JO 2018 à 2024 : Le CIO attribue les droits de diffusion en Europe à Discovery et Eurosport pour plus d’un milliard d’euros

A la fin du mois de juin, le Comité International Olympique (CIO) a attribué les droits de diffusion (TV et autres plateformes) des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2018 à 2024 à Discovery et Eurosport pour ce qui concerne le continent européen.

Ces droits concernent tout aussi bien la télévision (gratuite et payante) que les plateformes internet et de téléphonie mobile et concernent un public potentiel de 700 millions de personnes situés dans 50 pays et territoires.

Par cet accord, estimé à 1,3 milliard d’euros, Discovery Communications – maison-mère d’Eurosport – renforce sa position de leader mondial des médias ainsi que le statut d’Eurosport comme plateforme sportive numéro un en Europe pour ce qui est de la diffusion des sports olympiques.

(Crédits - Discovery Communications)
(Crédits – Discovery Communications)

« […] Discovery et Eurosport ont témoigné d’un fort engagement envers les Jeux Olympiques, les sports olympiques et l’avenir du Mouvement olympique.

Les revenus générés par ce partenariat à long terme seront redistribués par le CIO à travers le Mouvement olympique afin de soutenir le développement du sport partout dans le monde.

Discovery et Eurosport se sont également mobilisés aux côtés du CIO pour contribuer à l’essor de la nouvelle chaîne olympique à travers l’Europe.

Cet accord veille surtout à ce que les fans de sport en Europe puissent bénéficier d’une excellente couverture des Jeux Olympiques et des sports olympiques, aussi bien pendant la période des Jeux qu’en dehors, et ce sur la plateforme de leur choix » a affirmé Thomas Bach, Président de l’institution olympique, à l’issue de la signature du partenariat.

Celui-ci impose à Discovery de retransmettre au minimum 200 heures des Jeux Olympiques d’été et 100 heures des Jeux Olympiques d’hiver sur les chaînes gratuites, sachant que le groupe pourra sous-traiter une partie des droits à travers les différents marchés européens.

Sur ce point, Daniel Bilalian, Directeur des Sports du service public (France Télévisions), s’inquiète quelque peu des répercussions d’un tel accord et surtout du risque que représente la venue de nouveaux acteurs sur le marché des droits de diffusion.

Dans une interview au quotidien sportif « L’Équipe », Daniel Bilalian rappelle que France Télévisions s’était porté candidat « par l’intermédiaire de l’Union Européenne de Radio-télévision (UER) à laquelle nous appartenons et qui négocie les droits pour ses membres. Mais aujourd’hui, l’UEF a moins de poids dans la négociation des droits télé avec l’émergence de sociétés comme BeIN Sports et maintenant Discovery-Eurosport qui vient de se positionner comme un nouvel acteur de poids.

[…] Si nous voulons acquérir les droits pour 2022 et 2024, il va désormais falloir traiter directement avec Discovery et non avec le CIO comme on le faisait avant.

Je préfère toujours négocier avec les vendeurs plutôt qu’avec les acheteurs.

Car à un vendeur détenteur de droits, la première question qu’on lui pose et à laquelle il est souvent sensible, c’est : ‘avez-vous besoin d’exposer votre événement en clair, à un public potentiel très important ?’. A lui de voir s’il veut la reconnaissance et l’exposition de son événement ou l’argent. Avec l’acheteur, en l’occurrence Discovery […], ce critère d’exposition, qui fait notre force qualitative au service public dans les négociations, a beaucoup moins d’importance ».

Les droits de diffusion ayant déjà été attribués à France Télévisions et à la BBC pour les échéances olympiques 2018 et 2020, la France et le Royaume-Uni sont eux aussi concernés par l’accord entre le CIO et Discovery mais uniquement pour les JO 2022 et 2024.

Pour le total des quatre éditions olympiques, l’accord relatif aux droits de diffusion sur le continent européen concerne les territoires suivants : Albanie, Allemagne, Andorre, Arménie, Autriche, Azerbaïdjan, Bélarus, Belgique, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, Géorgie, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Israël, Italie, Kosovo, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Macédoine, Malte, Moldavie, Monaco, Monténégro, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Saint-Martin, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Turquie, Ukraine, Ville-État du Vatican.

L’accord entre le CIO et Discovery est un partenariat de première importance pour l’institution de Lausanne (Suisse) et qui fait suite à celui engagé en mai 2014 avec le groupe américain NBC. Ce dernier avait alors déboursé pas moins de 7,65 milliards de dollars (5,497 milliards d’euros à l’époque) pour obtenir les droits de diffusion des Jeux jusqu’à l’édition 2032.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.