JO 2024 : La Ville de Paris identifie neuf sites susceptibles d’être ouverts à la baignade

Dans le cadre de sa candidature aux Jeux d’été de 2012, Paris s’était engagée sur l’ouverture de la Seine à la baignade afin de permettre l’organisation de l’épreuve de triathlon. Auparavant, l’ancien Président de la République et ancien Maire de la capitale, Jacques Chirac, avait déjà formulé un tel engagement, sans pouvoir y parvenir.

Aujourd’hui, la Ville de Paris entend bien réaliser ce challenge, en profitant de l’opportunité offerte par la candidature aux JO 2024.

La candidature de Paris 2012 proposait déjà l'organisation du triathlon devant la Tour Eiffel (Crédits - Dossier de candidature de Paris 2012)
La candidature de Paris 2012 proposait déjà l’organisation du triathlon devant la Tour Eiffel (Crédits – Dossier de candidature de Paris 2012)

Ainsi, à l’été 2015, la Maire de Paris avait fait la proposition d’accueillir dans la Seine, le triathlon au pied de la Tour Eiffel et l’épreuve de natation en eau libre, dans l’optique où Paris serait désignée Ville Hôte des Jeux d’été. Mais la promesse va plus loin et dépasse le seul cadre de l’événement sportif.

« Nous travaillons de sorte qu’il sera possible de nager dans la Seine après les Jeux. Ce sera à ce moment-là un fleuve sain.

Ce sera un héritage fort pour la vie des Parisiens et un changement agréable » avait notamment affirmé Anne Hidalgo dans une interview à la presse espagnole réalisée à l’été 2016.

Si Anne Hidalgo souhaite en effet ouvrir des portions du fleuve à la baignade à l’horizon 2024, elle prévoit d’ores et déjà l’installation de structures adaptées dans le Bassin de la Villette et sur le Lac Daumesnil pour l’été 2017 et le courant de l’année 2019.

Les neufs sites de la Seine identifiés et susceptibles d'accueillir des installations de baignade (Crédits - Mairie de Paris / APUR)
Les neufs sites de la Seine identifiés et susceptibles d’accueillir des installations de baignade. Cliquez sur la carte pour l’agrandir (Crédits – Mairie de Paris / APUR)

Pour la Seine, neuf sites ont été identifiés par l’Atelier Parisien de l’Urbanisme (APUR) : l’allée du Bord de l’eau dans le secteur du Bois de Boulogne ; le Port de Javel ; l’Île-aux-Cygnes ; le secteur des quais du Trocadéro et du Champ de Mars ; le Port des Saints-Pères ; le Port de l’Hôtel de Ville ; le Port Henri IV – Parc Tino Rossi ; le Port d’Austerlitz – Quai de la Rapée ; et enfin de Port de Bercy – Port de la Gare.

« Ces projets de baignades publiques rappellent une nouvelle fois à quel point la candidature de Paris aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 est un formidable accélérateur des politiques publiques et porteuse d’un héritage durable dont pourront bénéficier tous les Parisiens.

Toute cette année, nous allons montrer que le sport est un véritable levier pour transformer les villes et nous invitons dès maintenant tous les Parisiens à se baigner dès juillet dans le Bassin de la Villette » a fait savoir Jean-François Martins, Adjoint en charge des sports et du tourisme.

Les propositions de sites vont désormais être affinées et les lieux définitifs seront dévoilés d’ici la fin de la mandature, soit avant 2020.

Le travail en cours se poursuivra d’ici-là en lien avec le groupe de travail composé de la Préfecture de la Région Île-de-France, des Collectivités associées, des opérateurs de traitement des eaux, mais aussi des entreprises.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s