JO 2024 : Le patron de la candidature française est « identifié »

Invité de l’Access 365 il y a quelques jours, Bernard Lapasset, Président du Comité Français du Sport International (CFSI), a évoqué la question du coût d’une candidature olympique de Paris pour les Jeux de 2024, mais a aussi abordé la problématique du leadership.

Face à la forte présence de la classe politique dans le précédent dossier parisien, Bernard Lapasset souhaite désormais une présence remarquée et remarquable des sportifs tricolores.

Comme il l’a ainsi indiqué, « on va lancer une grande campagne pour que les athlètes s’expriment. Il faut que l’on soit vigilant sur ce point-là. Donnons le signal d’une adhésion des Français au travers de leurs athlètes.

On aura une vingtaine d’athlètes – ils ont tous dit ‘oui’ – qui vont prendre de leur temps, de leur disponibilité, pour rencontrer les médias, pour rencontrer les Français chez eux, dans certains événements, certaines manifestations.

On aura un message clair à porter avec des engagements solides et fiables. Cela va nous donner, je l’espère, plus d’importance encore au niveau du soutien des Français, car nous avons besoin évidemment d’avoir ce soutien très fort ».

Mais outre la nécessité de soulever l’engouement populaire, la question du patron de la future candidature se pose également. Si Bernard Lapasset ou Tony Estanguet pouvaient apparaître comme légitimes pour porter un tel dossier, il semblerait finalement qu’une autre personnalité ait recueilli les faveurs du Mouvement sportif.

Paris 2012 - Tour Eiffel

A la question de savoir si un Sebastian Coe – Président du Comité de Candidature puis d’Organisation de Londres 2012 – existe, Bernard Lapasset précise ainsi :

« Il y en a plus d’un. Mais il y en a un que l’on protège actuellement. Il est identifié, mais l’on va attendre encore un peu avant de donner son nom. On va laisser mûrir le projet.

Il est issu du Mouvement olympique, mais il n’a pas été champion olympique.

Je tiens en tout cas à remercier les deux membres du Comité International Olympique (CIO) qui sont avec nous, Guy Drut et Tony Estanguet, et qui font un très très gros boulot. Ces deux personnalités, ce sont des points d’entrée énormes vis-à-vis du CIO, l’un par son expérience, l’autre par sa nouveauté et son intérêt sur le dispositif, c’est quelque chose d’important pour la manière dont on va pouvoir travailler avec eux.

Sachons mettre les athlètes devant, c’est ce qui avait manqué à Paris 2012, ce sont eux qui doivent porter le message. Vous savez, au CIO, un nouveau critère a été adopté concernant les candidatures, c’est celui de l’expérience des athlètes.

Autour de Tony Estanguet, chaque dossier, chaque point de décision sera expertisé par les athlètes. Chaque athlète responsable aura expertisé ce projet. C’est une nécessité pour faire adhérer un maximum de Français derrière ce projet, pour que l’on soit fiable et pas seulement caution d’une envie ou d’une passion, mais véritablement installé dans une réalité ».

Le nom de Tony Parker revient régulièrement sur le devant de la scène, mais d’autres sportifs pourraient aussi incarner le futur projet, à l’instar de Stéphane Diagana, ou Jean-Philippe Gatien qui ont montré un intérêt certain à la question d’une candidature française.

Ils l’on notamment démontré lors de la récente présentation du bilan d’étape de l’étude d’opportunité d’une candidature de Paris.

Illustration : Crédits – Gabriel Bouys / AFP

Laisser un commentaire