JO 2024 : Rome présente son dispositif pour le tournoi de football

A l’instar de Paris la semaine dernière, la candidature de Rome (Italie) a présenté aujourd’hui son dispositif pour l’accueil éventuel du tournoi de football dans le cadre des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2024.

Si la candidature française a retenu une pré-sélection de neuf stades à Paris et en province – mais sans le Stade de France –, la candidature italienne a fait le choix de dix stades en complément du Stade Olympique de Rome qui sera sans surprise proposé pour l’organisation des finales du tournoi masculin et du tournoi féminin.

En rouge, les villes proposées pour les phases préliminaires ; en violet, les villes proposées pour les quarts et les demi-finales ; en orange, Rome, ville choisie pour les finales (Crédits - Montage Sport & Société / Google Maps)
En rouge, les villes proposées pour les phases préliminaires ; en violet, les villes proposées pour les quarts et les demi-finales ; en orange, Rome, ville choisie pour les finales (Crédits – Montage Sport & Société / Google Maps)

Concrètement, Rome 2024 propose la tenue des deux tournois selon le modèle suivant :

>>> Phases préliminaires :

  • TURIN : Juventus Stadium (41 000 places),
  • GÊNES : Stadio Luigi Ferraris (36 569),
  • VÉRONE : Stadio Marcantonio-Bentegodi (39 371),
  • UDINE : Stadio Friuli (30 667),
  • BOLOGNE : Stadio Renato-Dall-Ara (38 279),
  • FLORENCE : Stadio Artemio-Franchi (45 809),
  • BARI : Stadio San Nicola (58 170),
  • PALERME : Stadio Renzo Barbera (36 349).

>>> Quarts de finales et demi-finales :

  • MILAN : Stadio Giuseppe Meazza / San Siro (80 018),
  • NAPLES : Stadio San Paolo (60 240).

>>> Finales :

  • ROME : Stadio Olimpico (72 698).

L’annonce de ces sites intervient quelques jours après la présentation de Cagliari (Sardaigne) comme site retenu pour les épreuves de voile. C’est d’ailleurs un lot de consolation pour la ville de Bari qui s’était retrouvée en face-à-face avec Cagliari.

Ce concept multi-sites est en tous cas en adéquation avec les propos du Président du Conseil Italien. Il y a un an, Matteo Renzi avait certes présenté la candidature de Rome à l’organisation des Jeux, mais il avait surtout mentionné la nécessité d’associer toute l’Italie à l’ambition olympique et paralympique de la « Ville Éternelle ».

En proposant la délocalisation du tournoi de football – et peut-être plus tard de celui de rugby à 7 – Rome 2024 répond aux exigences territoriales mais également aux impératifs économiques et de durabilité et ce, afin de garantir une répartition maximale des coûts d’organisation de l’événement sportif.

Des ajustements ne sont toutefois pas à écarter. Le club de football de l’AS Roma s’est en effet engagé dans la construction d’un nouveau stade dans le secteur de Tor di Valle. Ce dernier pourrait dès lors être intégré au dispositif olympique pour le tournoi de football.

Vue aérienne du Stadio Olimpico de Rome (Crédits - Rome 2024)
Vue aérienne du Stadio Olimpico de Rome (Crédits – Rome 2024)

En cas de victoire de Rome dans la course aux JO 2024, « ces belles villes italiennes auront la chance de vivre pour la première fois le rêve olympique, comme cela a déjà été le cas à Rome et à Naples en 1960 et à Turin en 2006.

La candidature de la capitale devient celle de toute l’Italie » a affirmé avec enthousiasme le Président du Comité de Candidature, Luca di Montezemolo.

Rome 2024 achève l’année 2015 sur une dynamique incontestable au regard de sa communication, sur les réseaux sociaux ou sur le terrain.

Avant la présentation de ses sites candidats au tournoi de football, la candidature italienne avait en effet dévoilé son logo de Ville Candidate puis avait proposé durant toute la semaine passée, un spectacle son et lumière sur la façade de la Fontaine de Trevi.

Publicités

11 Thoughts

  1. Bizarre bizarre; une annonce de Paris, quelques jours plus tard une de Rome avec les similitudes bien présentes. Les épreuves de voile à plusieurs kilomètres de la Ville candidate : Paris = Marseille, Rome = Cagliari, des lieux historiques de la région parisienne, idem pour les romains (même si c’était prévisible), et maintenant les stades de football. Seul le logo a été présenté pour nos amis italiens, pas les autres.

    Cherchent-ils a « couvrir » les présentations parisiennes ? XD

    J'aime

    1. 😉 Je ne pense pas, même si le timing peut prêter à confusion (et à sourire).

      Rome avait déjà annoncé qu’elle miserait sur plusieurs villes italiennes. Quant à Paris, il était plus que prévisible qu’elle reprenne son concept de 2012 pour le football et l’éclatement des matchs en province.

      J'aime

  2. Le choix des stades peut encore évoluer. En effet, le projet de l’AS Roma de construire un nouveau stade pourrait redistribuer les cartes du projet olympique Romain pour le foot.

    Pour le rugby à VII, je ne pense pas qu’il sera délocalisé. Le stade flaminio pourrait très bien accueillir cet épreuve.

    J'aime

    1. Effectivement, comme je l’avais précédemment indiqué – je vais d’ailleurs rajouter le lien – le futur Stade de l’AS Roma pourrait être intégré au projet, mais cela aurait pour conséquence de retirer l’un des stades de province ou de faire un choix similaire à celui de Paris et donc ne pas sélectionner le stade majeur des Jeux, en l’occurrence le Stadio Olimpico.

      Concernant le rugby, le Stadio Flaminio devrait au moins accueillir les phases finales, comme cela était proposé dans le cadre de la candidature avortée JO 2020.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s