JO 2032 : Le CNO d’Indonésie demande le soutien des autorités gouvernementales

Alors que plusieurs villes et territoires se sont d’ores et déjà positionnés dans la course à l’obtention des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2032, le Comité National Olympique d’Indonésie (KOI) souhaite accélérer la mise en œuvre d’une ambition maintes fois évoquée et ce, avec le soutien espéré des autorités gouvernementales.

Passage de la délégation indonésienne lors de la Cérémonie d’ouverture des Jeux Asiatiques de Jakarta-Palembang 2018 (Crédits – Conseil Olympique d’Asie)

A ce jour, outre la région du Queensland qui s’est très tôt positionnée pour incarner le possible retour des Jeux en Australie après l’édition de Sydney 2000, le Comité International Olympique (CIO) a pu constater l’intérêt exprimé par l’Allemagne, avec la Rhénanie du Nord-Westphalie et, dans une moindre mesure, Berlin.

L’Inde et, plus récemment, le Qatar – désireux de retenter l’aventure des Jeux après avoir enregistré deux échecs successifs pour 2016 et 2020 – ont aussi fait valoir un certain intérêt, tout comme la Corée du Nord et la Corée du Sud dans une vision conjointe des Jeux avant que les tensions entre les deux voisins ne conduisent l’ambition commune dans une impasse.

En plus de ces territoires au profil et aux spécificités variés, l’Indonésie entend aussi proposer un projet qui serait localisé au sein et autour de la capitale Jakarta.

Depuis plusieurs mois, les autorités sportives et politiques font en effet mention du développement d’une possible candidature fondée sur l’héritage des Jeux Asiatiques de Jakarta-Palembang 2018 et sur un investissement conséquent en faveur du sport de haut-niveau, via notamment l’aménagement d’un Centre d’entraînement de classe mondiale.

Néanmoins, si l’intérêt de l’Indonésie n’est plus à démontrer, il n’en demeure pas moins que le KOI attend aujourd’hui un appui officiel de la part du Gouvernement, comme un feu vert pour consolider l’ambition de conduire les Jeux sur un territoire – Jakarta – fort de près de 10 millions d’habitants, et même plus de 30 millions si l’on considère la métropole.

Comme l’a ainsi affirmé Raja Sapta Oktohari, Président du KOI, dans une déclaration relayée cette semaine par le quotidien « The Jakarta Post » :

Le Qatar a écrit au CIO pour déclarer son intention de se joindre au processus de candidature la semaine dernière. De plus en plus de pays ont exprimé leur sérieux désir d’accueillir les Jeux de 2032 et nous devrions faire de même.

Si tout se passe bien, l’Indonésie pourrait réaliser son rêve de devenir le premier pays d’Asie du Sud-Est à accueillir cet événement prestigieux. Le CNO a besoin d’un soutien majeur de la part du Gouvernement.

Depuis tout ce temps, nous n’avons pas encore pris de mesures importantes pour réaliser ce projet en vue d’accueillir l’événement.

Particulièrement engagé depuis son élection à la tête du Comité Olympique d’Indonésie, Raja Sapta Oktohari espère, par ce propos, maintenir la pression sur les autorités nationales pour que ces dernières s’investissent pleinement derrière l’idée d’une candidature olympique et paralympique du pays.

Il faut dire qu’au cours des derniers mois, la course aux Jeux de 2032 a quelque peu été impactée par un contexte international incertain lié à la crise sanitaire du Covid-19 et, conséquence de celle-ci, au report des Jeux de Tokyo 2020. De fait, alors que le CIO est mobilisé pour épauler les organisateurs nippons face à un défi sans précédent, les candidatures pour 2032 ont pu apparaître en retrait, à l’image du Queensland qui a même suspendu son projet en l’état sans pour autant l’abandonner.

La démarche du Président du KOI vise dès lors à repositionner clairement l’Indonésie parmi les prétendants et ce, même si le pays comptait sur la tenue des Jeux de 2020 pour présenter son concept aux membres du CIO et aux autres CNO présents au Japon.

Le Président de la République d’Indonésie, Joko Widodo, et le Président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach, le 1er septembre 2018 (Crédits – Présidence Indonésienne)

En dépit du contexte actuel, le Président de l’Indonésie devrait certainement réitérer son soutien à l’égard des autorités sportives nationales dans un proche avenir.

En septembre 2018, en marge des Jeux Asiatiques, Joko Widodo, avait déjà eu l’occasion d’échanger sur la perspective d’une candidature aux Jeux de 2032 au cours d’une entrevue organisée avec le Président du CIO, Thomas Bach, et le Président du Conseil Olympique d’Asie, Cheikh Ahmad Al Fahad Al Sabah.

Le leader indonésien avait par la suite réaffirmé son souhait de proposer la candidature du pays aux près de 270 millions d’habitants.

Entre temps, le Vice-Président indonésien (2014-2019), Jusuf Kalla, avait également avancé l’idée d’un tel projet, tout comme l’Ambassadeur de la République d’Indonésie en Suisse et au Liechtenstein, Muliam D. Hadad qui, en février 2019, avait même remis au Directeur Exécutif des Jeux Olympiques, Christophe Dubi, une lettre d’intention signée par le Président Joko Widodo.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.