Tokyo 2020 : Martin Fourcade sur la même longueur d’onde que le CIO

Tout juste retraité du circuit de biathlon, Martin Fourcade, s’est exprimé ce mercredi 18 mars sur la question du maintien ou non des Jeux d’été de Tokyo 2020, alors que plusieurs grands événements sportifs ont d’ores et déjà été décalés dans le temps en raison de l’épidémie de Coronavirus, dont l’EURO 2020 de football et le tournoi de tennis de Roland Garros.

Martin Fourcade (Crédits – Philippe Millereau / KMSP / Paris 2024)

Dans un échange avec le quotidien sportif « L’Équipe », celui qui occupe les fonctions de Président de la Commission des Athlètes au sein du Comité d’Organisation des Jeux de Paris 2024, estime qu’il est encore trop tôt pour prendre une décision définitive, soutenant de fait le positionnement adopté hier par le Comité International Olympique (CIO) :

Toute discussion à ce sujet est à mon sens contre-productive et elle ajoute à la sinistrose ambiante.

On ne connaît pas la sortie de la crise. Si elle est rapide, les Jeux peuvent se tenir et doivent se tenir, c’est même à mon sens un enjeu de bien-être collectif. Forcément, si on sort de la crise à la fin du mois de juin, ils seront annulés ou reportés et le CIO sera le premier à abonder dans ce sens-là. Mais laissons le temps au temps !

Quintuple Champion Olympique, Martin Fourcade sait évidemment l’importance de l’entraînement et de la perspective de concourir à un événement de la dimension des Jeux. Aussi, le porte-drapeau tricolore des derniers JO d’hiver s’est attaché à répondre à l’inquiétude exprimée par une partie de ses pairs, notamment le décathlonien Kevin Mayer.

Candidat à un poste de membre de la Commission des Athlètes du CIO en 2022, le biathlète est d’ailleurs parfaitement conscient qu’il faudra nécessairement s’adapter en fonction de la situation :

Certes, il y a des athlètes qui sont chez eux, qui ne peuvent pas s’entraîner idéalement mais d’autres aussi qui sont sur leur lit d’hôpital, qui viennent de se faire opérer, qui sont blessés et qui veulent y être.

Le sport, c’est de l’adaptation. Il y aura certainement des modes de qualification improvisés mais on ne connaît pas la sortie de la crise. Posons-nous la question fin avril, ce sera peut-être beaucoup plus pertinent.

Ce mardi, le Comité International Olympique (CIO) ne disait pas autre chose, martelant le fait qu’il suivait avec rigueur l’évolution de la crise sanitaire, en coopération avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Une façon surtout de rappeler qu’il demeurait maître des horloges en ce qui concerne la programmation des Jeux.

Ne prenant aucune décision hier, le CIO devrait toutefois se réunir d’ici la fin du mois de mai pour clarifier la situation, avec sans doute deux options : maintenir les Jeux aux dates prévues, soit à compter du 24 juillet 2020, ou reporter l’événement avec un délai qu’il conviendra alors d’établir.

L’annulation des Jeux ne semble en revanche pas à l’ordre du jour.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.