JO 2022 : Nouvelle vidéo promotionnelle pour la candidature de Pékin

A moins d’un mois de l’élection de la Ville Hôte des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de 2022, la capitale chinoise poursuit sans relâche son travail de communication.

Face à des critiques sur le manque d’enneigement naturel, Pékin 2022 affiche des montagnes blanches, que ce soit lors des dernières chutes de neige ou au travers d’un clip vidéo mettant en avant la pratique des sports d’hiver dans les régions de Yanqing et Zhangjiakou.

Le premier site offre en tous cas des garanties indéniables en ce qui concerne la fabrication de neige artificielle. Si la candidature pékinoise s’appuie sur la durabilité et le respect de l’environnement, elle devra néanmoins faire appel à cette technique afin de proposer des Jeux d’hiver dignes de ce nom.

De fait, Yanqing se situe non loin de cinq réservoirs d’eau. Parmi ces réservoirs, deux disposent d’une très grande capacité : 4,16 milliards de mètres cubes pour celui de Guanting et 100 millions de mètres cubes pour celui de Baihepu.

Outre ces bassins existants qui seraient largement suffisants pour l’événement olympique, la Chine compte aménager – indépendamment des JO – six réservoirs supplémentaires d’une capacité plus petite.

En proposant de telles conditions logistiques, Pékin 2022 veut démontrer au Comité International Olympique (CIO) qu’elle est en mesure d’abriter le plus grand événement mondial consacré aux sports d’hiver.

La candidature veut surtout rappeler qu’elle est en capacité d’offrir à 300 millions de Chinois, un accès simplifié à la pratique des sports d’hiver. Un marché conséquent et non négligeable, tant pour l’économie chinoise que pour les principaux acteurs du marché international.

4 pensées

  1. Même si les Chinois offriront des jeux grandioses, je doute que le choix de Pékin comme candidate fut un bon choix du comité olympique chinois. Harbin répond à mon sens plus a des jeux d’hiver et possède un grand nombre d’installation déjà existant aussi bien en sports de neige qu’en sports de glace.
    En tout cas, Pékin, si la ville est choisi, devra réellement faire un contrôle strict sur l’utilisation de l’eau pour permettre la fabrication de neige artificielle. Il ne faudra pas qu’il y ait de sécheresse qui pourrait conduire à une crise entre les différents utilisateurs de l’eau des réservoirs.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.