JO 2026 : Stockholm-Åre peut enfin compter sur le soutien gouvernemental

Ce serait formidable pour la Suède d’organiser les Jeux Olympiques.

Pour tout le mouvement sportif, ce serait un énorme coup de pouce. En tant que Ministre des Sports, je suis heureuse que nous ayons pu apporter notre soutien. Le gouvernement est uni derrière cette décision.

Par ces quelques mots délivrés dans une interview pour la chaîne de télévision suédoise TV4, Amanda Lind a officialisé aujourd’hui l’appui gouvernemental à l’égard du projet olympique et paralympique de Stockholm-Åre 2026 et, de surcroît, l’apport des garanties financières indispensables à la poursuite de la candidature.

La Ministre de la Culture et des Sports, Amanda Lind, intervenant devant les membres de la Commission d’évaluation du CIO, samedi 16 mars 2019 (Crédits – Stockholm-Åre 2026)

Durant les dernières semaines, le Comité de Candidature conduit par Richard Brisius et les autorités olympiques suédoises ont multiplié les échanges avec le gouvernement et ce, afin d’obtenir son soutien dans une course qui s’achèvera le 24 juin prochain, avec l’élection de la Ville Hôte des Jeux par les membres du Comité International Olympique (CIO).

Alors que Milan-Cortina 2026 était parvenue à décrocher le précieux appui institutionnel lors de la visite de la Commission d’évaluation du CIO, la semaine passée, Stockholm-Åre 2026 avait dû se contenter d’une déclaration et de quelques échanges entre la Ministre des Sports et les membres de ladite Commission.

Cette dernière avait d’ailleurs, via son Président, Octavian Morariu, souligné la nécessité de poursuivre le dialogue entre les divers acteurs du dossier :

Nous avons été informés, y compris de la part des autorités publiques, qu’il restait du travail à faire pour mieux définir les rôles et les responsabilités des différentes parties prenantes.

Avant de fournir un quelconque soutien, le gouvernement voulait surtout avoir des garanties quant aux prévisions budgétaires développées par le projet olympique et paralympique.

Les porteurs de celui-ci avaient pourtant très tôt fait mention de leur intention de mobiliser des fonds privés pour financer – outre la contribution du CIO et les revenus générés par le sponsoring, la billetterie et les divers programmes – la tenue des Jeux.

De fait, sur un budget prévisionnel de 13,14 milliards de couronnes suédoises (1,26 milliard d’euros), la candidature ne prévoit pas de dépenses directes de la part des pouvoirs publics, hormis en ce qui concerne la sécurité. Or, selon les termes mêmes du Comité de Candidature, le coût sécuritaire pourra être compensé par les recettes issues des taxes perçues durant les Jeux, grâce notamment à l’afflux de visiteurs et de spectateurs sur les sites-hôtes et, plus globalement, en Suède.

Conférence de presse de la Commission d’évaluation du CIO à Stockholm, samedi 16 mars 2019 (Crédits – Stockholm-Åre 2026)

Force est de constater qu’à compter de ce jour, la candidature suédoise repart sur de nouvelles bases.

Si le dossier technique repose sur une majorité de sites existants ou temporaires, la faiblesse du projet réside encore dans une carence du soutien populaire. Les prochaines semaines devraient donc avoir pour but de relever la barre et d’augmenter au mieux l’appui de l’opinion publique vis-à-vis du projet olympique et paralympique.

Selon les chiffres publiés dans le cadre du sondage officiel commandé par le CIO auprès de l’institut Publicis Media, les Suédois sont en effet 55% à soutenir la candidature de leur capitale, soit une proportion bien moindre que les Italiens à l’égard du projet de Milan-Cortina (83%).

A l’approche du vote olympique, la mobilisation des pouvoirs publics doit pouvoir se conjuguer avec un réel appui populaire, tant pour le devenir de la candidature que pour la crédibilité du CIO qui entend désormais faire confiance à des Villes Hôtes responsables sur les plans de l’environnement, de l’économie, de la durabilité et de la participation et de la mobilisation des citoyens.

Stockholm-Åre 2026 entend répondre à cet objectif d’ici le mois de juin.

(Crédits – Malcolm Hanes / Stockholm-Åre 2026)

Si d’aventure elle devenait Ville Hôte, la capitale suédoise aurait ensuite à mettre en œuvre un projet tourné vers l’avenir, un projet dont Amanda Lind a quelque peu résumé la philosophie. Poursuivant dans son interview télévisée, la Ministre des Sports a notamment affirmé que :

Si nous obtenons les Jeux Olympiques, ce serait très positif compte-tenu de la manière dont le Comité Olympique Suédois et le Comité Paralympique Suédois ont planifié les Jeux.

Ce serait un moyen pour la Suède de montrer comment des événements sportifs peuvent se dérouler dans le futur et montrer ainsi que l’on peut le faire sans nouvelles constructions coûteuses, de manière durable et intelligente face au changement climatique.

Dans le cas où Stockholm-Åre 2026 venait à être désignée par le CIO réuni à Lausanne (Suisse), cela constituerait un retour des Jeux en Suède, le pays ayant organisé l’événement olympique – en été – en 1912.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.