JO 2032 : Un projet consolidé avant l’été 2020 pour la Rhénanie du Nord-Westphalie

Si le projet du Queensland élaboré autour de la ville australienne de Brisbane fait aujourd’hui figure de favori dans l’hypothèse d’une candidature à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2032, d’autres projets sont également en cours d’élaboration.

De fait, une initiative privée est actuellement en développement en Allemagne du côté du prospère Land de Rhénanie du Nord-Westphalie.

Concept olympique développé par la candidature de Rhénanie du Nord-Westphalie (Crédits – Rhein Rhur City 2032)

Portée par l’entrepreneur Michael Mronz, homme d’affaires de Cologne et Directeur Général de l’association Aachen-Laurensberger Rennverein e.V qui organise notamment le Concours hippique international d’Aix-La-Chapelle, ladite initiative se base sur la mobilisation de plusieurs villes de la région et sur près de 90% d’infrastructures sportives existantes ou temporaires.

Dès le mois de juillet 2017, Michael Mronz avait posé les fondations d’un projet inédit, du fait de sa forme, dans l’histoire du Mouvement Olympique :

C’est un marathon que nous avons débuté. Si vous n’allez pas sur la ligne de départ, vous ne pouvez pas gagner. Si nous voulons inspirer la population avec les Jeux Olympiques, nous devons nous éloigner du gigantisme.

Un peu plus de deux ans après cette déclaration et quelques mois après une rencontre à Lausanne (Suisse) avec le Président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach, le projet allemand semble faire son chemin.

Présentation du projet Rhein Rhur City 2032, lundi 21 octobre 2019 (Office national de presse et d’information de la Chancellerie d’État de Rhénanie du Nord-Westphalie)

Lundi 21 octobre en effet, un pas supplémentaire a été franchi au cours d’une réunion organisée à Berlin en présence du Ministre-Président de Rhénanie du Nord-Westphalie, Armin Laschet, des porteurs du projet et de nombreux responsables politiques locaux.

Membre de l’Union Chrétienne-Démocrate d’Allemagne, plus communément dénommée CDU, Armin Laschet a d’abord évoqué un calendrier pour présenter officiellement une candidature, avant de tracer les conditions d’un soutien nécessaire de la Confédération Allemande des Sports Olympiques ; soit le Comité National Olympique (DOSB) et l’appui du Gouvernement Fédéral.

Comme il l’a ainsi affirmé :

Nous voulons réaliser quelque chose de grand en Rhénanie du Nord-Westphalie.

Armin Laschet lors de la présentation du projet Rhein Rhur City 2032, lundi 21 octobre 2019 (Office national de presse et d’information de la Chancellerie d’État de Rhénanie du Nord-Westphalie)

Pour y parvenir, l’homme politique a fait savoir qu’il espérait un affinement de la proposition globale dans la perspective des Jeux de Tokyo 2020.

Dans moins de neuf mois, le projet Rhein Rhur City 2032 devra ainsi être bouclé techniquement, avec en particulier la localisation du Village des Athlètes et du Stade Olympique, et devra surtout être budgétisé dans un esprit de durabilité et de respect des dernières normes olympiques comme l’Agenda 2020.

Dans cette intervalle jusqu’à la prochaine édition des Jeux d’été, les autorités locales espèrent par ailleurs accroître le soutien de la population, en tenant compte de la possibilité d’organiser un référendum dans un futur plus ou moins proche.

Mais pour prétendre à déposer une candidature aux Jeux, et avant même d’avoir le soutien officiel des autorités sportives et institutionnelles allemandes, le projet devra veiller à écarter toute concurrence nationale susceptible d’entraîner des coûts importants – notamment dans le domaine de la communication – et d’affaiblir in fine les chances de succès d’une candidature comme ce fut le cas après le duel entre Berlin et Hambourg dans la course à l’investiture allemande pour 2024.

A ce stade, au-delà du projet de Rhénanie du Nord-Westphalie, seule la capitale fédérale a ouvertement évoqué la possibilité de soumettre une candidature pour revenir sur le devant de la scène olympique après son échec du début des années 1990 dans la course aux Jeux de l’an 2000. La récente polémique sur l’échéance la plus convenable entre 2032 et 2036 a néanmoins pu laisser des traces pour l’ambition berlinoise.

Du côté de la Bavière, et plus spécifiquement de sa capitale Munich, les autorités locales ont écarté toute nouvelle tentation olympique après les échecs successifs pour les Jeux d’hiver de 2018 et 2022, et ont même apporté la promesse d’un soutien à l’entreprise de Rhénanie du Nord-Westphalie.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.