EURO 2016 : Discours du Président de la République lors du lancement de l’opération « Emploi et Insertion »

Vendredi 10 juillet, le Président de la République, François Hollande, a participé au lancement de l’opération « Emploi et Insertion » pour l’EURO 2016 de football qui aura lieu en France.

A cette occasion, le Chef de l’État a prononcé un discours en revenant sur l’attractivité de la France et la volonté de celle-ci d’organiser de grands événements internationaux, générateurs de croissance et d’emplois, à l’instar de la candidature de Paris pour l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2016.

(Crédits - Présidence de la République / M. Etchegoyen)
(Crédits – Présidence de la République / M. Etchegoyen)

« Mesdames, Messieurs les ministres,

Mesdames, Messieurs les responsables d’entreprises,

Mesdames, Messieurs.

Je suis heureux de venir dans cette maison, la maison du sport français, là où il y a quelques jours a été déclarée la candidature de notre pays, de Paris, aux Jeux olympiques pour 2024. Cela a été l’occasion d’un rassemblement – et la France est toujours plus forte quand elle est unie – de tout le mouvement sportif, mais également des élus, de la Ville de Paris, de la métropole, de la région et de la France toute entière pour porter cette belle idée d’une candidature.

Cent ans après les Jeux olympiques de 1924 à Paris – nous ne sommes pas fétichistes, ce n’est pas parce que ce serait l’anniversaire de cette compétition que nous aurions à l’organiser, mais on peut se dire que 100 ans après, nous pourrions non pas recevoir les Jeux olympiques, mais mériter les jeux olympiques.

Aujourd’hui nous sommes réunis, rassemblés aussi pour un grand événement : l’Euro 2016. Non pas qu’il y ait un doute sur l’organisation en France de la compétition – vous nous le confirmez bien Monsieur LAMBERT, cela aura bien lieu l’année prochaine, nous sommes à 12 mois de l’événement. Nous devons le réussir, non pas le réussir au plan sportif, cela ne nous appartient pas – c’est la responsabilité de la Fédération du football français, Frédéric THIRIEZ est là, ce sera donc lui si ça ne marche pas, mais ce sera nous, si ça réussit, il s’agit d’un vieux principe.

Cet événement qui va mobiliser des foules ici en France est un enjeu d’attractivité. Cette compétition qui va enthousiasmer notamment les plus jeunes, doit être aussi une chance de plus, un atout de plus pour l’emploi et pour l’insertion.

Les chiffres ont été donnés : 100.000 personnes peuvent à un moment ou à un autre être recrutées, embauchées pour l’organisation de l’Euro 2016 dans toute la France avec des statuts très différents. Nous savons cependant bien que c’est forcément temporaire, car nous n’allons pas organiser, sauf si nous avions cette faveur, l’Euro 2016 chaque année parce que cela voudrait dire que nous aurions un droit illimité. Non, ce n’est qu’une fois, même si nous avons d’autres compétitions – je ne veux pas les oublier – qui vont avoir lieu. Les ministres se sont suffisamment mobilisés pour obtenir cet accueil en France de grands événements.

Ces jeunes ou ces moins jeunes qui vont être dans la préparation, dans l’organisation, dans le rayonnement de l’Euro 2016, doivent en tirer une fierté. Ils doivent en tirer aussi une formation et une préparation pour la réussite de leur vie. C’est là que vous intervenez et je veux saluer ici la Fondation FACE bien sûr, mais aussi toutes les entreprises qui sont mobilisées, également Pôle emploi, les missions locales, les régions, les entreprises de travail temporaire, parce que vous êtes tous concernés car nous n’avons pas le droit de manquer cet événement et ce qu’il contient comme espérance. Nous devons donner à tous ces jeunes, à tous ces chômeurs aujourd’hui, employés demain, une force supplémentaire. Eux mêmes doivent se dire que l’Euro 2016 va être leur compétition, pour donner le meilleur d’eux-mêmes.

Nous devons donc les préparer, comment ? Comment leur redonner confiance en eux, comment faire que, finalement à partir d’une candidature eux aussi, parce qu’ils sont candidats à leur avenir, puissent avoir la considération pour eux mêmes et la confiance dans leur avenir ? C’est ce CV vidéo qui m’a été présenté, cela n’a l’air de rien mais cela change déjà tout : se voir, être capable de porter soi-même son message, de dire ce que l’on veut faire, de le faire avec aussi sa personnalité, sans qu’elle soit maquillée dans un CV anonyme ou dans un CV écrit et d’être capable de convaincre.

Il y a ensuite toutes les formations que vous devez dispenser, faire en sorte que même une tâche qui peut paraitre simple, puisse être le tremplin pour exécuter d’autres responsabilités. Faut-il encore que tous ces jeunes soient également embauchés, car il ne suffit pas de les préparer. Il faut que toutes les entreprises qui vont être concernées par l’Euro 2016 puissent être également sollicitées pour recruter et pour donner leur place à ces jeunes ou à ces moins jeunes. Là encore, c’est une confiance qui doit s’établir.

J’ai confiance dans l’attitude des entreprises et elles l’ont démontré pour s’impliquer pleinement dans l’organisation et le succès de l’Euro 2016. J’ai confiance en ce que cette manifestation va pouvoir offrir comme atouts à la jeunesse.

C’est très important que nous puissions former ce qu’on a dit, une équipe de France. Non pas équipe de France qui sera sur le terrain, mais l’équipe de France de 11 tricolores pour le succès de l’Euro 2016, dans des domaines très différents, dans des domaines qui vont justement de l’emploi, de l’insertion jusqu’à la culture en passant par la citoyenneté, bref que nous ne soyons pas simplement une puissance organisatrice, une Nation d’accueil, mais que nous puissions en faire la valorisation de ce que nous sommes.

Nous interrogeons toujours beaucoup sur ce qu’est la France, quel est son destin, est-elle encore ce que son passé lui dit qu’elle a été, et que peut-elle encore ? Ou sommes-nous dans l’idée que ce qu’est la France est ce qu’elle fait, et ce qu’elle construit génération après génération, événement après événement ? La France, c’est de donner ce que d’autres pays, parce que c’est leur histoire ou leur tradition, ne peuvent pas forcément accomplir. Nous devons donner plus que le meilleur de nous-mêmes, faire le meilleur. A chaque fois que la France est sollicitée, c’est parce qu’elle peut apporter ce que d’autres sans la France ne pourraient pas trouver.

Nous n’avons pas la prétention de tout régler, nous ne pouvons pas décider à la place des autres, mais nous devons apporter notre concours et c’est pour cela qu’il doit y avoir une marque française dans l’organisation de l’Euro 2016. Comme nos concitoyens sont parfois loin de tout ce qui peut exister et même de tout ce qui peut marcher, beaucoup se disent : « est-ce que c’est finalement ma place, est-ce que j’aurai à connaitre de cet événement ? » Il faut montrer que lorsqu’on organise l’Euro 2016, et demain je l’espère, les Jeux olympiques, c’est pour tous. Cela n’exclut personne.

Voilà aussi pourquoi l’enjeu d’insertion est si important, que personne ne reste à côté de cet événement, reste sur la touche. Tout le monde doit être sur le terrain et aujourd’hui nous avons montré un bel exemple de mobilisation des entreprises. Je voulais ici vous en remercier ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.