JO 2026 : Pour convaincre, Calgary ouvre un site Internet

A l’approche de la fin de l’été, les villes intéressées par l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de 2026 se mettent progressivement en mouvement.

Si du côté de l’Italie, le Comité National Olympique (CONI) a pour l’heure fait le choix d’un projet centré sur trois villes – à savoir Milan, Turin et Cortina d’Ampezzo – d’autres sont à la manœuvre pour convaincre population et classe politique, à l’instar de Calgary (Canada).

(Crédits – Ville de Calgary)

A l’étude depuis plus de deux ans, l’idée d’une candidature de la Ville Hôte des Jeux d’hiver 1988 a peu à peu fait son chemin au niveau local et national.

Ainsi, le 29 mars dernier, le Gouvernement du Canada, le Gouvernement de l’Alberta et la Ville de Calgary ont formalisé leur soutien autour de l’installation d’une Société de Candidature dans le but d’approfondir l’opportunité d’un projet olympique et paralympique pour 2026. A la suite de cette décision conjointe, la Société de Candidature dénommée Calgary 2026 s’est officiellement constituée le 07 juin dernier, soit quelques jours avant que la Session du Comité Olympique du Canada (COC) ne vote à l’unanimité un soutien au principe de candidature.

Désormais, Calgary 2026 va tâcher de convaincre la population et le Conseil Municipal d’apporter un large accord à cette entreprise.

Ledit Conseil a en ce sens approuvé la tenue d’une consultation populaire à la date du 13 novembre 2018. Ce jour-là, de 08h00 à 20h00, les citoyens de Calgary seront appelés à se prononcer sur la suite à donner au projet de candidature. En cas de succès référendaire, Calgary 2026 devrait en toute logique obtenir l’aval des élus municipaux pour présenter des plans détaillés auprès du Comité International Olympique (CIO) dès janvier 2019. En cas de rejet – crainte de toute candidature qui se lance de son plein gré ou non dans l’aventure d’un référendum – Calgary 2026 ne pourrait prétendre continuer sa mission de ramener les Jeux d’hiver au Canada, huit ans après l’édition 2010 organisée à Vancouver.

Dans l’attente de cette consultation populaire à haut risque, les promoteurs d’une candidature olympique et paralympique ont mis en ligne un site Internet.

Ce dernier est bien évidemment destiné à faire connaître les intentions de Calgary 2026 auprès d’un large public, au Canada et au-delà.

Pour renforcer cette dimension internationale, deux versions du site Internet ont d’ailleurs été dévoilées, signe de l’ambition canadienne. Contrairement à d’autres candidatures de villes dans le passé, et même si les liens semblent évidents, une version francophone a en effet été développée en parallèle de la version anglophone.

(Crédits – Capture d’écran Sport & Société / Site officiel de Calgary 2026)

Accessible dans deux langues, le site de Calgary 2026 est pour l’instant relativement épuré, avec cinq onglets – Au sujet de Calgary 2026 ; Qui sommes nous ; FAQ ; Salle de nouvelles ; Restez connectés – mais néanmoins des éléments de communication bien établis.

Sur la page d’accueil du site, il est par exemple mentionné :

« Nous ranimons la flamme des Jeux d’hiver en suscitant la participation des jeunes, en édifiant des collectivités dynamiques et en accueillant chaleureusement le monde en 2026 ».

Au-delà de ce propos introductif, Calgary 2026 précise l’objectif principal de sa mission pour les semaines à venir en prenant soin d’employer les bons mots pour diffuser le message adéquat susceptible d’attirer les faveurs des citoyens :

« Le 31 juillet 2018, le Conseil d’administration de Calgary 2026 a nommé Mary Moran Directrice Générale de la Société de Candidature de Calgary 2026.

La principale priorité de Mme Moran, qui travaille de concert avec une équipe de professionnels dynamiques, est d’assurer que les Calgariens et les Calgariennes détiennent toute l’information nécessaire pour prendre une décision éclairée plus tard cette année lorsque les citoyens seront invités à voter afin de déterminer si la ville ira de l’avant avec la candidature pour l’accueil des Jeux de 2026″.

(Crédits – Capture d’écran Sport & Société / Site officiel de Calgary 2026)

Pour les semaines qui viennent, des informations complémentaires – et peut-être des données chiffrées et illustrées concernant le projet – pourraient être insérées sur le site Internet de Calgary 2026.

La garantie d’un maximum d’informations n’est toutefois pas synonyme de succès final lors d’une consultation de la population.

En règle générale, la tenue d’un tel scrutin éveille davantage l’intérêt des opposants que des partisans. Calgary 2026 devra donc rapidement tenir compte de cet élément et garder à l’esprit l’échec de candidatures passées à travers le monde – Sion 2026, qui disposait elle-aussi d’un site Internet, mais avant cela, Munich 2022 ou Cracovie 2022 notamment – pour tirer les meilleurs enseignements et espérer en conséquence un soutien populaire.

La question financière sera quoiqu’il en soit l’une des clé de la consultation à venir, et le cas échéant, des négociations avec les autorités locales et nationales.

Pour l’heure, avant de présenter une estimation du budget d’organisation des Jeux, Calgary 2026 envisage une candidature pour un montant global de 30 millions de dollars. Cette somme serait répartie entre les trois échelons de Collectivités : la Ville de Calgary participerait ainsi à hauteur de 9,5 millions de dollars, tandis que le Gouvernement Provincial de l’Alberta et le Gouvernement du Canada apporteraient respectivement 10 et 10,5 millions de dollars.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.