JO 2024 : L’ex-Président de Ferrari, probable leader de la candidature de Rome

Diplômé de l’Université de Columbia de New York, homme d’affaires reconnu et ancien Président de Ferrari, Luca Di Montezemolo est en passe de relever un nouveau défi.

En effet, compte-tenu de la concurrence internationale qui s’annonce relevée, la candidature olympique de Rome 2024 pourrait choisir de donner les clés de son projet à cet industriel de renom.

Luca Di Montezemolo aurait alors la lourde tâche de diriger la candidature italienne après le retrait prématuré de la précédente tentative (JO 2020) et les difficultés économiques persistantes dans le pays et dans la ville, cette dernière présentant une dette considérable.

Rome 2024 - Luca di Montezemolo

L’ancien patron de la Scuderia, durant plus de vingt ans, désormais chef de direction du transporteur aérien Alitalia, a en tout cas obtenu un soutien de poids, en la personne de Mario Pescante.

Premier vice-Président du Comité International Olympique de 2009 à 2012, ce dernier est également connu pour avoir dirigé le Comité Olympique Italien (CONI) puis les Comités Olympiques Européens (COE). Mario Pescante fut par ailleurs l’un des principaux artisans de l’organisation des Jeux d’hiver de Turin 2006 et de la candidature de Rome 2020.

Selon lui, Luca di Montezemolo « est parfait en vertu de son expérience internationale dans le sport et le monde des affaires. Il dispose de connexions un peu partout et est très efficace.

Il est le bon choix. Il possède la plupart des qualités requises pour le poste ».

La nomination, qui devrait intervenir d’ici la mi-février, pourrait toutefois se heurter à la volonté du Président du Conseil, Matteo Renzi, de confier les rênes du « Made in Italy » à Luca di Montezemolo. Ce poste d’ambassadeur des atouts économiques et industriels de l’Italie pourrait en effet constituer un emploi à plein temps pour le Bolognesi.

Or, la direction d’une candidature olympique exige une mobilisation de chaque instant, sur la scène nationale mais surtout internationale.

L’arrivée de Di Montezemolo à la tête de la candidature olympique semble néanmoins actée, les médias italiens ayant rapporté que Giovanni Malago, Président du CONI, en avait informé Thomas Bach, Président du CIO, lors de leur récente rencontre à Davos (Suisse).

Illustration : Crédits – AFP / Andreas Solaro / Les Échos
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.