JO 2024 : Enthousiasme persistant autour de la candidature de Hambourg

Un peu plus de deux mois avant la tenue d’un référendum sur la question de la candidature olympique et paralympique – le 29 novembre -, Hambourg 2024 semble séduire la population de la ville portuaire de l’Elbe, ainsi que la population allemande dans son ensemble.

Arrivée triomphale des athlètes de la délégation olympique allemande à Hambourg, en 2012 (Crédits - DOSB / Picture Alliance)
Arrivée triomphale des athlètes de la délégation olympique allemande à Hambourg, après les JO 2012 (Crédits – DOSB / Picture Alliance)

Selon un sondage de l’institut FORSA commandé par le Comité Olympique Allemand (DOSB)*, pas moins de 63% des habitants de Hambourg se déclarent en effet favorables à la candidature de leur ville pour l’organisation des Jeux d’été de 2024. En février dernier, ils étaient 64% à se prononcer en faveur de la candidature. Seuls 31% des habitants se montrent aujourd’hui défavorables à une telle entreprise.

Sans grande surprise, l’appui le plus fort provient de la classe d’âge des 14-29 ans avec un rapport de force sans équivoque : 71% contre 23%. Viennent ensuite les 30-44 ans (64%-38%), les 60 ans et plus (62%-34%) et les 45-59 ans (59%-38%).

Chez les sympathisants des principales formations politiques régionales, l’engouement est également palpable à quelques semaines du scrutin référendaire.

Ainsi, 73% des sympathisants du SPD (Sociaux-Démocrates) soutiennent la candidature olympique, tandis que 52% des sympathisants Écologistes (Grünen) appuient également le projet de Hambourg 2024 et 77% des partisans de la CDU (Chrétiens-Démocrates). A l’inverse, 30% seulement des partisans du parti Die Linke (Extrême-Gauche) sont d’un avis similaire, 64% étant opposés à une candidature aux Jeux.

Visuel du quartier olympique de Kleiner Grasbrook au centre de Hambourg (Crédits - Hambourg 2024)
Visuel du quartier olympique de Kleiner Grasbrook au centre de Hambourg (Crédits – Hambourg 2024)

A l’échelle fédérale, l’enthousiasme populaire est là-aussi très présent*, dans un pays qui a accueilli les Jeux d’été par deux fois (Berlin 1936 et Munich 1972) et qui a tenté d’obtenir à nouveau l’organisation de l’événement mondial avec les candidatures successives de Berlin 2000 et de Leipzig 2012.

De fait, 66% des habitants allemands soutiennent Hambourg 2024, contre 24% qui y sont opposés. La part des habitants de l’ex-Allemagne de l’Ouest (68%) et de l’ex-Allemagne de l’Est (66%) est par ailleurs similaire en ce qui concerne l’appui à la candidature aux JO 2024.

Comme à l’échelle régionale, le taux de soutien le plus élevé vient de la classe d’âge des 14-29 ans (71%-23%), devant les 30-44 ans (66%-22%). Toutefois, alors que les 60 ans et plus étaient la troisième classe d’âge la plus enthousiastes au niveau de Hambourg, elle n’est – à l’échelon fédéral et malgré un appui plus conséquent – que quatrième (64%-27%) derrière les 45-59 ans (66%-24%).

Si l’on se penche sur les résultats auprès des sympathisants des principales forces politiques Allemandes, ils démontrent un rapport de force largement favorable à la candidature aux JO : 70%-23% pour la CDU / CSU (coalition de la Chancelière Angela Merkel), 69%-25% pour le SPD, 57%-31% chez les Écologistes de Grünen et même 43%-40% chez les sympathisants de Die Linke.

Enfin, parmi les catégories socio-professionnels, l’engouement derrière la candidature est une fois encore particulièrement élevé : 71%-21% chez les ouvriers, 66%-23% chez les employés, 65%-32% chez les fonctionnaires et 73%-23% chez les indépendants.

Affiche de campagne des partisans et des opposants à la candidature de Munich 2022
Affiche de campagne des partisans et des opposants à la candidature de Munich 2022

Avec de tels scores – qui s’expliquent sans doute grâce à la puissante communication mise en place – et avec une certaine régularité – tant au niveau régional que fédéral -, les partisans de la candidature de Hambourg 2024 vont pouvoir aborder les ultimes semaines de campagne avec sérénité. Néanmoins, il ne faudra pas sous estimer le pouvoir des anti-JO.

Ces derniers s’étaient montrés d’une efficacité redoutable dans les derniers jours et les dernières heures de campagne lors du référendum de Munich 2022. Celui-ci s’était – in fine – soldé par un cuisant échec pour les porteurs de la candidature aux JO d’hiver (rejet à plus de 52%).

* Sondage réalisé auprès de 1 000 personnes du 02 au 08 septembre 2015 (marge d’erreur de plus ou moins 3 points).
* Sondage réalisé auprès de 1 003 personnes du 02 au 04 septembre 2015 (marge d’erreur de plus ou moins 3 points).
Publicités

7 Thoughts

      1. Le gros danger pour Hambourg est que ses partisans, pensant le référendum gagné d’avance, restent à la maison le jour du vote. Les antis se mobilisent toujours plus que les pour. Ce qui pourrait faire mentir les sondages in fine.

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.