JO 2024 : Le Président du Comité Olympique Italien n’est pas candidat à la Mairie de Rome

Suite à la démission du Maire de Rome, Ignazio Marino, au cours de la semaine passée, les médias italiens ont commencé à spéculer sur un possible successeur. Parmi les noms évoqués par la presse transalpine, Giovanni Malago semblait être l’une des pistes les plus sérieuses.

Mais le Président du Comité Olympique Italien (CONI) a rapidement balayé d’un revers de la main toute candidature à la Mairie de Rome.

(Crédits - CONI)
(Crédits – CONI)

« Je suis engagé avec toute mon énergie, aujourd’hui, comme pour les quatre prochaines années, dans le soutien du monde sportif italien et dans sa réforme, afin d’illustrer l’excellence de notre pays.

Rome, ma ville, je l’aime. Elle mérite un gouvernement à la hauteur de l’intérêt général et dans un souci de prestige national.

Nous travaillons aujourd’hui ardemment pour amener les Jeux Olympiques de 2024 dans la capitale italienne. Ceci est mon seul objectif pour l’avenir » a ainsi affirmé Giovanni Malago dans une déclaration publiée sur le site officiel du CONI.

Quoiqu’il en soit, le Président du CONI porte tout de même un regard sévère sur Ignazio Marino.

Comme il l’affirme dans une interview pour le quotidien « Il Messagero », dont les propos ont été repris par le « Huffington Post », la démission du  Maire « n’est pas une bonne chose. [Mais] si Marino avait démissionné à l’approche de la décision du Comité International Olympique en 2017, cela aurait pu être bien pire [pour la candidature].

Il y a des éléments plus ou moins importants qui ont contribué à établir une atmosphère invivable.

Parfois, nous ressentions une incroyable capacité à créer des problèmes même lorsqu’il n’y en avait pas. Par ailleurs, il y a eu trois Conseillers différents en charge des sports depuis deux ans : Pancalli, Masini et Marinelli. Ces changements ont aussi contribué à déstabiliser notre environnement de travail ».

De gauche à droite, Matteo Renzi, Président du Conseil italien ; Giovanni Malago, Président du Comité Olympique Italien (CONI) ; Ignazio Marino, Maire de Rome et Graziano Delrio, Ministre des transports, lors d'une réunion en février 2015 (Crédits - CONI)
De gauche à droite, Matteo Renzi, Président du Conseil italien ; Giovanni Malago, Président du Comité Olympique Italien (CONI) ; Ignazio Marino, Maire de Rome et Graziano Delrio, Ministre des transports, lors d’une réunion en février 2015 (Crédits – CONI)

Outre le patron de l’institution olympique italienne, une autre personnalité – dont le nom a été évoqué plus tôt cette année en parallèle de la candidature aux JO – a aussi été présentée comme possible successeur à Ignazio Marino : Raffaele Cantone, Président de l’Autorité Nationale Anti-Corruption.

Mais à l’instar de Giovanni Malago, ce dernier a également écarté toute ambition municipale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s