JO 2026 : Le moment est venu pour Stockholm selon le gouvernement suédois

Lundi prochain, aux alentours de 18h00, Stockholm (Suède) pourrait inscrire son nom au Panthéon des Villes Olympiques en devenant la deuxième cité à avoir l’honneur d’accueillir les Jeux d’été et les Jeux d’hiver.

Après Pékin – hôte des Jeux d’été en 2008 et prochainement des Jeux d’hiver en 2022 – la capitale suédoise qui fut l’organisatrice des Jeux d’été en 1912 pourrait en effet se voir attribuer la tenue de l’édition hivernale de 2026.

Au regard de l’histoire et de la passion de la Suède pour les sports d’hiver, il semble aujourd’hui envisageable de penser que le moment est venu pour le pays. Les récentes déclarations et l’engagement des athlètes suédois sont d’ailleurs de nature à éveiller une part d’émotion auprès des membres du Comité International Olympique (CIO) ce qui pourrait, le 24 juin prochain, faire pencher la balance en faveur de Stockholm-Åre 2026.

(Crédits – Jeppe Wikström / Stockholm-Åre 2026)

Si le retrait – politique – de Stockholm 2022 est l’exemple le plus récent des candidatures infructueuses de la Suède, d’autres projet ont échoué dans l’ultime ligne droite au cours des dernières décennies.

Ce fut ainsi le cas pour Ostersünd qui échoua à trois reprises, successivement pour 1994 – battue 39 voix contre 45 par Lillehammer (Norvège) – 1998 – éliminée au troisième tour de scrutin avec 23 voix, soit derrière Salt Lake City (États-Unis) et Nagano (Japon) – et enfin pour 2002 où la ville fut battue par Salt Lake City.

Avant ces candidatures, d’autres villes de Suède avaient tenté leur chance dans la course aux Jeux d’hiver.

Pour les Jeux de 1992, Falun présenta ainsi sa candidature mais fut rapidement balayée par Sofia (Bulgarie) et surtout par Albertville (France) ne parvenant alors à empocher que 9 suffrages contre 25 pour sa rivale bulgare et 51 pour la lauréate française. Quelques années auparavant, Falun avait déjà déposé une candidature, mais là-encore, le Comité International Olympique (CIO) avait fini par écarter le projet suédois, lui préférant celui de Calgary (Canada) pour l’édition 1988. La cité canadienne empocha la mise au dernier tour de scrutin, obtenant 48 suffrages contre 31 pour la ville suédoise.

Plus tôt encore, Göteborg avait elle-aussi essayé de faire revenir les Jeux sur le sol scandinave et ce, en présentant une offre pour les Jeux d’hiver de 1984. Mais avec seulement 10 voix au compteur, la ville fut largement distancée par Sapporo (Japon) et Sarajevo (alors en Yougoslavie).

Pour inverser une tendance négative qui représente un cas singulier dans l’histoire olympique, Stockholm a donc repris le flambeau, en associant dans sa candidature les territoires de Åre, Falun et même Sigulda (Lettonie) pour répondre au mieux aux nouvelles exigences du CIO en matière de durabilité et de réduction des coûts.

Le Premier Ministre de Suède, Stefan Löfven, et la Ministre des Affaires étrangères, Margot Wallström Crédits – Anton Abele)

Afin d’appuyer cette ambition, les autorités suédoises se sont engagées au côté de la candidature, bien que tardivement. Il a en effet fallu attendre le déclencheur de la visite de la Commission d’évaluation pour que les ralliements interviennent : d’abord la Ministre des Sports, puis le Premier Ministre et enfin la Maire de Stockholm.

Cette semaine, le Premier Ministre a même martelé son soutien dans une prise de position évidente. Comme l’a ainsi affirmé Stefan Löfven :

La Suède a accueilli les Jeux Olympiques pour la dernière fois en 1912 et le moment est venu à nouveau.

Nous sommes une nation forte de sports d’hiver. Nous sommes très bons pour organiser de grands championnats et nous l’avons montré l’hiver dernier avec deux événements majeurs [Championnats du Monde de Ski alpin à Åre et Championnats du Monde de Biathlon à Östersund].

La Suède veut les Jeux Olympiques et Paralympiques et nous organiserons des Jeux économiquement et socialement durables et respectueux de l’environnement.

(Crédits – Stockholm-Åre 2026)

Dans le but de convaincre le maximum de membres électeurs du CIO et pour promouvoir le projet olympique et paralympique jusqu’au dernier moment, auprès des médias et des influenceurs notamment, une partie de la délégation de Stockholm-Åre 2026 a déjà rejoint Lausanne (Suisse) où aura lieu l’élection de la Ville Hôte.

Ladite délégation, qui sera au complet lundi prochain, pourra notamment compter sur la participation de la Maire de Stockholm et de sa prédécesseur, ainsi que sur la présence d’une quinzaine de sportifs suédois issus tout à la fois des sports d’hiver et des sports d’été.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.