Thierry Braillard, véritable homme fort de la politique sportive française

Le Secrétaire d’État aux Sports, Thierry Braillard, s’est vu attribuer des compétences élargies.

Si les nouvelles missions faisaient déjà partie de son porte-feuille de manière informelle, elles sont désormais inscrites noir sur blanc dans le cadre du Décret n°2016-259 du 03 mars 2016.

Ce texte – publié au Journal Officiel du 04 mars 2016 – modifie le Décret n°2014-439 du 29 avril 2014 relatif aux attributions délégués au Secrétaire d’État.

(Crédits – Page Twitter de Thierry Braillard)
(Crédits – Page Twitter de Thierry Braillard)

De fait, le Décret indique que Thierry Braillard « traite, par délégation du Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, les questions relatives aux sports.

Il est notamment chargé de la définition et de la mise en œuvre des politiques relatives à la préparation des candidatures et à l’organisation des grands événements sportifs ».

Concrètement, Thierry Braillard devient officiellement l’interlocuteur des autorités sportives et des institutions dans le cadre des candidatures de la France. Ce sera – même si cela est déjà effectif – le cas pour la candidature de Paris à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2024.

Sur ce point, le Secrétaire d’État aux Sports – très actif jusqu’à présent – recevra, ce mardi 08 mars, une nouvelle réunion du Comité de Candidature.

Cette dernière se déroulera dès 11h00 en présence de la Maire de Paris, Anne Hidalgo, de la Présidente de la Région Île-de-France, Valérie Pécresse, sans oublier bien sûr, Bernard Lapasset et Tony Estanguet en qualité de coprésidents de Paris 2024, ainsi que Denis Masseglia et Emmanuelle Assmann, respectivement Président du Comité National Olympique (CNOSF) et Présidente du Comité Paralympique Français (CPSF).

Outre le dossier de la candidature aux JO 2024 et la prise en charge des grands événements comme l’EURO 2016 de football cet été, Thierry Braillard se voit aussi confier d’autres attributions.

L’article 1 du Décret précise ainsi qu’il exerce « pour le compte du Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, la tutelle du Centre National pour le Développement du Sport, de l’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance et du Musée National du Sport ».

Quant à l’article 2, il mentionne que le Secrétaire d’État aux Sports « dispose en tant que de besoin de l’inspection générale de la jeunesse et des sports ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s