Héritage : L’ancien Maire de Rome face à la gestion des terrains du Village Olympique de 1960

Premier Magistrat de Rome de 2013 jusqu’à sa démission forcée en 2015, Ignazio Marino fut l’un des porteurs de la candidature olympique et paralympique de Rome 2024 avant d’en être l’un de ses plus farouches détracteurs.

Cette semaine, l’ancien élu du Parti Démocrate n’est pas revenu sur la question de la candidature italienne, mais a néanmoins évoqué sa mésaventure olympique lorsqu’il est arrivé au Capitole.

(Crédits - Ignazio Marino / Page officielle Facebook)

(Crédits – Ignazio Marino / Page officielle Facebook)

Dans une interview pour le site « Wanted In Rome », Ignazio Marino rappelle en effet que « l’une des premières choses que j’ai découvert en 2013 a été tout sauf encourageant : la ville de Rome n’avait pas encore fini de payer une part des terrains utilisés pour l’aménagement du Village Olympique des Jeux de 1960 ».

Si le financement du site est resté une problématique majeure pour les services de la capitale italienne, il faut aussi se souvenir que ce nouveau quartier hérité de l’organisation des JO d’été n’a pas connu une reconversion optimale après la clôture de l’événement.

Des acheteurs et des locataires ont bien entendu pris possession des lieux, mais ces derniers se sont progressivement détériorés jusqu’à devenir un îlot d’habitations relativement vétustes.

Un plan de rénovation avait toutefois été acté en 2008 mais les moyens financiers furent in fine réorientés sur d’autres projets.

(Crédits - Francesca Oggiano / Invision / LUZphoto)

Vue du quartier résidentiel, héritage du Village Olympique de 1960 (Crédits – Francesca Oggiano / Invision / LUZphoto)

Ignazio Marino avait pourtant vanté le modèle des Jeux de Rome 1960 lorsqu’il était favorable à la candidature de Rome 2024.

« Je me souviens des Jeux de 1960 qui ont été le symbole de l’essor économique, de la prospérité et de la croissance en Italie et en Europe au sortir de la tragédie de la guerre.

[…] Il n’y aura pas d’éléphants blancs en 2024 et de travaux inutiles. Il y aura toujours le lien d’une ville portée par son passé et tournée vers l’avenir.

Notre projet s’engage à régénérer le territoire et à renforcer la modernisation des infrastructures déjà bâties. Nous voulons bien faire les choses, avec simplicité et sans gaspillage » avait notamment affirmé l’ancien élu en juillet 2015, en marge d’une visite au siège du Comité International Olympique (CIO).

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s