice-Président de ladite Commission annoncée au cœur de l’été dernier. L’élection de ces deux personnalités locales se veut l’illustration de l’entente transpartisane autour du projet olympique et paralympique, le premier étant issu des rangs de la Ligue du Nord de l’ancien Premier Ministre, Matteo Salvini (extrême-droite), le second étant pour sa part un membre du Parti Démocrate, comme le Maire lui-même, Giuseppe Sala (centre-gauche).

Même si la composition de cette instance municipale de 24 membres pourrait évoluer dans les mois qui viennent, au regard des résultats des prochaines échéances électorales qui se tiendront à l’échelon local, le travail qui devra être mené s’inscrira pleinement dans la perspective des Jeux de 2026.

De fait, conformément aux dispositions de l’article 34 du Statut de la Ville de Milan relatif à la mise en place de telle Commission permanente, des inspections pourront être réalisées sur le terrain pour constater l’évolution des chantiers, tandis que des avis et autres propositions pourront être formulés à l’égard des autorités municipales, parties au projet olympique et paralympique, et ce, dans un souci de transparence.

Pour la partie milanaise du projet, la Commission Municipale devrait être attentive à la mise en œuvre du chantier d’aménagement du futur Village des Athlètes dans le quartier de Porta Romana. Elle pourrait également avoir un rôle déterminant en ce qui concerne la problématique entourant l’aménagement éventuel d’une nouvelle enceinte en lieu et place du célèbre Stade Giuseppe Meazza, plus connu sous le nom de San Siro.

A l’heure actuelle, deux projets s’affrontent d’ailleurs pour concevoir un écrin susceptible de recevoir la Cérémonie d’ouverture des Jeux en 2026 et, plus globalement, les équipes de football qui font la réputation de la ville, le Milan AC et l’Inter Milan, dans un environnement urbain et paysager largement requalifié.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais au-delà, les représentants municipaux devraient porter un regard assidu sur l’édification projetée de deux enceintes multifonctionnelles comme cela fut exposé durant la phase de candidature.

Le PalaItalia Santa Giulia doit ainsi accueillir les phases finales du tournoi olympique de hockey-sur-glace, puis la Cérémonie d’ouverture des Jeux Paralympiques, avec une capacité de 15 000 spectateurs. Le Stade de hockey de Milan (7 000 places) doit quant à lui venir en remplacement du PalaSharp, fermé au public en 2010, pour abriter le hockey-sur-glace dans un premier temps, et le hockey-sur-luge dans un second temps.

Pour ces deux arènes, la crise sanitaire survenue au printemps 2020 a toutefois eu un impact sur l’enclenchement des travaux préparatoires, ce qui inquiète le Président de la Commission Municipale de suivi des Jeux, soucieux de contribuer à une accélération du tempo dans les mois à venir afin de permettre la bonne livraison des nouveaux équipements.

Si l’on s’en tient en effet au calendrier prévisionnel fixé dans le dossier de candidature dévoilé entre 2018 et 2019, Milan-Cortina 2026 prévoyait un début des travaux pour janvier 2021 et un achèvement du PalaItalia Santa Giulia à l’horizon 2023, moyennant un investissement de 83,348 millions de dollars, avec 69,557 millions de dollars de fonds privés et 13,790 millions de dollars à la charge du Comité d’Organisation pour les aménagements spécifiques aux Jeux.

Pour le PalaSharp – dénommé Stade de hockey de Milan – la candidature transalpine prévoyait aussi un chantier relativement bref pour la remise à niveau de l’infrastructure. La finalisation des travaux de construction avait alors été estimée à septembre 2021, pour un coût d’aménagement annoncé de 11,967 millions de dollars, dont 3,652 millions à la charge des organisateurs de l’événement olympique et paralympique et un financement public de l’ordre de 516 880 euros.

Présentation de la future aréna multifonctionnelle du quartier de Milano Santa Giulia (Crédits – Milano Santa Giulia)

Dans l’attente des premières réunions de travail de la Commission, Gabriele Abbiati a en tout cas fait part de sa satisfaction et de sa reconnaissance pour la confiance accordée par ses collègues élus.

Comme il l’a affirmé dans une publication sur sa page Facebook :

Ce sera un grand honneur pour moi de présider cette Commission – même si ce n’est que pour les derniers mois de cette mandature – qui traite d’un événement d’envergure mondiale qui va certainement pouvoir contribuer à la relance de notre ville, en espérant que la page sombre liée au coronavirus se termine bientôt.

Milan est la ville que nous aimons tous, et il est de notre devoir de faire tout notre possible pour que l’événement soit un succès et que rien ne soit laissé au hasard.

Je me permets enfin de remercier tous les collègues de m’avoir donné cette chance et je souhaite bon travail à mon adjoint Alessandro Giungi.

Laisser un commentaire