JO 2030 : L’intérêt de la Catalogne se confirme

Élaborée initialement pour l’échéance 2022, l’idée d’une candidature olympique et paralympique de Barcelone (Espagne) avait pu surprendre en 2013 et ce, compte-tenu du peu d’expérience de la cité catalane, et de l’Espagne en général, dans les manifestations sportives hivernales.

Finalement retoquée en raison de l’opposition d’une partie de la classe politique régionale, puis de l’actuelle Maire de Barcelone, Ada Colau, cette idée refait surface avec insistance depuis quelques mois.

Il faut dire que l’échec de Madrid dans la course à l’organisation des Jeux d’été de 2020 et la volonté affichée de la majorité municipale de ne pas retenter l’expérience a sans doute contribué à renforcer les motivations des premiers porteurs du projet barcelonais, désormais rejoints par des leaders sportifs régionaux et nationaux.

Les investissements envisagés pour améliorer la visibilité et l’attractivité des stations de sports d’hiver dans les Pyrénées espagnoles ont aussi pu faire pencher la balance en faveur d’une nouvelle tentative de Barcelone.

(Crédits – Barcelona-Pirineu 2022)

Aujourd’hui, la cité catalane affiche un intérêt certain pour l’échéance hivernale de 2030, où elle pourrait être confrontée à l’expérimentée ville de Salt Lake City (Utah, États-Unis) dont la motivation n’est plus à rappeler.

Pour entrer dans le jeu, le dossier catalan devrait s’appuyer sur une partie des installations héritées des Jeux d’été de 1992 et sur les éléments techniques rédigés pour le projet de 2022.

Il y a six ans, les dirigeants de la pré-candidature avaient ainsi envisagé un budget de 3,262 milliards d’euros pour mobiliser les équipements de Barcelone, mais également les infrastructures présentes dans les stations pyrénéennes de La Molina et de Masella, toutes deux situées dans la province de Gérone.

Concrètement, le dossier de l’époque faisait mention de l’utilisation du Stade Olympique de la colline de Montjuïc pour les Cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux. Pour sa part, l’emblématique Palau Sant Jordi avait été mentionné pour l’accueil des compétitions de patinage artistique et de patinage de vitesse sur piste courte. Un réaménagement estimé à 10 millions d’euros devait conduire à la transformation éphémère de l’arène catalane en patinoire digne des Jeux.

Deux équipements existants avaient en outre été évoqués pour les compétitions de curling (Palais Municipal des Sports) et pour le tournoi féminin de hockey-sur-glace (Vélodrome d’Horta), avec là-encore des réaménagements envisagés à hauteur de 23 millions d’euros pour la première structure et 27 millions d’euros pour la seconde, cette dernière devant par ailleurs être dotée d’une toiture.

Au-delà de ces divers équipements, Barcelone-Pyrénées 2022 avait aussi prévu de mobiliser deux autres installations, avec le Palau Blaugrana repensé (170 millions d’euros) d’une part, et un nouveau Centre de Patinage de vitesse (40 millions d’euros) d’autre part.

La localisation du Village des Athlètes devait enfin être acté dans le quartier de la Marina del Prat Vermell, moyennant un investissement d’au moins 150 millions d’euros.

En complément des infrastructures sportives barcelonaises, il fut aussi envisagé de réaliser une profonde mise à niveau des stations de sports d’hiver dans les Pyrénées et ce, afin de leur permettre d’abriter dans des conditions optimales les compétitions de neige.

Si des qualités techniques apparaissaient clairement dans le dossier de Barcelone-Pyrénées 2022, ce dernier avait néanmoins souffert de divisions politiques. Aujourd’hui, l’alignement des planètes semble davantage propice à une candidature catalane pour 2030, avec en particulier, l’appui du gouvernement provincial.

De gauche à droite, Mariano Soriano, Directeur Général du Conseil Supérieur des Sports ; María José Rienda, Présidente du CSD ; et Gerard Figueras, Secrétaire Général des Sports de la Generalitat de Catalogne, le 11 janvier 2019 (Crédits – Manel Montilla / CSD)

Preuve de cet engagement, le Secrétaire Général des Sports de la Generalitat de Catalogne, Gerard Figueras, a ainsi fait une présentation du projet à la Présidente du Conseil Supérieur des Sports (CSD), Maria José Rienda, lors d’un déplacement à Madrid, courant janvier 2019.

Outre ce soutien nécessaire, le projet a également pu compter sur l’appui de la cinquième ville de Catalogne. Située à une trentaine de kilomètres de Barcelone, Sabadell verrait en effet d’un bon œil d’être associée au concept olympique et paralympique avec, le cas échéant, la tenue de compétitions sur glace.

Au cours des mois à venir, l’idée d’une candidature de Barcelone-Pyrénées 2030 pourrait par ailleurs s’inviter dans la fin de campagne électorale des Municipales prévues le 26 mai 2019 en Espagne.

A ce sujet, récemment contactée par « Sport & Société », l’équipe de l’ancien Premier Ministre français, désormais candidat déclaré à la Mairie de Barcelone, Manuel Valls, a souligné l’intérêt d’un tel projet :

La problématique que vous avez évoquée fait partie de nos sujets de réflexion.

Nous sommes en train de définir le rôle que devrait jouer Barcelone dans le cadre de futures candidatures aux Jeux Olympiques d’hiver comme d’été.

Même si l’ancien leader politique français plafonne aujourd’hui en quatrième position dans les sondages, sa voix pourrait compter au moment de prendre une décision franche.

Le Président du CIO, Thomas Bach – au centre – avec les représentants des Provinces de Barcelone, Tarrogone, Lleida et Gérone, courant décembre 2018 (Crédits – CIO / Greg Martin)

La porte reste donc plus que jamais ouverte pour une candidature espagnole dont la configuration éveille aussi l’intérêt du Comité International Olympique (CIO), en quête de projets pour les Jeux d’hiver et ce, après les défections enregistrées pour 2022 et, dernièrement, pour 2026, avec dans les deux cas, le maintien de deux candidatures dans l’ultime ligne droite.

Début décembre 2018, une délégation conduite par Gerard Figueras a été reçue par le Président du CIO en personne, Thomas Bach.

Ce dernier a alors pu échanger avec les Présidents des Conseils Provinciaux de Barcelone, Tarrogone, Lleida et Gérone qui ont chacun confirmé leur soutien à l’idée d’une candidature catalane pour 2030.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.