PyeongChang 2018 : Possible participation de la Corée du Nord

A l’occasion de ses vœux à la population, Kim Jong-un a ouvert la porte à une possible participation d’une délégation de Corée du Nord aux prochains Jeux Olympiques d’hiver qui se dérouleront du 09 au 25 février 2018 à PyeongChang, en Corée du Sud.

« Nous espérons sincèrement que les Jeux Olympiques d’hiver seront un succès. Nous sommes disposés à prendre toutes les mesures nécessaires, y compris à envoyer une délégation nord-coréenne.

A cette fin, les autorités du Nord et du Sud pourraient se réunir dans un avenir proche » a notamment affirmé Kim Jong-un.

En dépit des tensions récurrentes sur la scène géopolitique régionale, le leader nord-coréen a donc semblé adresser un message d’apaisement concernant une éventuelle venue d’athlètes aux Jeux d’hiver.

Il y a quelques semaines, la Corée du Nord avait déjà montré des signes encourageants en direction du Comité International Olympique (CIO) et du Comité d’Organisation de PyeongChang 2018 (POCOG), en s’engageant dans la Trêve Olympique.

(Crédits – Comité National Olympique de la République Populaire Démocratique de Corée)

Pour Kim Jong-un, une participation nord-coréenne aux Jeux Olympiques constituerait une évidente opération politique, visant à une double reconnaissance de son leadership à la tête de la Corée du Nord et du développement de son programme sportif.

Récemment, ce dernier a d’ailleurs été remanié, avec l’installation de Choe Hwi à la direction du Comité National d’Orientation Sportive. Jusqu’à présent Directeur Adjoint du Département de la Propagande du Parti des Travailleurs de Corée (WPK), Choe Hwi, a effectué sa carrière dans les principales institutions artistiques du pays, en conduisant notamment la compagnie d’opéra Sea of Blood dès 1985, et en étant l’un des acteurs de discussions passées avec la Corée du Sud.

Une participation nord-coréenne aux Jeux d’hiver 2018 permettrait aussi, pour Kim Jong-un, de mettre en lumière le vaste projet du Mont Masik. Inaugurée à la fin de l’année 2013, cette station de sports d’hiver se veut, malgré la faiblesse du public potentiel, un vecteur de la communication du régime nord-coréen et une illustration de la passion de Kim Jong-un pour le ski et pour le sport en général.

Sur ce point, un communiqué diffusé en mars 2015 par l’Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) avait fait état des aménagements réalisés au cours des dernières années dans le domaine des équipements sportifs. Deux stades d’envergure ont ainsi été rénovés – le May Day Stadium (114 000 places) et le Kim Il-sung Stadium (50 000 places) – de même que le Pyongyang Gymnasium (20 000 places). Des villages sportifs ont en outre été édifiés à Yanggak et à Pyongyang, de même que le parc de loisirs People’s Sports Park à Rungna et le parc aquatique Munsu Water Park à Pyongyang.

Aucune donnée chiffrée n’avait en revanche été mentionnée concernant l’investissement nécessaire à ces divers projets.

Si une décision de participation aux Jeux venait à être officiellement prise dans les prochaines semaines, il s’agirait en tout cas de la neuvième participation de la Corée du Nord aux Jeux d’hiver, après les éditions 1964, 1972, 1984, 1988, 1992, 1998, 2006 et 2010.

Il faut dire que depuis plus de deux ans, d’importants travaux sont menés entre les parties et sous l’égide du CIO afin de favoriser le dialogue et convenir d’une participation des athlètes Nord-Coréens.

Dans son message de vœux au Mouvement Olympique, ce lundi 1er janvier, le Président du CIO, Thomas Bach, a d’ailleurs évoqué ces échanges :

« Nous sommes […] conscients des tensions politiques qui existent dans la péninsule coréenne. Le CIO suit la situation depuis 2015 déjà par un contact étroit avec les dirigeants des gouvernements et Comités Nationaux Olympiques concernés. Dans toutes ces discussions, les Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 n’ont jamais été remis en cause. Au contraire, nous sommes soutenus dans notre position selon laquelle les Jeux Olympiques doivent toujours dépasser les divisions politiques. Les Jeux Olympiques encouragent le dialogue. Ils sont un symbole d’espoir et de paix. En ces temps troublés, ils sont le seul événement qui rassemble le monde autour d’une compétition pacifique. Pour s’assurer que ce sera également le cas aux Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, nous continuons à suivre la situation de très près ».

L’institution olympique va désormais chercher à consolider les discussions et à concrétiser la participation d’une délégation de la Corée du Nord, et particulièrement des patineurs, Ryom Tae-ok et Kim Ju-sik.

La présence de Kim Jong-un à la Cérémonie d’ouverture ne semble en revanche pas envisagée et ce, afin de ne pas froisser les relations du CIO avec les États-Unis, NBC Universal est un acteur majeur des droits de diffusion des Jeux Olympiques.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.