JO 2024 : La Normandie pose sa candidature pour les épreuves de voile de Paris

Dans un courrier adressé cette semaine à Bernard Lapasset, Président du Comité Français du Sport International (CFSI), les Présidents de régions, Nicolas Mayer-Rossignol et Laurent Beauvais ainsi que l’ancienne Ministre, Valérie Fourneyron, proposent la Normandie pour accueillir les épreuves de voile en cas de succès de la très probable candidature olympique de Paris pour les Jeux de 2024.

« Monsieur le Président,

Nous nous réjouissons de la candidature de Paris aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Cet événement universel constitue une opportunité exceptionnelle en termes de rayonnement et de développement. Ces Jeux, que nous espérons tous depuis si longtemps, auraient un formidable effet positif pour le Mouvement sportif français, ses bénévoles, ses athlètes.

Comme vous le savez, la Normandie représente la porte d’entrée maritime naturelle de Paris et son bassin. ‘Paris, Rouen, Le Havre : une seule ville dont la Seine est la grande rue’ disait déjà Napoléon Bonaparte. Engagé avec l’Île-de-France et la Ville de Paris dans le développement de la vallée de la Seine à travers un solide partenariat et des projets structurants, notre territoire bénéficie d’un plan de développement sans équivalent.

La Normandie, région dont le nom figure parmi les plus connus au monde, est une grande terre de voile et de nautisme. A seulement 1h30 de Paris, elle accueille depuis longtemps de grandes compétitions internationales (Solitaire du Figaro, Tour de France à la voile, Transat Jacques Vabre…).

Elle s’appuie sur ses grands ports (Le Havre, Cherbourg, Ouistreham, Rouen), des sites de pratique sportive attractifs et variés, des ressources hôtelières de grand renom et d’importantes disponibilités foncières, un tissu économique et associatif extrêmement dynaique. Du Mont-Saint-Michel au Tréport en passant par Honfleur, Dieppe ou Etretat, la Normandie constituerait un écrin exceptionnel pour des épreuves olympiques et paralympiques liées à la mer et à l’eau.

Notre région sait préparer et accueillir les plus grands événements mondiaux, à l’image de la Coupe Davis ou de l’Armada des plus grands voiliers du monde en 2013 à Rouen, des Jeux Equestres Mondiaux en 2014 à Caen – dont le succès populaire a été reconnu de tous -, des Championnats du Monde de kayak-poli à Thury-Harcourt ou encore des Mondiaux de handball pour 2017.

Forts de tous ces éléments, nous vous informons que nous sommes volontaires pour accueillir en Normandie les épreuves olympiques et paralympiques de voile, de nautisme, et plus largement l’ensemble des animations sportives et territoriales liées à ces disciplines dans le cadre du projet olympique et paralympique

Nous nous tenons dès aujourd’hui à votre disposition pour vous présenter notre ambition pour la Normandie, à l’occasion de la candidature de la Ville de Paris aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de nos considérations distinguées.

Valérie Fourneyron, Ancienne Ministre des Sports, Députée de la Seine-Maritime ; Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Région Haute-Normandie ; Laurent Beauvais, Président de la Région Basse-Normandie ».

Normandie

La candidature de la Normandie intervient en tous cas quelques jours après l’entrée dans la course de La Rochelle.

La cité de Charente-Maritime – retenue pour les candidatures aux JO 2008 et 2012 – sera à n’en pas douter une redoutable adversaire. Elle pourrait rapidement être rejointe par Marseille ou encore la Bretagne.

Indéniablement, la Normandie se place comme un site majeur pour la candidature de Paris. Sa proximité avec la capitale, ses paysages naturels, son patrimoine et sa renommée nationale et internationale sont autant d’arguments qui penchent en faveur de ce territoire.

Dans une récente interview pour « Paris Normandie », Nicolas Mayer-Rossignol dégage d’ores et déjà trois lieux potentiels pour accueillir les épreuves.

« Pour moi, il y a trois sites qui me semblent des vaisseaux amiraux de cette aventure. Le premier, c’est clairement l’estuaire de la Seine avec Le Havre et Honfleur. Voilà un projet qui est une opportunité formidable pour l’estuaire, le Havre et Honfleur.

Le deuxième site, c’est Cherbourg.

Bien sûr, je n’oublie pas Dieppe, troisième site, qui a un rôle important en matière de voile et de nautisme.

Ce projet à l’échelle de la grande Normandie doit pouvoir profiter en particulier à ces trois territoires ».

Si la Normandie venait à être sélectionnée par le Mouvement olympique français et les porteurs du dossier parisien, nul doute que cela permettrait une accélération dans la mise en œuvre de projets territoriaux d’importance entre la région francilienne et le bassin de la Manche.

Illustration : Crédits – Google Map