JO 2032 : L’intérêt de Shanghai se confirme

« Ce n’est pas la première fois que ces villes sportives de renommée mondiale accueillent les Jeux Olympiques. Elles ont beaucoup d’expérience.

Je pense que la prochaine étape passera par un renforcement de notre communication et par une étude de leurs préparatifs ».

Par ce propos, tenu cette semaine et portant sur Tokyo (Japon) et Paris (France), Luo Wenhua, ancien perchiste chinois et Directeur Adjoint de l’Administration des Sports de Shanghai a clairement évoqué la perspective d’une candidature olympique et paralympique de la plus grande ville de Chine pour les années à venir.

Ce n’est pas la première fois qu’un officiel de Shanghai évoque une telle possibilité. En 2014, Wang Xiaoshu avait ainsi affirmé, sur les bases d’un éventuel projet pour 2028 :

« Si Shanghai fait une offre pour les Jeux Olympiques d’été […], le processus de candidature et la transformation de Shanghai permettront d’améliorer la qualité des services, de la culture et de l’environnement dans la ville ».

Vue panoramique du quartier d’affaires de Lujiazui à Shanghai (Crédits – Pierre Selim / Wikipédia)

Au moment où le pays se prépare à abriter les deuxièmes Jeux de son histoire – Jeux d’hiver de 2022 après les Jeux d’été de 2008 – les autorités locales semblent donc particulièrement intéressées par la possibilité de soumettre un nouveau projet auprès du Comité International Olympique (CIO).

Cette entreprise, qui n’en est qu’à ses prémices, devra néanmoins obtenir l’aval du Gouvernement pour espérer se concrétiser. Mais avant d’envisager et d’élaborer un projet olympique et paralympique, Shanghai va d’abord tâcher de parfaire son expérience dans l’organisation de grands événements.

Bien qu’elle ait accueilli l’Exposition Universelle en 2010 et en dépit de l’organisation annuelle de plus de 160 événements majeurs – comme le Masters 1000 de tennis ou le Grand Prix de Chine de Formule 1 – Shanghai va devoir redoubler d’efforts pour gagner encore davantage en visibilité sur la scène internationale. Face à la concurrence de Pékin sur le terrain des Jeux et à l’appétit sans cesse grandissant d’autres villes asiatiques, Shanghai devra ainsi démontrer sa capacité à rivaliser avec les plus grandes places sportives de la planète.

A ce titre, la ville s’est d’ores et déjà fixée l’échéance de 2025 pour atteindre cet ambitieux objectif. Cette échéance n’a d’ailleurs pas été choisie au hasard puisque si l’on considère les modalités actuelles d’une candidature aux Jeux, 2025 devrait coïncider avec l’année d’élection de la Ville Hôte de l’édition estivale de 2032.

Même si des travaux sont à envisager, la ville dispose tout de même d’un certain nombre d’équipements nécessaires à l’organisation d’un événement de la dimension des Jeux Olympiques et Paralympiques.

Vue du Shanghai Stadium lors du tournoi olympique de football des Jeux de Pékin 2008 (Crédits – Wikipédia)

De fait, Shanghai pourrait s’appuyer sur son stade principal d’une capacité maximale de 80 000 places. Construit dans les années 1970 et rénové au cours des années 1990, l’enceinte sportive est aujourd’hui l’écrin du club de football Shanghai International Port Group FC et fut hôte d’une partie du tournoi olympique de football dans le cadre des Jeux de Pékin 2008.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Outre cette installation-phare, Shanghai dispose aussi de trois arènes modernes édifiées par le cabinet d’architectes Gerkan, Marg und Partner sous la dénomination de Shanghai Oriental Sports Center.

Aménagé entre 2008 et 2010, le vaste complexe sportif – qui comprend une arène couverte de 18 000 places et deux enceintes annexes de 5 000 places chacune – a notamment accueilli les Championnats du Monde de natation en 2011, les Championnats du Monde de patinage de vitesse (short-track) en 2012, les Championnats du Monde de plongeon en 2014 et plus récemment, les Championnats du Monde de patinage artistique en 2015.

Vue de la Qizhong Forest Sports City Arena de Shanghai (Crédits – Environment Design Institute)

Shanghai possède par ailleurs une autre enceinte multifonctionnelle de grande capacité à l’architecture atypique.

Édifiée entre 2003 et 2005 selon les plans du cabinet Environment Design Institute, la Qizhong Forest Sports City Arena – ou Qi Zhong Stadium – offre une capacité globale de 15 000 places pour l’organisation de compétitions de tennis. Son toit singulier permet d’ailleurs la tenue de sessions en condition intérieure ou extérieure avec l’ouverture possible de huit panneaux rétractable en forme de pétales de fleurs.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.