JO 2032 : L’Indonésie veut profiter de la dynamique des Jeux Asiatiques

Au moment où Shanghai (Chine) confirme son intérêt pour l’échéance olympique et paralympique de 2032, et alors que New Delhi (Inde) se dirige elle-aussi dans la même direction, une autre puissance asiatique pourrait à son tour se mettre sur les rangs de ladite échéance.

Ainsi, en marge des Jeux Asiatiques 2018 qui se sont tenus à Jakarta et à Palembang du 18 août au 02 septembre, le Président de la République d’Indonésie – candidat déclaré à un second mandat au printemps 2019 – a exprimé son souhait de proposer une candidature aux Jeux Olympiques et Paralympiques.

Sur la base des aménagements réalisés pour accueillir l’événement continental – l’un des plus grands rassemblements multi-sports au monde – Joko Widodo a en effet profité d’une entrevue avec le Président du Comité International Olympique (CIO) et du Président du Conseil Olympique d’Asie (COA) pour évoquer cette perspective.

L’arrivée spectaculaire du Président de la République d’Indonésie lors de la Cérémonie d’ouverture des Jeux Asiatiques de Jakarta-Palembang 2018, le 18 août 2018 (Crédits – Conseil Olympique d’Asie)

Les trois leaders ont évidemment échangé quant à l’organisation des Jeux Asiatiques 2018, tout en se projetant vers une possible candidature de l’Indonésie qui, bien qu’étant le quatrième pays le plus peuplé de la planète et une puissance émergente de l’Asie du Sud, n’a jamais abrité les Jeux d’été.

En outre, l’Indonésie compte à ce jour un bien modeste bilan de médailles dans le cadre de ses participations passées aux Jeux, avec seulement 25 breloques glanées par ses athlètes depuis 1952, dont 6 médailles d’or obtenues exclusivement sur le terrain du badminton.

Bien entendu, ces éléments sont de nature à évoluer dans le cas où des investissements massifs viendraient à être réalisés par les autorités locales et nationales.

Le contexte des Jeux Asiatiques pourrait d’ailleurs servir de tremplin à une ambitieuse politiques des sports.

A ce sujet, durant les compétitions de cet été, les athlètes indonésiens – à domicile – ont remporté 98 médailles, dont 31 titres, établissant une performance inédite et inscrivant le pays au quatrième rang du tableau des médailles, derrière l’intouchable Chine (289 médailles), le Japon (205) et la Corée du Sud (177).

Pour preuve de cette exceptionnelle performance, l’Indonésie n’avait plus atteint le top 10 au tableau des médailles des Jeux Asiatiques depuis 1990. Le pays avait alors terminé les compétitions à la 7ème place avec 30 médailles dont 3 titres. Et si l’on remonte encore plus loin, la meilleure moisson indonésienne fut acquise en 1962. Cette année-là, la quatrième édition des Jeux Asiatiques s’était déroulée à Jakarta et les athlètes indonésiens avaient récolté pas moins de 51 médailles dont 11 titres.

En se fixant l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques comme prochain objectif d’envergure, l’Indonésie pourrait dès lors gravir de nouveaux paliers et tenter de concurrencer les autres puissances asiatiques.

Cérémonie d’ouverture des Jeux Asiatiques de Jakarta-Palembang 2018 (Crédits – Conseil Olympique d’Asie)

Le Président du CIO, Thomas Bach, ne s’y est d’ailleurs pas trompé en soulignant, dans un propos des plus encourageants, l’ambition de l’Indonésie :

« Avec ces Jeux Asiatiques, avec ce grand succès, l’Indonésie a montré qu’elle disposait de tous les ingrédients pour organiser les Jeux Olympiques avec succès. Pour ces raisons, le CIO apprécie la candidature de l’Indonésie pour 2032 ».

Quelques jours seulement après le début des Jeux Asiatiques, le Sheikh Ahmad Al Fahad Al Sabah, Président du Conseil Olympique d’Asie avait pour sa part mentionné le succès organisationnel de l’événement.

Il faut dire que celui-ci a rassemblé un nombre record de 17 000 athlètes, accompagnateurs et officiels, sans compter les 11 000 représentants des médias accrédités pour couvrir les diverses compétitions, et les 13 000 volontaires sollicités pour assurer l’information, l’accueil et la logistique sur les sites.

Dans le cadre des Jeux Asiatiques, le pays a mobilisé des installations sportives existantes ou nouvellement édifiées, installations qui seraient susceptibles d’être réutilisées dans l’optique d’un projet pour les Jeux de 2032.

Équipement majeur des Jeux Asiatiques 2018 et potentiel écrin des Jeux de 2032, le vaste Gelora Bung Karno Sports Complex dispose en son sein de plusieurs installations de premier plan, à l’instar du Stade principal d’une capacité de 76 127 places. Outre cette enceinte, le site possède aussi un Centre Aquatique de 8 630 places, une aréna multifonctionnelle de 7 110 places, mais encore des courts de tennis de 3 300 places et 5 000 places.

Le Jakarta Convention Center pourrait également être mobilisé dans le cadre d’une candidature aux Jeux, de même que le Jakarta International Expo dont les halls pourraient être reconfigurés le temps de l’événement pour les sports de combat par exemple.

Au-delà de ces sites, d’autres équipements de pointe pourraient être des lieux potentiels de compétitions, à l’image du Parc Équestre International, du Pondok Indah Golf Course ou du Vélodrome International (3 500 places).

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.