Remise du rapport Karaquillo sur les statuts des sportifs, le 18 février

Le 15 septembre dernier, Thierry Braillard, Secrétaire d’État aux Sports, avait mandaté Jean-Pierre Karaquillo, Professeur agrégé des Facultés de Droit et co-fondateur du Centre de Droit et d’Économie du Sport, pour conduire une mission relative aux problématiques de la reconversion, de la couverture sociale et de la formation professionnelle des sportifs de haut niveau.

Jean-Pierre Karaquillo remettra son rapport, fruit de cinq mois de travail et de consultations, ce mercredi 18 février à 11h. Plusieurs sportifs, représentants de clubs et de fédérations sportives, mais aussi partenaires sociaux et spécialistes du Droit du Sport ont participé et contribué à la réalisation de ce rapport.

Ministère

La question de la reconversion des sportifs de haut niveau est l’une des priorités du gouvernement de Manuel Valls dans le domaine du sport.

Dans son interview accordée à « Sport & Société » en août dernier, Louis-Frédéric Doyez, Directeur général de la Fédération Française de Natation (FFN) avait longuement évoqué cette problématique.

« Cette question centrale a beaucoup évolué ces derniers temps avec la médiatisation et la reconnaissance des nageuses et nageurs.

Aujourd’hui, pour les meilleurs, ce sont des professionnels et leur image leur permet de choisir a posteriori une reconversion qui leur correspond. Il existe ainsi de très bons exemples comme Alain Bernard qui multiplie les initiatives et les partenariats économiques ou Clément Lefert qui est désormais Trader à Londres.

D’autres chemins paraissent plus ardus lorsque les athlètes, malgré nos efforts, ne parviennent pas à anticiper sérieusement l’après. Il convient alors de tenter de rattraper le retard. Cela induit préalablement que chacun assume ses responsabilités.

Les évolutions législatives récentes sur le statut de l’athlète de haut niveau sont par ailleurs très appréciables.

D’une manière générale, de nombreux dispositifs et aides existent. On peut toujours améliorer les choses. Mais ceux qui sollicitent, recherchent et s’investissent, trouvent toujours des solutions, avec ou sans nous. Par contre, le sportif en activité qui repousse systématiquement la question et qui n’a pas un entourage immédiat vigilant, voire contraignant, se retrouve immanquablement démuni à l’issue de sa carrière.

Il n’est jamais simple pour un athlète d’abandonner un peu d’insouciance et/ou de concentration dans son quotidien pour construire les fondements de son futur ».

Illustration : Crédits – Sport & Société

Laisser un commentaire