JO 2024 : Critiques acerbes de l’ancien Maire de Rome

Ignazio Marino ne semble pas avoir digéré son départ forcé du Capitole. Il y a deux mois, les élus municipaux ont en effet massivement démissionné, entraîné de surcroît la démission du Maire de la capitale italienne.

Ce dernier, empêtré notamment dans une affaire de notes de frais, avait pourtant laissé entendre qu’il pouvait rester en poste et conserver les clés de la « Ville Éternelle ».

Mais la pression populaire et surtout le désaveu infligé par le Président du Conseil Italien, Matteo Renzi, ont fini par avoir raison d’un Maire qui n’a finalement siégé que deux ans à la tête de Rome.

Aujourd’hui néanmoins, l’heure des comptes semble avoir sonné.

Ignazio Marino et Matteo Renzi, le 25 avril 2015 (Crédits - Page officielle Facebook / Ignazio Marino)
Ignazio Marino et Matteo Renzi, le 25 avril 2015 (Crédits – Page officielle Facebook / Ignazio Marino)

Dans une interview accordée à l’édition italienne du « Huffington Post », Ignazio Marino décoche en effet plusieurs flèches et critiques acerbes à l’encontre de Matteo Renzi.

Selon lui, le Président du Conseil « gouverne sur la base de sondages, comme Berlusconi.

Mais il n’y a pas besoin de grandes enquêtes pour comprendre qu’aujourd’hui, le Parti Démocrate a mis la ville de Rome dans une position difficile.

Le Parti Démocrate travaille dur contre les intérêts de Rome ».

Mais Ignazio Marino critique également les autorités sportives italiennes, à commencer par Giovanni Malago, Président du Comité Olympique (CONI) et Luca di Montezemolo, Président du Comité de Candidature de Rome 2024.

« [Le Président du Conseil] a pris la décision d’évincer le Maire démocratiquement élu par les Romains, puis il a fortement contribué au soutien de Giovanni Malago et Luca di Montezemolo de porter le Village Olympique dans la zone verte de Tor Vergata, une idée pour laquelle j’étais opposé.

Le Commissaire Caudo et moi-même voulions concevoir cette entreprise dans un autre domaine, entre la Flaminia et la Salaria, où il existe déjà une liaison ferroviaire qui peut permettre de transformer ce secteur en un nouveau quartier métropolitain.

Mais l’idée ne plaisait pas à ceux qui veulent construire dans de nouvelles zones et créer quinze appartements dans un nouveau quartier-ghetto : telle est la vision partagée par le Palazzo Chigi [résidence du Président Matteo Renzi].

Je n’ai pas une boule de cristal, mais j’ai appris à comprendre où sont les intérêts… ».

Ignazio Marino va même plus loin dans la critique, estimant que contrairement aux athlètes durant la période des Jeux, les futurs habitants du quartier de Tor Vergata seront dans l’obligation de subir le trafic automobile particulièrement dense pour rejoindre le centre de la capitale.

Le quartier de Tor Vergata, choisi pour accueillir le Village des Athlètes en cas de victoire de la candidature italienne (1) et le secteur de la Salaria préféré par l'ancien Maire de Rome (2)
Le quartier de Tor Vergata, choisi pour accueillir le Village des Athlètes en cas de victoire de la candidature italienne (1) et le secteur de la Salaria préféré par l’ancien Maire de Rome (2)

Les propos de l’ancien Maire concernant l’emplacement du Village des Athlètes ne sont pas sans rappeler les déclarations tenues courant juillet 2015, lors d’une visite au siège du Comité International Olympique (CIO).

A l’époque, Ignazio Marino avait mentionné le fait que « notre projet s’engage à régénérer le territoire et à renforcer la modernisation des infrastructures déjà bâties.

Nous voulons bien faire les choses, avec simplicité et sans gaspillage ».

Pour Ignazio Marino, le secteur de la Salaria aurait tout les avantages pour accueillir les athlètes.

Il faut dire qu’au-delà d’un temps de trajet inférieur jusqu’au Stade Olympique (21 minutes contre 34 minutes pour Tor Vergata), la Salaria se situe sur le tracé de voix ferroviaires existantes, sans compter la proximité avec des espaces sportifs rassemblés au sein du Salaria Sport Village et qui pourrait, éventuellement, être rattaché au Village à l’occasion des Jeux (sites d’entraînement).

Localisation du secteur de la Salaria, avec notamment le Salaria Sport Village (au centre) et les lignes ferroviaires (à droite)
Localisation du secteur de la Salaria, avec notamment le Salaria Sport Village (au centre) et les lignes ferroviaires (à droite). Le Village des Athlètes aurait pu s’établir dans la zone agricole située en dessous du Salaria Sport Village (Crédits – Google Maps)

Désormais écarté des décisions stratégiques – tant pour l’aménagement de la Ville que pour les choix de la candidature aux JO 2024 -, Ignazio Marino pourrait devenir un véritable trublion pour les porteurs du projet italien.

Jusqu’à nuire aux intérêts de la candidature ? A suivre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s