JO 2024 : Hambourg devrait organiser son référendum le 29 novembre 2015

Cette semaine a été marquée par deux annonces importantes concernant la candidature olympique de Hambourg (Allemagne).

Le Parlement de Hambourg s’est en effet prononcé en première lecture pour une révision de la Constitution de 1952 et ce, au travers d’un amendement qui permettra l’organisation d’un référendum portant sur la candidature de la ville à l’organisation des Jeux d’été de 2024.

Hambourg - Parlement

Outre les élus de la coalition formée du Parti Social-Démocrate (SPD) et du Parti des Verts (Grünen), les représentants du Parti Chrétien-Démocrate (CDU) et de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) se sont également prononcés en faveur de cet amendement constitutionnel.

Un vote en seconde lecture doit désormais intervenir le 28 mai prochain, ce qui entérinera la mise en place du scrutin local.

D’ailleurs, ce scrutin devrait probablement avoir lieu le 29 novembre 2015, soit deux mois après le dépôt officiel de la candidature auprès du Comité International Olympique (CIO). Cette date a été annoncée par Michael Neumann, Sénateur en charge des Affaires Intérieures et des Sports, mais devra encore être validée par les parlementaires de Hambourg.

A l’heure actuelle, la candidature olympique de la cité portuaire jouit d’un engouement populaire certain. Le défi des promoteurs de la candidature sera de maintenir cet engouement dans les prochains mois et ce, en dépit d’une opposition grandissante.

Illustration : Hémicycle du Parlement de Hambourg
Publicités

7 Thoughts

  1. Tous les référendums qui ont récemment eu lieu pour les candidatures olympiques ont tous échoué, on le sait. Hambourg se lance dans une aventure très périlleuse, mais devrait pouvoir s’en sortir déjà mieux que Boston.

    Le problème est que bien souvent les opposants se mobilisent bien davantage que les tenants et leurs arguments sont souvent nettement plus convaincants.

    De même, un référendum gagné à une faible majorité des voix peut laisser craindre que celle-ci ne s’effrite au fur et à mesure du temps.

    Sans oublier que les opposants vont pouvoir se baser sur l’expérience de ceux qui ont fait échouer Munich 2022.

    J'aime

    1. Oui, l’aventure du référendum est périlleuse. Le cas des JO 2022 en est un exemple flagrant, entre le « Oui » faible pour Oslo (Norvège) – qui s’est retirée par la suite du fait d’une baisse massive du soutien populaire -, le « Non » à Davos/St-Moritz (Suisse) et celui de Cracovie (Pologne).

      Munich 2022 est bien sûr un exemple typique. Les promoteurs de la candidature ont sans doute cru que le projet technique amélioré de 2018 serait suffisant pour convaincre la population. Grossière erreur…

      Pour Hambourg, la situation est différente. Pour l’heure, la communication et les initiatives de la candidature sont pertinentes. Cela se remarque au travers des sondages (supérieurs à 60%), mais il faudra redoubler d’efforts d’ici la fin novembre et ce, d’autant plus après le dépôt de la candidature, en septembre.

      Les opposants veillent et se préparent à la bataille : https://sportetsociete.org/2015/04/18/jo-2024-le-cio-est-atteint-par-la-megalomanie-le-manque-de-transparence-et-la-corruption/

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.