JO 2028 : « Plus que jouable pour une ville comme Casablanca » (Moncef Belkhayat)

Candidat aux élections régionales marocaines à Casablanca, Moncef Belkhayat a récemment proposé de présenter la candidature de la ville à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2028.

Quelques jours avant le scrutin, l’ancien Ministre de la Jeunesse et des Sports, est revenu ce week-end sur cette proposition ambitieuse, pour le site « Illi On Web ».

« Il faut savoir se projeter dans le temps. Moi, ce que je dis, c’est que je veux faire de Casablanca, un grand hub financier – la smart-ville – et le deuxième plus grand pôle touristique du Royaume après Marrakech.

Si on fait sortir de terre le fameux Palais des Congrès – 5 000 places – dont on parle à Casablanca depuis 1993, on va pouvoir créer 25 hôtels classés. Par conséquent, si nous sommes d’accord là-dessus, sur ces deux objectifs, il nous faudra un aéroport digne de ce nom.

En même temps, si nous avons le Palais des Congrès, l’aéroport, les hôtels…, je propose de créer un Stade Olympique à Médiouna. Le terrain a été acheté, les plans ont été faits, tout est prêt, et le Stade Mohammed V doit devenir un Central Park à Casablanca, avec des bancs et un lac artificiel.

Ce programme est un programme ambitieux, mais il est réaliste et il est réalisable.

Ce que je dis, au regard de ces éléments, c’est qu’il faut préparer Casablanca pour présenter un dossier pour les Jeux Olympiques de 2028.

Le fait de préparer Casablanca et de prendre le cahier des charges des Jeux Olympiques va créer une dynamique extraordinaire dans la ville : au niveau des administrations, au niveau des sociétés de développement local, des sociétés d’aménagement, de l’agence urbaine, des sociétés de transport et aussi au niveau des investisseurs et des entrepreneurs qui vont vouloir accompagner ce mouvement parce que cela va créer de la valeur.

Le budget est un budget de 38 milliards de dirhams (3,5 milliards d’euros) sur 13 ans, cela fait donc 3 milliards (276,97 millions d’euros) par an. C’est plus que jouable pour une ville comme Casablanca ».

En évoquant la réalisation d’un Stade Olympique, Moncef Belkhayat reprend l’idée d’aménagement d’une enceinte de 80 940 places à Tit Mellil, dans la province de Médiouna, pour un coût estimé à 2,08 milliards de dirhams (192 millions d’euros).

Ce stade doit devenir dans les années à venir, le stade des deux équipes locales de football, et accueillir les plus grands événements sportifs du Maroc, en remplacement de l’actuel Stade Mohammed V d’une capacité de 67 000 places.

La semaine prochaine, Moncef Belkhayat sera l’invité exceptionnel de « Sport & Société ». Il reviendra sur cette ambition olympique, ainsi que sur la planification des aménagements, sans oublier son rapport avec les autorités politiques et sportives du Maroc.

Rendez-vous donc très prochainement pour en savoir davantage sur le projet « Casablanca 2028 ».

Une pensée

  1. un projet ambitieux, sans compter que le Maroc pourra compter sur Nawal El-moutawakel, dont l’expérience et l’aura au sein du cio n’est plus à prouver…mais il en faudra plus au royaume chérifien pour rivaliser avec l’Afrique du Sud, et devenir ainsi le premier pays africain à accueillir les jeux olympiques

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.