L’implosion ratée du Pontiac Silverdome

La captation vidéo illustre l’ampleur de l’opération de démolition qui, ce dimanche, n’a pas permis d’aboutir à l’implosion du Pontiac Silverdome près de Detroit (Michigan, États-Unis).

Ce stade, le plus grand de la National Football League (NFL) jusqu’en 1997, était jusqu’à ce week-end en état de délabrement avancé.

En effet, depuis 2002 et l’ouverture du Ford Field Stadium (65 000 à 78 000 places), le Pontiac Silverdome et ses 80 300 places ne faisaient plus recette et n’avaient plus accueilli de franchise de football américain, signe d’un déclin annoncé.

Les aléas climatiques multiples dont fut victime l’enceinte de la banlieue de Detroit ont largement contribué à ce désamour. Bâti en 1975 pour 55,7 millions de dollars de l’époque, le stade était à l’origine équipé d’une toiture en téflon et fibre de verre. Toutefois, un premier changement de structure était survenu en 1985 à la suite d’un effondrement partiel consécutif à de fortes chutes de neige. Une seconde intervention avait ensuite été nécessaire entre 2006 et 2010.

(Crédits – Ancienne page Facebook du Pontiac Silverdome)

Le Pontiac Silverdome a pourtant, au cours de son histoire, hébergé nombre d’événements sportifs et extra-sportifs, à l’instar d’une messe sous l’égide du Pape Jean-Paul II organisée en 1987 devant près de 93 700 personnes.

De multiples concerts furent également organisés dont ceux de groupes mythiques : The Who (1975), Led Zeppelin (1977), Pink Floyd (1994) mais encore The Rolling Stones (1994).

Sur le plan des compétitions sportives, le Pontiac Silverdome fut hôte de matchs de la Coupe du Monde de football en 1994, ce qui lui assura une visibilité planétaire, ainsi que du Super Bowl en 1982.

Outre ces événements d’envergure, le Silverdome fut l’écrin des Lions et des Panthers entre 1975 et 2001 pour la première franchise, et entre 1983 et 1984 pour la seconde. Il fut également l’enceinte de prédilection de la franchise de basketball des Pistons de Detroit entre 1978 et 1988.

Le toit du Pontiac Silverdome s’est effondré en 2013, contribuant à la dégradation du stade (Crédits – Johnny Joo / http://www.architecturalafterlife.com)

Plus tôt en novembre 2017, un autre stade, qui fit la fierté de son territoire, a connu une opération de démolition à l’explosif.

Mais contrairement au Pontiac Silverdome, l’implosion du Georgia Dome d’Atlanta (Georgie) a été couronné de succès, non loin du Mercedes-Benz Stadium qui a remplacé, dès cet été, l’installation hôte de deux Super Bowl et de compétitions olympiques en 1996.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s