Pékin 2022 : Mise en service de l’extension de l’aéroport de Zhangjiakou

Après l’ouverture, fin 2019, de la ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Pékin à Zhangjiakou, la mise en service de l’extension de l’aéroport de Zhangjiakou-Ningyuan a marqué, ce lundi 03 août 2020, une étape supplémentaire dans l’aménagement des infrastructures de transport en vue des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de 2022.

Vue du nouveau terminal de l’aéroport de Zhangjiakou-Ningyuan en août 2020 (Crédits – Xinhua)

Situé à moins de 10 kilomètres au Sud-Est du centre-ville, l’aéroport de Zhangjiakou disposait jusqu’à présent de trois portes d’embarquement et ce, depuis son ouverture en juin 2013. D’un usage tout à la fois militaire et public, l’installation aéroportuaire pouvait alors recevoir jusqu’à 600 000 passagers par an.

Aujourd’hui – dans la perspective des Jeux d’hiver de 2022 qui auront lieu pour partie dans la région de Zhangjiakou et pour lesquels un flux massif de voyageurs est attendu – la structure est désormais en capacité d’accueillir entre 1 million et 2,6 millions de passagers annuels.

Ce changement d’échelle a été rendu possible par d’importants travaux réalisés depuis l’automne 2018 à l’initiative de China Railway Construction Corp. pour un investissement estimé à 1,3 milliard de yuans, soit 157,89 millions d’euros. A présent, l’aéroport de Zhangjiakou-Ningyuan dispose d’un nouveau terminal, élevant de fait le nombre de portes d’embarquement à quatorze, mais aussi de nouvelles pistes et d’un tarmac agrandi de 205 000 m².

Visuel du futur Centre de Ski nordique de Zhangjiakou (Crédits – Beijing 2022)

La livraison de cette extension intervient dans le prolongement d’autres actions coordonnées par les autorités chinoises pour désenclaver la région de Zhangjiakou et permettre à cette dernière de bénéficier à plein de l’héritage des Jeux qui amèneront un nouveau public dans des stations de sports d’hiver modernisées. Outre la liaison à grande vitesse, les routes et autoroutes ont aussi été adaptées pour accroître le confort des voyageurs, qui pour certains font le trajet régulier entre Zhangjiakou et Pékin pour étudier ou travailler dans la capitale chinoise.

Grâce à ces infrastructures remaniées, la région pourra accueillir dans des conditions adéquates une partie des épreuves de neige des Jeux de Pékin 2022.

Dans moins de deux ans, trois sites seront en effet mobilisés pour les compétitions de saut à ski, de ski de fond, de combiné nordique, mais aussi de ski acrobatique et de snowboard, sans oublier aussi les épreuves de biathlon.

Après la tenue des Jeux, même si le haut-niveau y aura encore toute sa place, tant pour l’entraînement des athlètes chinois que pour la réception de grands événements, le pôle sportif de Zhangjiakou deviendra surtout un espace largement ouvert au public.

En devenant l’une des vitrines de la Chine dans le domaine des sports d’hiver, Zhangjiakou répondra dès lors en partie à la promesse formulée en 2015 par les porteurs de la candidature de Pékin 2022 vis-à-vis du Comité International Olympique (CIO) : inciter 300 millions de Chinois à venir sur les pistes de ski dans la foulée des Jeux.

Vue du terminal monumental de l’aéroport international de Beijing-Daxing (Crédits – Zaha Hadid Architects / Hufton+Crow)

Au-delà de l’extension de l’aéroport de Zhangjiakou-Ningyuan, les futurs spectateurs des Jeux pourront aussi rejoindre la Chine via le nouvel aéroport de Beijing-Daxing conçu par le cabinet de renommée mondiale Zaha Hadid Architects et mis en service l’an passé.

Avec ses lignes épurées qui font référence au style moderne de Zaha Hadid – à qui l’on doit notamment le Centre Aquatique des Jeux de Londres 2012 et les esquisses du premier projet de Stade Olympique de Tokyo 2020 – cet aéroport peut accueillir 45 millions de voyageurs cette année, avec même une projection à 72 millions de voyageurs d’ici 2025. Des travaux complémentaires pourraient par la suite être décidés pour accroître encore davantage cette capacité et porter ainsi celle-ci à plus de 100 millions de voyageurs annuels.

Pour bâtir l’infrastructure – comprenant en son sein un terminal monumental de 700 000 m² – plus de 40 000 ouvriers ont été mobilisés sur place au cours des dernières années et au moins 12 milliards de dollars ont été injectés dans un projet destiné à faire de Beijing-Daxing le plus grand aéroport du monde.

Récemment, l’aéroport international de Beijing-Daxing – implanté à 46 kilomètres au Sud de Pékin – s’est vu décerner trois prix dans le cadre des Architizer A+ Awards 2020. Outre le « Jury Winner » et le « Popular Choice Winner », l’ouvrage de Zaha Hadid a ainsi reçu la distinction « Special Honoree Award » qui récompense une réalisation architecturale significative pour le territoire et inspirante pour de futurs projets.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.