JO 2024 : Anne Hidalgo, Maire de Paris : « Aujourd’hui, mon cœur est plutôt sur le sport et les Jeux »

Ce mardi matin, la Maire de Paris, Anne Hidalgo, était invité de Jean-Jacques Bourdin sur le plateau de BFM-TV et RMC. Outre la question de son vaste plan anti-pollution pour la capitale, Anne Hidalgo est revenue sur la problématique de l’éventuelle candidature olympique, sachant qu’une présentation officielle de l’étude d’opportunité sera effectuée ce jeudi.

Comme elle l’a réaffirmé, « j’adore les Jeux et j’adore le sport. Vous voyez ma méthode, je suis pragmatique. Je mets d’abord les choses sur la table et j’étudie.

Si on est en capacité de gagner, on y va.

On a une méthode très précise. Cette semaine, je reçois le Mouvement sportif français qui a fait un travail qu’il va me présenter. C’est un travail sur les forces et les faiblesses d’une candidature parisienne. Je vais examiner cela et je vais consulter ».

Anne Hidalgo prépare en effet une série de rendez-vous dès cette semaine, d’abord avec les élus locaux et régionaux, puis avec le monde économique francilien, susceptible à un moment donné de s’engager derrière une candidature et un projet.

Paris 2024 - Anne Hidalgo - BFMTV RMC

Toutefois, la Maire de Paris n’oublie pas l’existence d’une autre candidature internationale, à savoir celle pour l’Exposition Universelle de 2025. Or, sur ce point, Anne Hidalgo souhaiterait choisir. De fait, il ne pourra pas y avoir deux candidatures à deux événements d’envergure mondiale.

Comme elle l’a ainsi précisé, « les deux peuvent prospérer un moment, mais je ne crois pas que ce soit raisonnable. A un moment donné, il faudra choisir.

On n’est pas obligé de le faire tout de suite. Mais on est obligé de choisir pour les Jeux, au plus tard au mois de juin.

Aujourd’hui, je ne dis pas ou ou non sur un coup de tête. Aujourd’hui, mon cœur est plutôt sur le sport et les Jeux. J’en aurais vraiment envie.

Mais en même temps, je dis que je ne veux pas faire n’importe quoi. Je ne suis pas à 60/40.

J’attends de voir, sur le modèle économique, sur l’impact écologique et sur la gouvernance. Une candidature ne se porte pas avec 15 personnes chacune dans un petit coin. Il faut une gouvernance solide, autour des sportifs et du Maire ».

2 pensées

  1. Merci Anne HIDALGO de m’avoir rassuré sur un point majeur : le concept de cette candidature olympique serait visiblement porté par la municipalité et les sportifs. Une équipe logique et légitime pour cet exercice ! Quel soulagement de voir que les recommandations de Armand de Rendinger ont apparemment été entendues et écoutées… Voir un nouveau projet porté uniquement par nos dirigeants politiques auraient semé le trouble, amené un un nouveau combat de coq et course au plus méritant, et aurait créé encore plus de tensions dans et envers la classe politique qu’à l’heure actuelle.

    J’aurais cependant apprécié qu’elle précise qu’elle n’était pas la seule à être consultée suite à cette longue étude. Mais rien de dramatique…

    Concernant la question de la décision, logiquement, le concurrent numéro 1 reste logiquement l’Exposition Universelle… difficile en effet de mener 2 combats pour 1 seule et même ville quasi-simultanément (c’est du jamais vu). À voir donc… Sa préférence revient aujourd’hui au JO… Soit son opinion est très changeante, soit les derniers efforts du mouvement olympique lui ont prouvé qu’elle avait tort auparavant et que le projet Paris 2024 est sacrement remonté dans son estime et ses projets !

Laisser un commentaire