Lima (Pérou) ambitionne d’accueillir les Jeux Olympiques et Paralympiques d’été

Après la candidature victorieuse et l’organisation à venir des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été 2016 par Rio de Janeiro (Brésil), l’Amérique du Sud semble être désireuse de se positionner encore davantage sur l’échiquier sportif international au cours des deux prochaines décennies.

Ainsi, après l’Argentine qui avait mentionné, fin 2014, son intérêt pour l’accueil des Jeux d’été ou d’hiver, le Pérou lui emboite le pas et affirme à son tour son ambition de devenir hôte des JO d’été sans doute pour 2028 ou 2032.

Classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis 1991, le centre-ville de Lima est un atout pour une éventuelle candidature (Crédits - Wikipedia / Tetraktys)
Classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1991, le centre-ville de Lima est un atout pour une éventuelle candidature (Crédits – Wikipedia / Tetraktys)

Comme l’indique en effet le site spécialisé « Inside The Games », le Président du Comité Olympique du Pérou songe présenter une candidature de Lima après 2019, année où le Pérou accueillera les Jeux Panaméricains, succédant ainsi à Rio de Janeiro (2007) et Toronto (Canada, 2015).

A cette date et au regard de la qualité d’organisation des Jeux Panaméricains, José Quiñones proposera peut-être la candidature de la capitale de près de 8,5 millions d’habitants.

Pour l’échéance olympique 2028, l’élection de la Ville Hôte aura lieu en 2021, tandis que pour l’échéance 2032, le scrutin olympique se déroulera en 2025.

Un autre événement pourrait également accentuer la motivation des autorités olympiques péruviennes. En 2017, Lima organisera en effet la 130e Session du Comité International Olympique (CIO), Session qui désignera la Ville Hôte des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2024.

Pour José Quiñones, « nous pourrions être hôte des Jeux.

Cela apporterait un avantage pour notre population et avec l’Agenda 2020 du Mouvement olympique, l’organisation serait plus facile, notamment avec les nombreux sites déjà existants ».

Si une rénovation – parfois profonde – d’une partie du dispositif existant semble nécessaire, divers équipements sont aujourd’hui disponibles pour un projet olympique et paralympique, Lima et ses multiples districts comptant plusieurs enceintes sportives de grande capacité.

Vue aérienne de l'Estadio Monumental de Lima et ses 80 000 places (Crédits - Wikipedia / MicroX)
Vue aérienne de l’Estadio Monumental de Lima et ses 80 000 places (Crédits – Wikipedia / MicroX)

L’Estadio Monumental pourrait notamment servir de cadre aux Cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux avec ses 80 000 places. Avec une telle capacité, il s’agit d’ailleurs de l’un des stades les plus grands d’Amérique du Sud. Un atout incontestable en vue d’une éventuelle candidature.

Outre cette installation construite au début des années 2000, Lima pourrait utiliser le Coliseo Amauta, arène multifonctionnelle couverte de 20 000 places, pour les tournois olympiques et paralympiques de sports collectifs comme le basketball ou le volleyball.

Vue de la Piscine Olympique du Campo de Marte (Crédits - Wikimapia)
Vue de la Piscine Olympique du Campo de Marte (Crédits – Wikimapia)

La capitale péruvienne aurait également la possibilité de mobiliser les infrastructures du Coliseo Miguel Grau (3 000 places), du Coliseo Manuel Bonilla (3 000 places), du Coliseo Eduardo Dibos (6 000 places), du Coliseo Mariscal Caceres (7 000 places), du Coliseo Polideportivo (11 300 places), de l’Hipódromo de Monterrico et du Club Ecuestre Huachipa pour les sports équestres, de la Base Aérea Las Palmas pour le tir, du Lima Cricket & Football Club pour le tir-à-l’arc, du Centre Aquatique Campo de Marte ou encore du site Terrazas de Miraflores Tennis Club.

Au-delà de ces équipements, Lima pourrait par ailleurs s’appuyer sur l’existence de plusieurs stades afin d’accueillir les compétitions d’athlétisme et les tournois de football et de rugby à sept.

La capitale péruvienne pourrait aussi compter sur les constructions prévues dans le cadre des Jeux Panaméricains (Vélodrome, Piste de BMX, Parcours de canoë-kayak et d’aviron, Colisée de Lima et ses 10 000 places…).

Pour cet événement majeur, les autorités locales et le Comité d’Organisation tablent actuellement sur un investissement global de 741,25 millions de dollars, soit 683,38 millions d’euros.

Logo des Jeux Panaméricains de Lima 2019
Logo des Jeux Panaméricains de Lima 2019

Quoiqu’il en soit, des efforts importants doivent encore être effectués avant de songer au dépôt d’une candidature aux Jeux. Car même si le Pérou et sa capitale disposent d’installations adéquates, il faut encore que le pays acquiert de l’expérience en accueillant des événements sportifs d’envergure continentale et surtout internationale.

Il en va de la crédibilité de l’offre future péruvienne, en particulier en prenant en considération la solide concurrence mondiale à venir (Afrique du Sud, Qatar, Australie…).

Une autre donnée pourrait également influer sur une éventuelle candidature du Pérou et plus encore sur les choix futurs du CIO : l’accueil des JO à Rio de Janeiro. Les retards toujours persistants dans les travaux et les divers problématiques soulevées depuis l’élection de la cité carioca pourraient avoir pour conséquence de refroidir – pour un temps – l’envie du Mouvement olympique de partir à la découverte de nouveaux horizons.

L’année 2016 sera en ce sens, particulièrement déterminante.

6 pensées

  1. Il est certain que Lima possède des installations de qualité. Cependant, il est peut être un peu tôt pour dire si la ville est prête pour accueillir les Jeux Olympiques. Même si, les jeux pan américain donneront à Lima de l’expérience. La réussite ou non de ces jeux permettront à la ville de réfléchir à une candidature aux JO. Cependant, il est nécessaire que le Pérou se lance dans l’organisation de compétitions continentales et internationales. Cette remarque est aussi valable pour des villes comme Buenos Aires ou Bakou mais aussi les pays africains.

    Néanmoins, l’Amerique du Sud se trouve à un tournant ou plusieurs de ses pays pourront se lancer dans une candidature olympique et organiser les jeux : Lima et Buenos Aires, voire la Colombie pour les jeux d’été, et Santiago du Chili et l’Argentine pour les jeux d’hiver. Mais de nombreux défis restent à relever notamment dans les transports et les aménagements non sportif.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.